Politique jeunesse : la MRC crée un comité de suivi

Politique jeunesse : la MRC crée un comité de suivi
Frédérick Michaud, directeur général de la MRC d'Arthabaska (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Le Conseil de la MRC d’Arthabaska a approuvé la création d’un comité de suivi de sa Politique jeunesse.

«Cette politique a été adoptée en 2020. Il est à propos de créer un comité de suivi de cette politique», a souligné le directeur général Frédérick Michaud.

Le comité aura comme mandat de veiller à la réalisation des actions prévues à la politique et à l’évaluation de celle-ci à son terme.

L’élu responsable jeunesse de la MRC fera partie de ce comité auquel se joindront un agent de développement des communautés responsables des dossiers jeunesse, un jeune de la MRC, ainsi que trois représentants d’organismes jeunesse que sont la Table de concertation jeunesse, les maisons de jeunes et Partenaires 12-18.

Fonds régions et ruralité

L’heure était au bilan, en quelque sorte, alors que les maires de la MRC d’Arthabaska ont procédé à l’adoption du rapport d’activités et de reddition de comptes entourant le Fonds régions et ruralité, anciennement le Fonds de développement des territoires (FDT).

La dernière année en est une de transition, a exposé Frédérick Michaud. «L’année 2020 est celle où le gouvernement a fermé le FDT pour le transformer en FRR. Les sommes qui restaient dans le FDT ont été versées dans le FRR», a indiqué le directeur général de la MRC.

En 2020, un montant de 430 000 $ a été consenti à la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) pour le soutien aux entreprises et aux entrepreneurs de la région. Il est question de soutien aux entreprises, au programme de développement des zones agricoles, aux jeunes promoteurs et au fonds d’économie sociale.

Dans le volet du développement des municipalités, la MRC d’Arthabaska, par le biais du FRR, a versé en 2020 un peu plus de 93 600 $ pour la réalisation de quatre projets à Chesterville, Sainte-Clotilde-de-Horton, Sainte-Élizabeth-de-Warwick et Saint-Rémi-de-Tingwick.

En matière de développement stratégique, un seul projet a été accepté l’an dernier, celui visant à accroître l’approvisionnement de produits bioalimentaires québécois dans les institutions publiques et privées de la MRC d’Arthabaska sur la base d’une approche territorialisée. «C’est un projet majeur totalisant 300 000 $ d’une durée de trois ans pour lequel la MRC y a engagé un montant de 15 000 $», a précisé Frédérick Michaud.

Priorités d’intervention annuelles de gestion

Le Conseil de la MRC d’Arthabaska a reconduit les six priorités qu’il avait définies l’an dernier.

«C’est qu’on arrive à mi-mandat. L’année 2021-2022 en sera une de réévaluation de la planification stratégique qui arrivera à échéance en 2025. La réévaluation que vous ferez vous amènera-t-elle à cibler d’autres priorités d’intervention? Peut-être.  Mais pour le moment, on vous recommande de suivre la même ligne, de conserver les mêmes priorités qui vous permettent de déposer des projets dans bien des secteurs pour vos municipalités», a expliqué Frédérick Michaud.

Ce à quoi les maires ont consenti et adopté les mêmes six priorités visant à accroître la visibilité et la notoriété, à assurer un développement économique durable et innovant, à assurer une meilleure accessibilité aux services, à encourager le développement de pratiques écoresponsables, à accroître la rétention de la population et à favoriser le développement social et communautaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires