Cédric Desruisseaux, joueur le plus utile de la LHJMQ?

Par Matthew Vachon
Cédric Desruisseaux, joueur le plus utile de la LHJMQ?
Cédric Desruisseaux (Photo : Darrell Theriault/Islanders de Charlottetown)

Dire que cette saison 2020-2021 de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a été compliquée est un euphémisme. Malgré toutes les embûches, chaque équipe du circuit Courteau aura au moins disputé 25 parties de saison régulière en plus des séries à venir. En tirer des conclusions n’est pas facile, mais, à l’instar des recruteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui doivent évaluer les meilleurs espoirs sur un échantillon réduit, aussi bien se mouiller. Voici les honneurs individuels dans la LHJMQ, selon ma propre analyse.

Joueur le plus utile : Cédric Desruisseaux, Islanders de Charlottetown

Avant ce dernier tour de piste, Cédric Desruisseaux n’avait jamais obtenu plus de 46 points en une saison, soit lors de sa saison recrue en 2017-2018. Cette année, le Warwickois totalise l’impressionnant total de 62 points (1er), dont 35 buts (1er), en 32 matchs, soit près de deux points par partie. Certes, le calendrier des Islanders n’a pas été le plus difficile, mais Desruisseaux a véritablement rendu les Islanders meilleurs, ces derniers qui pointent au 1er rang du classement général. L’ensemble de sa production offensive correspond à 40% de l’attaque des représentants de l’Île-du-Prince-Édouard. C’est énorme.

Finalistes : Jakob Pelletier (Foreurs de Val-d’Or) et Xavier Simoneau (Voltigeurs de Drummondville)

Meilleur défenseur : Jordan Spence, Foreurs de Val-d’Or

Déjà défenseur par excellence de la LHJMQ l’an dernier, le natif de Cornwall (Île-du-Prince-Édouard) pourrait bel et bien répéter l’exploit. Certes, il n’a pas une production offensive aussi éclatante que celle de Lukas Cormier à Charlottetown, mais le jeu d’ensemble de Spence est tout simplement excellent. Il est le général à la ligne bleue des Foreurs et il permet à cette puissante équipe de performer à la hauteur des attentes.

Finalistes : Lukas Cormier (Islanders de Charlottetown) et Miguël Tourigny (Armada de Blainville-Boisbriand)

Meilleur gardien : Colten Ellis, Islanders de Charlottetown

L’espoir des Blues de St-Louis était de retour dans le junior pour un dernier tour de piste et il faut dire qu’il n’a pas déçu. En 21 rencontres, Ellis n’a subi qu’une défaite, présentant une moyenne de buts accordés de 1,81 (1er), un pourcentage d’arrêts de 92,6% (1er) et un total de sept jeux blancs (1er). Il a également signé son premier contrat professionnel avec les Blues en plus d’établir le record de la LHJMQ pour le plus grand nombre de jeux blancs dans l’histoire du circuit. Comme mentionné précédemment, les Islanders n’ont pas eu le calendrier le plus difficile, mais Ellis a vraiment été impérial tout au long de la saison.

Finalistes : Jonathan Lemieux (Foreurs de Val-d’Or) et Francesco Lapenna (Voltigeurs de Drummondville)

Meilleur espoir : Zachary L’Heureux, Mooseheads de Halifax

Depuis qu’il a épaté la galerie aux Jeux du Canada en 2019, L’Heureux ne cesse de progresser. Après une saison recrue très prometteuse avec les Wildcats de Moncton (53 points en 55 parties), L’Heureux a poursuivi cette année avec les Mooseheads de Halifax, récoltant notamment 32 points en 29 parties jusqu’ici. C’est un joueur intense qui n’a pas peur de foncer au filet pour réaliser les jeux clés. Le natif de Mercier s’avère un compétiteur farouche qui ne recule pas devant les obstacles et qui va dans les zones de turbulence. L’Heureux, qui mise sur un excellent lancer, est un attaquant qui allie habiletés naturelles et robustesse.

Finalistes : Xavier Bourgault (Cataractes de Shawinigan) et Zachary Bolduc (Océanic de Rimouski)

Meilleure recrue : Justin Côté, Voltigeurs de Drummondville

En théorie, cela fait deux ans que les Voltigeurs sont passés en mode reconstruction après y être allés le tout pour le tout lors de la saison 2018-2019. Alors qu’il serait envisageable de les attendre dans le bas du classement, ils parviennent à maintenir un très haut niveau de compétition grâce à leur capitaine Xavier Simoneau et à l’émergence de leurs jeunes joueurs. Cette année, les premiers choix du repêchage 2020 que sont Luke Woodworth et Maveric Lamoureux ont bien évidemment contribué aux succès de l’équipe, mais la recrue qui a eu le plus grand impact chez les Rouges est sans l’ombre d’un doute l’explosif attaquant Justin Côté, 21e choix du dernier repêchage. Auteur de 24 points, dont 17 buts (à égalité au 7e rang dans la LHJMQ), en 32 parties, il a démontré qu’il avait la touche pour devenir une vedette dans cette ligue. Son entraîneur Steve Hartley n’a pas hésité à lui faire confiance et il en a été récompensé par la contribution offensive de la recrue. Côté, qui fait 5’06’’ et 152 livres, a notamment enfilé sept buts en avantage numérique. C’est le digne successeur de Simoneau à Drummondville.

Finalistes : Antonin Verreault (Olympiques de Gatineau) et Evan Nause (Remparts de Québec)

Meilleur entraîneur : Jim Hulton, Islanders de Charlottetown

Un jour, Hulton finira par être reconnu dans la LHJMQ comme entraîneur de l’année et cette saison 2020-2021 semble tout indiquée. Sur papier, les Islanders ont une bonne formation, mais de là à être aussi dominante? Le système instauré par l’entraîneur a fait ses preuves au cours des dernières années et il permet à ses joueurs de progresser. Cela fait en sorte que ses équipes livrent des performances qui dépassent souvent les attentes. Au prorata, les Islanders ont l’attaque la plus productive, la meilleure défensive, le meilleur avantage numérique et la deuxième meilleure unité de désavantage numérique. Oui, les Islanders ont une bonne équipe, mais Hulton la rend meilleure encore.

Finalistes : Steve Hartley (Voltigeurs de Drummondville) et Patrick Roy (Remparts de Québec)

Meilleur directeur général : Pascal D’Aoust, Foreurs de Val-d’Or

Le directeur général des Foreurs avait un plan en tête et il a gardé le cap malgré les embûches liées à la pandémie. Dès le repêchage 2020 de la LHJMQ, D’Aoust a acquis l’étoile Jakob Pelletier en plus d’ajouter l’Européen Maxim Cajkovic. Par la suite, lors de la dernière période des transactions, il a sorti le chéquier pour ajouter Nathan Légaré, Jordan Spence, Xavier Bernard et Samuel Poulin. En ajoutant six joueurs d’impact, il a ainsi remis une formation championne dans les mains de son entraîneur-chef Daniel Renaud. Une reconstruction attendra les Foreurs, mais à voir comment D’Aoust peut être agressif quand c’est le temps de bouger pour suivre le plan, il ne faut pas trop s’inquiéter pour l’avenir de la troupe abitibienne.

Finalistes : Philippe Boucher (Voltigeurs de Drummondville) et Kevin Cloutier (Tigres de Victoriaville)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires