La Ruche accueillie positivement dans la région

La Ruche accueillie positivement dans la région
Dans l'ordre, le maire de Victoriaville et président de la CDEVR, André Bellavance, le directeur de La Ruche Centre-du-Québec, Maxime Valiquette-Chapleau et le directeur général de la CDEVR, Vincent Guay (Photo : www.lanouvelle.net)

Deux jours après le lancement officiel tenu à Drummondville, la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) a tenu, vendredi matin, une séance d’information, diffusée en direct sur Facebook, au sujet de La Ruche Centre-du-Québec, ce nouvel organisme sans but lucratif en financement visant à favoriser l’émergence de projets stimulant l’économie, le rayonnement et la vitalité d’une région.

Le Centre-du-Québec est la 10e région à voir La Ruche s’implanter. D’ici décembre 2023, cette plateforme de financement participatif devrait se retrouver dans les 17 régions administratives du Québec.

« La Ruche est un outil,  une plateforme web 100% québécoise clé en main, facile à utiliser. Elle constitue un modèle unique et se démarque par l’accompagnement que nous offrons, de l’accompagnement par des experts », a indiqué Maxime Valiquette-Chapleau, directeur de la Ruche Centre-du-Québec.

L’accompagnement peut se faire à bien des égards, par exemple pour l’élaboration du plan d’affaires ou du budget.

La Ruche s’adresse à tous types de projets, qu’ils soient individuels, entrepreneuriaux et collectifs. « L’important, c’est que le projet ait un impact dans la région, un impact culturel, social, économique ou environnemental », a précisé le directeur.

La plateforme de La Ruche se veut une alternative au financement traditionnel de projets. « C’est une façon de diversifier son revenu en mobilisant sa communauté autour de son projet. Mobilisation et diversification, ce sont deux mots clés à retenir », a précisé M. Valiquette-Chapleau.

Depuis sa mise en place au Québec en 2013, La Ruche a récolté, à ce jour, plus de 18 M $ en financement participatif sur la plateforme provincial, ce qui représente plus de 100 000 contributeurs.

Des exemples concrets

En prémisse du lancement de La Ruche, des projets ont été déjà activés en territoire centricois. « Quinze projets ont été accompagnés, dont 12 réussis. Ce qui fait qu’au lancement (mercredi), nous avions déjà 894 739 $ de financement participatif accumulés au Centre-du-Québec », a fait savoir le directeur tout en exposant des exemples de projets.

L’un d’eux est en cours d’ailleurs à Sainte-Clotilde-de-Horton, un projet d’espace culturel et communautaire. Une campagne est déjà en ligne. « L’idée des promoteurs est de prendre l’église pour la redonner à la population par des spectacles d’humour, ateliers, conférences et plus. Leur objectif de financement est de 100 000 $ », a souligné Maxime Valiquette-Chapleau, ajoutant que le projet s’est qualifié aussi pour une aide additionnelle parce que La Ruche compte également sur une cinquantaine de partenaires et alliés de financement et d’accompagnement.

Le maire de Victoriaville et président de la CDEVR, André Bellavance, a salué la venue de La Ruche. « Cette initiative s’ajoute à une série de mesures mises en place pour participer à la relance économique et soutenir nos entreprises. On continue donc à aider nos entreprises. Voilà donc un outil supplémentaire auquel on est très heureux de s’associer », a-t-il fait valoir, tout en invitant les entrepreneurs de la région à s’informer auprès de la Corporation, notamment les entreprises en démarrage ou en développement.

L’équipe de la CDEVR avait déjà à l’œil La Ruche, a confié le directeur général Vincent Guay. « On l’avait identifié comme un véhicule tout à fait intéressant. La Ruche nous apparaissait une opportunité à développer chez nous en plus de toutes les autres offres parce que l’entrepreneur, un être souvent complexe, éprouve toutes sortes de besoins auxquels nous devons répondre. Ce qu’on cherchait à voir, c’est un service à la carte le plus large possible », a-t-il exprimé, heureux et fier de la concrétisant du projet qui a nécessité des efforts de concertation dans les cinq MRC du territoire. « Longue vie à La Ruche, à nos entrepreneurs et longue vie au tissu entrepreneurial du Centre-du-Québec qui fait que nous sommes si dynamiques », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires