« Mon objectif, c’est de faire la différence avec un gouvernement conservateur » – Luc Berthold

« Mon objectif, c’est de faire la différence avec un gouvernement conservateur » – Luc Berthold
Luc Berthold a déjà sillonné 75% des municipalités du comté depuis le début de la campagne électorale. On le voit ici lors d'une visite à Laurierville. (Photo : gracieuseté)

Dressant son bilan de mi-campagne, le député sortant et candidat conservateur dans Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, laisse aux gens le soin de juger de son travail depuis qu’il est en poste.

« Les gens savent que j’ai travaillé avec tous les intervenants dans chacun des dossiers. Je suis très fier de mon bilan et je n’ai aucune honte à regarder derrière », laisse-t-il savoir.

Pour les dossiers qui n’ont pas progressé, il invite les électeurs à regarder dans la cour du gouvernement fédéral qui a plutôt abandonné les régions, malgré les efforts conjoints qu’il a faits avec les intervenants, avec les associations et tous les gens qui sont impliqués dans le milieu.

« Malheureusement, le gouvernement fédéral a fait la sourde oreille. Mon objectif personnel, c’est de faire une différence, mais avec un gouvernement conservateur qui va faire une vraie différence pour les gens d’ici », de mentionner M. Berthold.

Depuis le début de la campagne électorale, le député sortant affirme avoir sillonné 75% des municipalités du comté. « Je n’ai vu aucun de mes adversaires sur le terrain. Pourtant, je trouve que c’est important quand on fait campagne de ne pas uniquement faire des sparages et apparaître sporadiquement dans les journaux, mais d’être très présent sur le terrain comme je le fais », lance le candidat conservateur qui invite de plus les électeurs à consulter sa page Facebook où il fait un bilan quotidien de toutes ses sorties. « Une campagne électorale, ça se fait en rencontrant et en écoutant les gens. »

Un plan pour développer les régions

Le Plan pour développer et moderniser les infrastructures régionales au Québec dévoilé par le chef des conservateurs, Erin O’Toole, a pour but de lancer de grands chantiers, de créer plus de possibilités d’emplois et de faire croître l’économie. Le député sortant, Luc Berthold, annonce que les conservateurs verseront rapidement aux producteurs de lait, d’œufs et de volailles toutes les compensations qui leur ont été promises, pour tous les accords commerciaux dans le passé. « C’est un dossier très important pour moi d’autant plus que nous comptons de nombreux producteurs dans notre région. »

« Les ententes de libre-échange ont fait bondir l’économie des PME de la MRC de L’Érable. Cependant, les producteurs sous gestion de l’offre eux ont fait des concessions énormes. Ils méritent plus de respect de la part de leur gouvernement », estime M. Berthold.

Par ailleurs, M. Berthold se réjouit que son chef se soit engagé à régler une fois pour toutes le dossier d’accès à Internet haute vitesse pour les régions rurales du Canada d’ici 2025. « L’incapacité du gouvernement Trudeau à réaliser ses promesses a forcé le gouvernement du Québec à prendre le dossier en main. Je vais m’assurer que personne, aucune résidence, ni entreprise ne soient laissées pour compte à une époque où Internet est devenu aussi essentiel que l’électricité pour tous. »

Agir pour les travailleurs gravement malades

Le candidat conservateur estime que les travailleurs, qui doivent prendre un congé parce qu’ils sont malades, devraient pouvoir obtenir tout le soutien dont ils ont besoin pour se rétablir et soutenir leur famille. Un gouvernement conservateur augmenterait donc les prestations de maladie de l’assurance-emploi de 15 à 52 semaines pour les personnes souffrant d’une maladie grave.

« Quand j’ai travaillé aux côtés des gens du Relais pour la vie de la MRC de L’Érable, j’ai pu remarquer combien les personnes avec un diagnostic de cancer étaient démunies quand elles apprenaient qu’elles auraient des mois de traitement et que l’assurance-emploi ne leur repayerait que 15 semaines. C’est l’un des dossiers que j’ai toujours défendu à la Chambre des communes chaque fois que j’en avais l’occasion en demandant au gouvernement d’en faire plus. Les libéraux ont promis jusqu’à 26 semaines pour l’an prochain, mais malheureusement ce n’est pas assez quand on tient compte de la durée d’un traitement. Nous voulons vraiment que ces gens-là puissent se concentrer sur la lutte contre la maladie plutôt que d’essayer de trouver une façon quelconque de trouver les sous pour vivre », de conclure M. Berthold.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires