La même préparation, peu importe l’adversaire

Par Matthew Vachon
La même préparation, peu importe l’adversaire
(Photo : Dominic Charette/LHJMQ)

Initialement, ce devait être contre le Drakkar de Baie-Comeau. Finalement, après quelques changements imposés par les éclosions de COVID-19 chez certaines équipes, voilà que les Tigres de Victoriaville affronteront les Huskies de Rouyn-Noranda dans une série trois de cinq au premier tour éliminatoire.

Pour l’entraîneur-chef Carl Mallette, ce n’est que l’identité de l’adversaire qui change, car la préparation, elle, demeure la même pour sa formation. «Présentement, nous sommes en mode concentration sur nous-mêmes. Ça fait déjà un petit bout que nous avons joué. Nous sommes en mode séries à l’entraînement. Nous continuons de travailler sur certaines choses. Nos devoirs ont été faits sur les Huskies. C’est à partir de la semaine précédant le début de la série que nous allons vraiment aborder ça avec les joueurs. Rouyn-Noranda a une culture gagnante. Il faudra que nous soyons prêts dès le premier match.»

Au cours de la saison, les Tigres et les Huskies ont croisé le fer à quatre reprises. Dans les trois premiers affrontements, les Félins l’ont emporté 2 à 0, 8 à 1 et 6 à 1 pour ensuite s’incliner 3 à 1 lors de la dernière confrontation. Si aucune équipe n’aime perdre, Mallette croit que cette défaite face à Rouyn-Noranda peut servir de leçon et, ainsi, éviter que ses protégés prêchent par excès de confiance. «Il n’arrive rien pour rien dans la vie. Avant les deux grosses victoires, nous avions gagné 2 à 0 avec un but dans un filet désert. Nous avions écoulé un cinq contre trois en fin de rencontre. Nikolas Hurtubise avait dû se surpasser en fin de match. Nous avons également des vétérans, notamment certains qui ont gagné, qui savent ce qu’il faut faire dans de telles circonstances. Le but est vraiment de se présenter à 100% dès le début du premier duel.»

Les Tigres, qui étaient privés des attaquants Alex Beaucage et Nicolas Kingsbury-Fournier ainsi que du gardien Fabio Iacobo lors de la dernière rencontre de la saison régulière, affichent complet à l’entraînement depuis certains jours. L’organisation ne veut pas affirmer officiellement que ces trois joueurs seront là au premier match, mais il est possible d’avancer que les chances sont favorables.

Un format qui convient

Initialement, le format des séries de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) était assez différent cette année avec des laissez-passer au premier tour, un tournoi à la ronde en demi-finale et des confrontations sous la formule trois de cinq. Si les formats trois de cinq ont été conservés, les laissez-passer et le tournoi à la ronde n’y sont plus.

Pour Mallette, il apprécie le caractère plus traditionnel de ce nouveau format proposé par les dirigeants de la LHJMQ. «Pour moi, c’est une bonne chose, car j’ai l’impression que ça a plus l’allure de vraies séries. Le junior majeur a toujours été comme ça. La formule est bonne, peu importe contre qui tu joues. Ça ressemble plus aux anciennes séries. Il y aura quatre séries à gagner. On dirait que tout va tomber en place, bien qu’on ne sache pas ce qui va arriver avec la COVID-19 dans les semaines à venir.»

La pandémie demeure effectivement une épée de Damoclès pour les Tigres et chaque équipe de la ligue. Advenant une éclosion de cas, la formation victime de la maladie sera simplement éliminée. Donc, en plus de batailler sur la glace, chaque équipe doit continuer de se méfier d’un ennemi invisible.

«Oui, nous sommes en mode séries, mais il y a ça à penser. Nous essayons de ne pas trop leur en parler à l’aréna, mais nous leur disons de contrôler au maximum ce qu’ils peuvent. Oui, il peut y avoir une malchance, mais si tu limites tes déplacements, tu diminues les risques de contracter le virus. Nos joueurs sont matures à ce sujet. Nous essayons quand même de ne pas trop y penser.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires