Crimes sexuels : le juge refuse la suggestion commune

Crimes sexuels : le juge refuse la suggestion commune
* (Photo : www.lanouvelle.net)

Visiblement mal à l’aise devant la suggestion proposée par les parties dans le dossier de René Bergeron qui a agressé sexuellement deux jeunes femmes, dont une adolescente de 13 ans, le juge Bruno Langelier de la Cour du Québec leur a fait savoir qu’il ne pouvait y donner suite.
 

Au palais de justice de Victoriaville, vendredi après-midi, la procureure de la poursuite, Me Cynthia Cardinal, et l’avocat de Bergeron, Me Jean-Philippe Anctil, ont proposé une peine globale de 26 mois d’emprisonnement à laquelle on aurait retranché la détention provisoire. 

 

La suggestion a placé le juge Langelier dans une position inconfortable puisqu’il a déjà représenté l’accusé dans le passé comme avocat de l’aide juridique. « C’est la première fois depuis que je siège comme juge (2012) que je n’accepte pas une suggestion commune. Habituellement, je suis à l’aise puisque ce sont des suggestions réfléchies par les parties, a-t-il expliqué. Mais avec les faits qui ont été relatés, et une victime de 13 ans, j’éprouve un réel malaise. »

 

Accepter une telle proposition, selon lui, donnerait « un arrière-goût » concernant  l’administration de la justice, ce qui serait de nature à miner la confiance du public.

 

René Bergeron, le 9 septembre, en disposant de ses dossiers, a permis d’éviter deux procès. Il a reconnu avoir agressé sexuellement, en mai 2020, une adolescente de 13 ans.  

 

En rappelant les faits, Me Cardinal a relaté que René Bergeron, dans son véhicule avec la victime, consommait des stupéfaits. Il s’est arrêté, à un certain moment, dans un endroit isolé où il s’est livré à des contacts sexuels, disant « qu’il allait lui faire découvrir l’orgasme ». Il lui a aussi offert « d’être sa maîtresse », a souligné la représentante du ministère public.

 

Dans le second dossier, le Victoriavillois de 50 ans a plaidé coupable à des accusations d’agression sexuelle armée, de séquestration et de menaces, des événements survenus en février 2021. 

René Bergeron a agressé une jeune femme d’à peine 18 ans qu’il a aussi emmenée en véhicule dans un lieu isolé et boisé.

Me Cardinal a fait état d’altercation physique et de pénétration anale et vaginale à bord du véhicule alors qu’un couteau se trouvait piqué sur le tableau de bord. « Il l’a aussi menacée en lui disant qu’il allait la tuer si elle parlait », a fait savoir la représentante de la poursuite.

Plus tard, chez lui, il l’a frappée, a raconté Me Cynthia Cardinal, en plus de se mettre à l’étrangler. 

 

Les victimes, lors des représentations sur la peine, ne tenaient pas à se faire entendre devant le Tribunal. Mais elles se sont exprimées par écrit.  « Les conséquences ont été désastreuses pour elles », a noté Me Cardinal.

 

Le juge Langelier l’a aussi constaté à la lecture des écrits, parlant d’effets psychologiques importants, d’anxiété, de dépression, même de tentative de suicide, du moins pour l’une d’elles.

 

Pour les victimes, a souligné Me Cardinal, la reconnaissance des crimes par René Bergeron a constitué un énorme soulagement.  L’adolescente de 13 ans a même confié qu’aucune peine ne fera disparaître les conséquences de l’agression.

 

« Même si ce que vous proposez pouvait satisfaire les victimes,  je ne peux pas en fonction d’une saine administration de la justice. C’est trop délicat comme situation », a fait valoir le président du Tribunal.

 

Ainsi, le dossier a été reporté devant un autre magistrat. En fait, c’est la juge Dominique Slater qui entendra les parties le 13 octobre.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Anonyme
Anonyme
25 jours

Plus jeune, il y a de cela 20 ans environ…..vers l’âge de 11 ans…. Le chum de ma mère a cette époque, consommait de la bière et un peu de cannabis. .. Un soir il décida qu’il me mettait la main dans mes culottes.. . Mon corps commençait à se développer,poils , petits seins , perte vaginale….etc etc Un peu gênant, même… Un homme,et moi encore enfants… Car on était » ado » a 16 ans environ et adultes a 18…. Pourquoi, doit t-on accepté ça…. Un enfant de 13 ans…. Rendu là , c’est quasiment un pédophile…. Non? En tout cas je trouve ça triste pour la petite, car sexe vaginal et anale… Elle va être tromatisé pour le restant de ses jours… Que justice soit faite…

trackback
Crimes sexuels : la peine reportée en novembre pour René Bergeron - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
7 jours

[…] sur la peine, après avoir entendu un exposé des faits, le juge Bruno Langelier a exprimé son malaise, indiquant qu’il ne pouvait accepter la suggestion de 26 mois d’emprisonnement […]