Cégep : le Service aux entreprises adopte une nouvelle image

Cégep : le Service aux entreprises adopte une nouvelle image
Assises, Isabelle Paré, conseillère aux entreprises, Sylvie Norris, directrice, et Josée Bilodeau, coordonnatrice. Derrière, Maria Leal, conseillère aux entreprises, Stéphanie Allard, directrice générale de la CCIBFE et Denis Deschamps, directeur général du Cégep. (Photo : www.lanouvelle.net)

VEC pour Victoriaville entreprises et communauté, c’est ainsi désormais qu’on désigne le Service aux entreprises du Cégep qui a dévoilé sa nouvelle image en conférence de presse, mercredi, en fin de matinée.

Le directeur général du Cégep, Denis Deschamps, a rappelé que l’établissement, en plus d’être un lieu d’enseignement, de recherches et de services-conseils, constitue également, avec son service aux entreprises, un ancrage important pour répondre aux besoins de la communauté économique, entrepreneuriale, communautaire et civile de la région. « Une offre de formations qualifiante et d’accompagnement pour rehausser les compétences des employés et des gestionnaires à des coûts concurrentiels et ciblés sur les besoins des gens », a-t-il précisé.

Le DG a souligné l’effervescence constatée dans le milieu des affaires. Malgré la pandémie, le Service aux entreprises n’a pas chômé, comme le démontrent les 57 mandats de formation sur mesure en entreprise. « C’est l’équivalent de plus de 5000 heures de formation. On a rejoint près de 350 employés et gestionnaires d’entreprises diverses dans la région. Tout ça dans un contexte de la COVID-19 alors que tout était au ralenti. Alors, imaginez la suite des choses à partir de maintenant », a exprimé M. Deschamps.

Avec sa nouvelle image de marque, le Service aux entreprises du Cégep, a-t-il ajouté, souhaite rayonner encore davantage, mieux se faire connaître et donner un coup de main aux entreprises d’ici pour améliorer leurs pratiques, rehausser les compétences et faire des organisations de travail des endroits qui se démarquent des autres.

En adoptant une nouvelle image, VEC tenait à de distinguer, a expliqué Sylvie Norris, directrice du Service de la formation continue et du Service aux entreprises. « On devait se distinguer parce que nous sommes uniques, nous sommes une équipe avec d’énormes connaissances et un savoir-faire qui nous appartient », a-t-elle confié.

Le nouveau VEC a vu son équipe grandir, ayant même plus que doublé, passant de 3 à 10 personnes. Une croissance qui s’explique par des besoins à la hausse. « La COVID a eu bien des impacts, mais très peu sur la main-d’œuvre à Victoriaville. C’était le plein emploi même en pleine pandémie. Et les enjeux sont importants en matière de recrutement, de formation et d’accompagnement. En ce qui nous concerne, les demandes ont connu une croissance incroyable au cours de la dernière année. On voit bien la diversité des besoins. Pour apporter une réponse adéquate, nous devions prendre un bon virage, ce que nous allons faire », a assuré Sylvie Norris.

VEC collabore avec différents partenaires, dont la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable. Des partenariats qui lui permettent de proposer une offre variée : formations, perfectionnement, développement des compétences des individus, formations sur mesure répondant aux besoins des entreprises dans tous les domaines.

À l’automne justement, une formation développée pour l’entreprise Rhesus se mettra en branle. « Après avoir identifié les besoins spécifiques de l’entreprise, on a développé une formation en fonction de sa philosophie, de ce qu’elle veut faire. Une formation qui s’adresse à tous les employés pour leur permettre de rehausser leurs compétences », a expliqué Josée Bilodeau, coordonnatrice de VEC et du Service de la formation continue.

Concours à l’intention des entreprises

S’inspirant d’une idée venue d’ailleurs, VEC lance un concours Gagnez votre formation sur mesure à l’intention des entreprises du Centre-du-Québec.

Parmi les projets reçus, VEC en retiendra quatre pour une valeur maximale de 10 000 $ chacun. « L’équipe de VEC les sélectionnera en fonction de certains critères. Les projets devront être réalistes, permettre l’acquisition de nouvelles compétences, permettre de planifier et de mieux gérer les changements de l’organisation. Ils doivent également être novateurs et transférables au sein de l’entreprise », a fait savoir Maria Leal, conseillère aux entreprises.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Cégep : le Service aux entreprises adopte une nouvelle image | RCCFC
12 jours

[…] Source […]