Warwick veut protéger les enfants et les pollinisateurs

Par Manon Toupin
Warwick veut protéger les enfants et les pollinisateurs
Le maire de Warwick, Diego Scalzo, lors de la séance régulière de mai, tenue à huis clos. (Photo : www.lanouvelle.net)

Lors de la séance régulière du conseil municipal de la Ville de Warwick, tenue lundi soir à huis clos, plusieurs décisions ont été prises, dont l’adoption de la Charte municipale pour la protection de l’enfant et la participation au Défi pissenlits.

Le maire Diego Scalzo a indiqué que l’initiative de cette Charte provenait de Fortierville, municipalité où a vécu, il y a 100 maintenant, la petite Aurore, enfant martyre. «La Charte demande d’avoir au cœur de nos décisions le bien-être de l’enfant», a-t-il précisé. Les élus ont également accepté l’invitation à participer au Défi pissenlits qui suggère de laisser ces petites fleurs jaunes au sol afin de faciliter la tâche aux pollinisateurs. «Il faut les sauver, un pissenlit à la fois et on le fait déjà à Warwick», soutient le maire. Sur le site Internet de la Ville de Warwick, tous les détails de ce défi seront présentés.

Du côté des loisirs et de la culture, le conseil a résolu d’aller de l’avant avec un projet d’éclairage pour la piste cyclable. Un projet évalué à 130 000 $, dont 75 000 $ proviendront du Fonds régions et ruralité. Il permettra d’éclairer la piste à partir de la place Yannick-Pépin jusqu’au parc industriel et ainsi rendre l’accès nocturne plus sécuritaire pour les utilisateurs. Il s’agira d’un éclairage qui permettra aux résidents avoisinants de conserver leur intimité.

Les élus ont également accepté le projet d’exposition présenté par Véronique Pepin. Il s’agira d’installer entre 12 et 15 panneaux, présentant des œuvres d’artistes de Warwick. L’exposition est réalisée en collaboration avec Junior Martel et la Municipalité contribuera à hauteur de 3050 $.

En ce qui concerne le Centre multi-sports, la Ville de Warwick a décidé d’offrir un crédit pour les frais de non-résidents pour les activités de l’automne 2020. «Puisque des activités n’ont pas été offertes toute l’année à cause d’une situation hors de notre contrôle (la pandémie). Le remboursement sera fait lors de la prochaine inscription», précise le maire.

Le conseil municipal a aussi répondu, lors de la séance, à la demande de contribution financière pour la réfection de la toiture du complexe WestRock. Elle contribuera pour 15 000 $ maximum à ce projet qui permettra également de solidifier des poutres.

Autres travaux

Le 17 mai, les élus prendront connaissance des états financiers qui permettront de voir la situation financière de la Ville de Warwick et  l’ampleur des surplus. Avec ceux-ci, les élus ont l’intention de faire du pavage, comme c’est l’habitude. On parle cette année du 5e rang, du rang des Érables, du boulevard Ouellet et de la rue du Parc. À la fin du conseil, un citoyen, Alexandre Houle, avait justement posé une question (par écrit au préalable) afin de savoir ce qu’il adviendrait des surplus 2020 et si le rang des Érables et le 5e rang figuraient dans les projets.

Une autre citoyenne, Maryse Aubin, a demandé si, en raison de la pandémie, les frais de retard à la bibliothèque étaient maintenus. À cela le maire a répondu qu’ils étaient en effet maintenus puisque la bibliothèque était accessible. Lorsque celle-ci a dû fermer ses portes, l’an dernier, ils avaient été suspendus, mais ce n’est plus le cas.

Une troisième question, concernant la rue Turcotte (qui semble servir de transit pour plusieurs), demandait s’il était prévu d’y installer un dos d’âne ou autre système afin de ralentir ou réduire la circulation. Le maire a indiqué que, déjà, deux arrêts ont été ajoutés et que la vitesse a été réduite à 40 km/h il y a deux semaines. «Il est prévu ajouter un dos d’âne qui obligera à ralentir ainsi qu’une traverse de piétons», a-t-il fait savoir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires