Repêchage NFL 2021 : Matthew K. Bergeron analyse quelques espoirs

Par Matthew Vachon
Repêchage NFL 2021 : Matthew K. Bergeron analyse quelques espoirs
Trevor Lawrence (Photo : Ken Ruinard/Greenville News)

Certes, Matthew K. Bergeron est un étudiant en travail social sur les bancs d’école à l’Université de Syracuse, mais il est surtout un étudiant du football. À force de visionner d’innombrables vidéos des équipes adverses, de pratiquer et de jouer à un si haut niveau, le joueur de ligne offensive est bien placé pour analyser et comprendre les forces et les faiblesses de quelques-uns des meilleurs espoirs du prochain repêchage de la NFL. Voici donc quelques commentaires formulés par Bergeron au sujet de ces prometteurs athlètes qu’il a affrontés.

Selon le site spécialisé CBS Sports, Bergeron et l’Orange ont affronté 21 des 100 meilleurs espoirs du prochain encan. Le Victoriavillois a donc accepté de se mettre dans la peau d’un recruteur pour dix de ces joueurs.

Trevor Lawrence, quart-arrière, Clemson, 6’06’’, 220 livres, 1er rang selon CBS

Dans l’histoire de ce sport, Lawrence est l’un des espoirs les mieux côtés de tous les temps. Il a notamment remporté le championnat national de la NCAA à sa première année. Il totalise 10 098 verges par la passe et 90 passes de touché en seulement 40 parties avec Clemson. «Le talent naturel de Lawrence, c’est reconnaître les défensives et d’en trouver le maillon faible pour avancer sur le terrain. C’est un gars créatif avec un bras incroyable. C’est surprenant de le voir lancer en vrai. Il est imposant. Ce que j’ai remarqué, c’est comment il est toujours calme. On ne voit pratiquement jamais d’émotions de sa part tellement il est en contrôle. Cette année, quand nous les avons affrontés, c’était assez serré et certains de ses coéquipiers se frustraient. Trevor est demeuré calme avec sa poker face et il nous a finalement dominés en fin de rencontre.»

Jeremiah Owusu-Koramoah, secondeur, 6’01’’, 215 livres, Notre-Dame, 23e rang selon CBS

Parmi les meilleurs espoirs que Bergeron a eu à freiner, le nom d’Owusu-Koramoah vient assurément en tête de liste. De l’avis de plusieurs experts, il devrait entendre son nom être prononcé à la fin du premier tour. «Il m’a pris par surprise à certains moments, car je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi physique quand il entre en contact avec les joueurs de ligne offensive. Sa rapidité est assez hallucinante. Il m’a eu sur un jeu en particulier pour faire une pression sur notre quart-arrière.»

Travis Etienne, demi offensif, Clemson, 5’10’’, 215 livres, 30e rang selon CBS

Dans l’histoire du football de la NCAA, aucun autre joueur n’a marqué plus de touché que Travis Etienne, soit 46. Il a également réécrit de nombreux chapitres du livre des records de la Conférence ACC (Atlantic Coast Conference), ce qui en fait un espoir de grande qualité à sa position et une future vedette de la NFL. «Quand Etienne attaque une ouverture, c’est quelque chose à voir. Sa rapidité, c’est à un autre niveau. Il est très fort physiquement. Nos secondeurs l’ont dit, quand Etienne arrive, il est très difficile à projeter au sol même s’il n’est pas aussi imposant qu’un gars comme AJ Dillon (6’00’’ et 247 livres) des Packers de Green Bay que nous avons affronté l’an dernier.»

Jackson Carman, ligne offensive, Clemson, 6’05’’, 330 livres, 38e rang selon CBS

Étant donné que Carman est un joueur de ligne offensive comme Bergeron, ce dernier lui a porté une attention particulière lorsqu’il en avait l’occasion étant donné qu’il voulait s’inspirer de lui pour devenir encore meilleur à sa position. «Dans mes temps libres, je regarde le film de ses matchs, car c’est un bloqueur dans l’ACC et il a bien fait. Ce que j’ai remarqué, c’est son engagement physique et son athlétisme. Clemson l’a utilisé pour des situations de passes voilées. Il a de très bons pieds qui vont lui permettre d’être bon dans ces situations. C’est impressionnant de le voir.»

Carlos Basham Jr, ailier défensif, Wake Forest, 6’05’’, 275 livres, 46e selon CBS

Dans une cuvée 2021 un peu plus mince au niveau des joueurs défensifs doués pour appliquer de la pression sur le front offensif, il semble que la valeur de Basham Jr est en hausse. Selon certains experts, il pourrait même être sélectionné aussi rapidement qu’en fin de première ronde. «J’ai réussi à vraiment bien faire contre lui lors des deux années où je l’ai affronté. Carlos, sa force, c’est sa puissance physique. Ce n’est pas le genre d’ailier défensif qui va utiliser des feintes, il va foncer sur toi comme un train. On le voit avec ses statistiques, lui qui a eu l’une des plus longues séquences de matchs avec au moins un plaqué pour perte. Il est fort contre la course, car il est dur à bouger.»

Ifeatu Melifonwu, demi de coin, Syracuse, 6’02’’, 213 livres, 48e selon CBS

À une époque où les receveurs adverses sont de plus en plus rapides et imposants, ça prend des demis de coin aussi rapides et imposants qu’eux. Dans cette optique, la candidature d’un joueur comme Melifonwu devient des plus intéressantes pour les équipes qui souhaitent se doter d’un demi de coin qui n’a pas peur d’aller se frotter aux meilleurs receveurs éloignés. «Le meilleur atout d’Ifeatu, c’est son gabarit. Dans les situations à un contre un, sa vitesse et son gabarit, c’est un avantage. Lors de la journée des tests physiques, sur le sprint de 40 verges, il a fait un temps de 4,4 secondes. Il peut avoir un avantage sur ce point. Quand tu dois affronter des gars comme Julio Jones, tu as besoin d’un demi de coin imposant pour les arrêter.»

Le duo de demi offensif Javonte Williams, 5’10’’, 220 livres, et Michael Carter, 5’08’’, 199 livres, North Carolina, 49e et 67e selon CBS

Les Tar Heels, l’une des 20 meilleures équipes de la NCAA, avait la chance de compter sur un duo redoutable de joueurs évoluant au poste de demi offensif, soit Williams, un coureur puissant et rapide, ainsi que Carter, un porteur rapide, agile et habile par la passe. Selon les projections, ces deux joueurs sont des candidats légitimes pour les rondes de la moitié du repêchage. Et sur le terrain, ce duo complémentaire en a fait voir de toutes les couleurs aux adversaires. «Ce ne sont pas deux porteurs du même style, mais ça donne un bon tandem. Ils parviennent à bien se compléter et ça a permis à North Carolina de nous dominer sur ce point.»

Alim McNeil, ailier défensif, NC State, 6’02’’, 312 livres, 60e selon CBS

Lorsqu’il était au secondaire, McNeill évoluait comme secondeur et comme porteur de ballon. Imaginez le cauchemar des joueurs défensifs adverses lorsqu’ils avaient à le freiner. Au niveau de la NCAA cependant, McNeill s’est plutôt développé comme un ailier défensif puissant qui est à son aise lorsque vient le temps d’arrêter la course. «C’est un gros bonhomme. C’est un ailier défensif typique qui va avoir du succès dans la NFL. Il bouche un trou quand il est sur le terrain. McNeill joue de manière très physique et il est difficile à bouger. À 6’02’’, dans notre ligue, ce n’est pas très grand, mais ça l’aide vraiment. Son centre de gravité est très bas, donc il est très stable et il peut avoir du succès contre la course.»

Patrick Jones II, ailier défensif, Pittsburgh, 6’05’’, 250 livres, 61e selon CBS

À ses 22 derniers matchs dans la NCAA, Jones II a réalisé 24 plaqués ainsi que 17,5 sacs du quart-arrière, ce qui est énorme. Ce gaillard est également en mesure de se distinguer en situation de passe et de course, ce qui le rend attrayant aux yeux des équipes de la NFL. «Dans tous les gars dont il a été question, je crois que c’est l’un des plus complets. Il va mélanger vitesse et force. Il a notamment essayé de me faire la charge du taureau.»

Andre Cisco, maraudeur, Syracuse, 6’00’’, 206 livres, 63e selon CBS

Dans les zones profondes, le maraudeur Cisco a été un atout précieux pour défendre les attaques aériennes, n’hésitant pas à frapper les receveurs adverses. Lors de la dernière saison, Cisco a cependant raté les trois dernières parties de la saison en raison d’une blessure. Pour les équipes à la recherche d’un maraudeur, Cisco pourrait être appelé très rapidement, soit dans les trois premières rondes. «Il n’a pas peur du contact! Tu sens sa présence sur le terrain. C’est un gars très rude. Sa vision du terrain est hallucinante. Ce n’est pas pour rien qu’il a mené la ligue au chapitre des interceptions à un certain moment dans la dernière saison. J’aime beaucoup la façon dont il bouge.»

Le repêchage 2021 de la NFL doit se tenir du 29 avril au 1er mai, à Cleveland, en Ohio.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires