Communautaire : 15 bons coups soulignés, le travail de la DG salué

Communautaire : 15 bons coups soulignés, le travail de la DG salué
À l'avant-plan, la directrice générale Chantal Charest avec l'équipe (Photo : CDCBF)

Une tradition vieille d’une vingtaine d’années, la Corporation de développement communautaire des Bois-Francs (CDCBF) a souligné, pour une 22e année, 15 bons coups relevés parmi les nombreuses actions posées en cours d’année par les groupes communautaires. Et l’équipe n’allait pas manquer, en guise de surprise pour le 16e bon coup, de souligner le travail accompli depuis 25 ans par la directrice générale Chantal Charest qui prend, dans quelques jours, le chemin de la retraite.

Après la présentation des bons coups, la présidente du conseil d’administration de la CDCBF, Valérie Jutras, a pris la parole pour saluer tout le travail accompli par Chantal Charest en un quart de siècle. «On en aurait jusqu’à l’an prochain si on avait à énumérer tous les bons coups réalisés par Chantal Charest», a-t-elle souligné, ajoutant que la directrice générale a été pour plusieurs «une référence, une mentor, une confidente et, pour les plus chanceux, une amie».

Le milieu communautaire des Bois-Francs, s’il est «sur la map», s’il est reconnu, a-t-elle noté, c’est grâce au travail de Chantal Charest. «Elle a véritablement fait resplendir le milieu communautaire. C’est une personne extrêmement engagée, une personne de cœur, à l’écoute et bienveillante», a exprimé Mme Jutras.

Certes, les groupes communautaires sont des entités autonomes. «Mais on avait quand même l’impression d’être ses groupes à elle. Il suffisait d’un commentaire, d’un regard, d’un silence pour qu’elle vienne nous rendre visite dans nos bureaux pour nous demander si ça allait bien», a-t-elle signalé.

«Chantal, a-t-elle terminé, est vraiment une personne époustouflante qui, après toutes ces années, mérite clairement sa place à côté de Rita St-Pierre. On lui souhaite vraiment une belle retraite, d’en profiter et de prendre soin d’elle.»

Chantal Charest prend sa retraite après 25 ans. (Capture d’écran)

Émue, Chantal Charest a souligné d’emblée qu’elle ne pourra oublier cette reconnaissance. «C’est précieux, et je vous remercie. Merci mille fois, je vous aime», a-t-elle exprimé brièvement, avant d’être applaudie virtuellement par les quelque 70 participants.

Tout juste avant la présentation des bons coups, en début de rencontre, la directrice générale a adressé des remerciements à toutes ces personnes avec qui elle a travaillé au fil des années. «Les groupes communautaires avec lesquels j’ai eu le bonheur de travailler, les conseils d’administration exceptionnels, les partenaires qui nous ont toujours considérés, soutenus et surtout qui ont cru en nous. C’est ce qui est important. Je n’ai jamais vu  25 ans passés aussi vite. Mon travail m’a beaucoup portée, c’est un accomplissement pour  moi d’avoir pu travailler avec vous. Et c’est avec beaucoup d’émotion que je quitte cette corpo que j’ai tant aimée», a-t-elle confié.

Les bons coups

La CDCBF a fait appel, cette année, à l’équipe de Pilou (Pierre-Philippe Côté) pour la présentation des 15 bons coups, question de mettre en lumière l’expertise, la créativité, l’audace et les réussites des interventions réalisées  par les organismes communautaires dans le but d’améliorer les conditions de vie et le bien-être de la population de la MRC d’Arthabaska.

L’auteur-compositeur-interprète a aussi offert deux chansons, Passagers et Nos chemins.

Pilou (Pierre-Philippe Côté) a présenté chacun des bons coups en allant à la rencontre des intervenants. (Capture d’écran)

Pilou est allé à la rencontre des 15 groupes en question pour leur remettre un «Rita», une marque de reconnaissance soulignant l’appui de la CDCBF aux organismes et l’impact de leurs gestes sur les individus et la population.

Premier arrêt à la Maison Le Coudrier où les employés ont préparé, pour la clientèle de personnes lourdement handicapées, un repas de Noël traditionnel

L’organisme Diabète Bois-Francs, pour sa part, est demeuré actif, malgré la pandémie, en bonifiant notamment sa documentation, ses dépliants, en plus de créer de petits carnets pour noter les résultats de glycémie.

La Table de concertation du mouvement des femmes du Centre-du-Québec a reçu un «Rita» pour sa série d’émissions «Empreinte» diffusée à la Télévision communautaire des Bois-Francs (TVCBF) et présentant 14 portraits de femmes immigrantes installées dans la région.

Le BLITSS (Bureau de lutte aux infections transmises sexuellement et par le sang) a été salué pour avoir décidé, pour la première fois en 30 ans, de s’afficher et de procéder au lettrage de la porte extérieure de son local afin de présenter ses services et ainsi de sensibiliser et de prévenir davantage.

La CDCBF souligne également l’action de Parkinson Centre-du-Québec/Mauricie qui, en situation de pandémie, s’est rapidement tourné vers la technologie pour continuer à rejoindre ses membres. Des tablettes ont notamment été achetées pour les personnes qui n’étaient pas outillées.

Coup de chapeau également au Restaurant populaire qui, en novembre, a fait appel à cinq différents chefs réputés pour cuisiner et faire découvrir à la clientèle la bouffe de différents coins du  monde.

De son côté, la FADOQ région Centre-du-Québec a mis de l’avant une chaîne solidaire et ainsi effectuer pas moins de 10 000 appels téléphoniques à des aînés pour faire en sorte qu’ils se sentent moins seuls.

Le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Arthabaska a mérité un «Rita» pour la mise en place de parcours ludiques «Le sentier des lutins» et «Le parcours des superhéros» aménagés au Parc du Boisé-des-Frères-du-Sacré-Cœur à l’intention de la population, mais particulièrement des jeunes familles.

La Maison des familles, quant à elle, a réagi promptement, réussissant en une semaine,  à proposer des cours prénataux en ligne pour ainsi continuer à répondre aux besoins des femmes enceintes, malgré le confinement.

Touché de plein fouet par la pandémie, le groupe d’entraide l’Entrain a mis sur pied des suivis téléphoniques pour sa clientèle souffrant de maladie mentale. Le nombre d’interventions réalisées est ainsi passé de 224 l’an dernier à 1018 cette année.

Comme bon coup, Partenaires 12-18 Arthabaska a lancé le concours «S’en sortir sans sortir» visant à sensibiliser les jeunes à l’importance du respect des mesures sanitaires. L’organisme a reçu une quarantaine de vidéos proposées par quelque 90 jeunes.

La TVCBF, en collaboration avec la Ville de Victoriaville, a proposé une émission spéciale intitulée Vive les Fêtes et qui a notamment permis une visite virtuelle des décorations de Noël à travers la ville.

Un «Rita» a, de plus, été remis au Carrefour des générations du Grand Daveluyville pour son projet de boîtes à lunch chaque midi dans les écoles primaire et secondaire.

La Maison des jeunes Le Trait d’Union de Victoriaville a eu droit aussi à la reconnaissance pour sa réalisation de 13 ateliers portant sur autant de métiers, notamment le droit, la police, la soudure, l’agriculture et les médias.

Enfin, Action Toxicomanie Bois-Francs est récompensé pour le déploiement à la grandeur du Québec de son programme, ses ateliers dispensés dans les établissements scolaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires