Démarche d² : sept nouvelles attestations décernées

Démarche d² : sept nouvelles attestations décernées
Pilerre-Luc Houde a animé la cérémonie en direct sur Facebook. (Photo : Capture d'écran)

Sept nouvelles entreprises des MRC d’Arthabaska et de L’Érable ont reçu, au cours d’une cérémonie virtuelle, leur attestation à la démarche d² en développement durable.

Il s’agit de la Clinique vétérinaire de Victoriaville, de Plomberie 2000, d’Om Studio, de la MRC de L’Érable, du Complexe Victotek, d’Audio Logique et de Misa Tours International.

C’est la sixième fois, a rappelé l’animateur Pierre Luc Houde, que se tient une telle cérémonie visant à reconnaître les efforts des entreprises en matière de développement durable.. « À toutes les échelles, on peut avoir une implication et faire une différence en développement durable. C’est ce que nous allons souligner, la pluralité des actions qu’on peut poser », a-t-il mentionné. 

Sur son plateau, l’animateur a reçu certains invités, à commencer par le maire de Victoriaville et président de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR), André Bellavance. « C’est en 2013 que la CDEVR a instauré la démarche d² parce qu’ici, le développement durable fait partie de notre ADN. Tout le monde devrait y adhérer. Et le milieu économique l’a fait », a-t-il indiqué, rappelant que le développement durable comporte, non seulement le volet très important de l’environnement, mais aussi le développement économique et social.

La démarche d², portée par la Corporation de développement durable (CDD), constitue un service d’accompagnement en développement durable pour les entreprises et organisations des MRC d’Arthabaska et de L’Érable. « La démarche comporte trois étapes : on établit d’abord un diagnostic, on réalise ensuite un plan d’action, puis on effectue un suivi annuel avec les entreprises parce que l’accompagnement dure trois ans », a expliqué Élodie Pornet, conseillère en développement durable à la CDD. 

Les entreprises et organisations, en s’engageant dans le développement durable, en retirent différents bénéfices. « Mettre en place des pratiques écoresponsables permet notamment la réduction de coûts, par exemple, en amélioration le bilan énergétique de l’entreprise », a-t-elle souligné, citant en exemple l’aménagement d’un mur solaire qui a permis à une entreprise une économie annuelle de 3000 $ en coût de chauffage.

Des gestes concrets

Les entreprises, qui viennent d’obtenir leur attestation, ont chacune posé des actions écoresponsables.

La Clinique vétérinaire de Victoriaville utilise des pots de pilules plus écologiques et incite ses clients à les réutiliser, tout en les invitant à ramener les médicaments périmés à la clinique qui en dispose de manière sécuritaire.

L’entreprise Plomberie 2000 a amélioré l’ergonomie des postes de travail et, du coup, l’amélioration de la qualité de vie dans les nouveaux locaux.

Om Studio, de son côté, pour la transformation de son studio de yoga, a utilisé des matériaux renouvelables, comme les surplus de bois provenant de la rénovation de son bâtiment.

La MRC de L’Érable, quant à elle, a créé cinq comités, dont celui des saines habitudes de vie s’inspirant de la norme Entreprise en santé mise en place en 2019.

Complexe Victotek s’est assuré de construire des espaces locatifs adaptables à différents types d’entreprise, tandis que l’entreprise Audio Logique a adopté de nouvelles procédures durant l’année afin de réduire considérablement sa consommation de papier.

Enfin, Misa Tours International, pour sa gestion de l’énergie, a remplacé son système de chauffage au mazout par un système à l’électricité. 

Des renouvellements

Sept autres organisations, par ailleurs, ayant obtenu leur attestation en 2018, ont décidé de poursuivre leurs efforts. « Après le cycle de trois ans, c’est de voir si les entreprises ont cheminé, si certains objectifs ont été atteints ou non, on regarde l’avancement des actions identifiées. On identifie d’autres gestes pour le prochain cycle de trois ans. L’idée, c’est que ce soit une démarche en continu, de l’amélioration continue. C’est la théorie des petits pas au fil des ans, et nous sommes là pour les soutenir à travers le temps », a fait savoir Jacinthe Roy, directrice générale de la CDD.

La Station du Mont Gleason, Progesco, la Ville de Kingsey Falls, le Parc Marie-Victorin, l’entreprise Cascades, B Transition et la coopérative La Manne ont donc renouvelé leur adhésion à la démarche d². 

S’exprimant en fin de rencontre, le président de la CDD, Christian Héon, a fait valoir l’importance de chaque geste. « Il n’y a pas de petits gestes. Il y a juste une action collective qui devient importante. Les petites comme les grandes organisations, les petits et les grands gestes, tout compte pour un bon développement durable », a-t-il soutenu, tout en lançant un message à la quarantaine d’entreprises qui, depuis les débuts, ont joint la démarche. « Ce sont des ambassadeurs pour le développement durable. Continuez, contaminez les gens, n’hésitez pas à nous contacter. Ce n’est pas si compliqué quand on est bien accompagné », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires