Adversité et ajustements marquent la saison de Nathan Landry

Par Zakary Mercier
Adversité et ajustements marquent la saison de Nathan Landry
Nathan Landry (Photo : Cait Holmes)

À sa première saison complète avec le Minera Area College, Nathan Landry a dû faire face à beaucoup d’adversité. Le lanceur gaucher a apporté quelques ajustements à son jeu afin de s’imposer avec sa formation.

«Adversité et ajustements, ce sont deux mots qui résument bien ma saison.» Nathan Landry ne s’est pas fait de cachette et reconnaît qu’il a eu besoin d’une période d’adaptation lors de la dernière saison. Habitué de miser sur son excellente balle rapide, le jeune homme de 22 ans a dû apprendre à diversifier ses lancers pour connaître du succès. Il a mis les bouchées doubles à l’entraînement afin d’y arriver.

«J’ai l’impression d’être rendu un lanceur un peu plus complet. J’ai beaucoup travaillé sur mes séquences de lancers, que ce soit avec la balle courbe, le changement de vitesse ou la glissante», a-t-il mentionné.

Malgré qu’il aurait aimé faire mieux, le Victoriavillois a tout de même réussi à obtenir 82 retraits au bâton en 11 apparitions au monticule cette saison. Landry et son équipe ont écrit une page d’histoire de leur collège en remportant pour la première fois le titre de champion de leur conférence avec une fiche de 30 victoires contre seulement 13 défaites.

Prêt pour la prochaine étape

Nathan Landry a maintenant les yeux rivés sur les Tigers de l’Université du Missouri. C’est à cet endroit qu’il passera les deux prochaines années. «J’ai tourné la page sur mes deux saisons aux collèges et maintenant c’est un nouveau chapitre. Je suis très excité de me rapporter là-bas l’automne prochain», a-t-il dit fièrement.

Il confie que la prochaine saison sera déterminante pour le reste de sa carrière. Il espère connaître de bons moments avec sa nouvelle formation afin de se faire remarquer par les équipes du baseball majeur. Même si c’est un rêve pour lui d’être sélectionné par une formation professionnelle, l’artilleur gaucher souhaite mettre l’emphase sur ses performances au monticule. «C’est sûr que c’est un rêve et en venant aux États-Unis, c’est une facette que tu commences à comprendre un peu plus que ça peut devenir une réalité. En même temps, je ne veux pas penser à ça. Je préfère me concentrer sur mes objectifs. Si ça doit arriver et bien ça arrivera.»

Nathan Landry passera l’été au Québec afin de se préparer de la meilleure des façons en vue de la prochaine campagne. Il suivra son programme d’entraînement spécifique à un lanceur qui lui a été fourni par l’Université du Missouri. C’est avec les Aigles de Trois-Rivières, au niveau junior élite, qu’il pourra le mettre en application.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires