Le Chœur du Vieux Chalet garde la flamme allumée

Par Carol Isabel
Le Chœur du Vieux Chalet garde la flamme allumée
Le président du Chœur du Vieux Chalet, Claude Bolduc, a trouvé une idée originale pour permettre aux membres choristes de continuer à garder l'oreille et de vibrer au son des chansons du répertoire de la chorale. (Photo : gracieuseté)

Comme fondateur et directeur musical pendant 20 ans, Claude Bolduc de Plessisville a toujours eu un grand attachement pour le Chœur du Vieux Chalet, une chorale formée par des retraités de l’enseignement qui s’est ensuite ouverte aux conjoints et conjointes des retraités et à des retraités d’autres secteurs que l’éducation ainsi qu’au public en général des MRC de L’Érable et d’Arthabaska.

Avec la crise de la pandémie au coronavirus, la chorale a dû cesser, en mars 2020, ses pratiques et sa préparation en prévision d’éventuelles prestations. «C’est sûr que le Chœur du Vieux Chalet est devenu avec le temps une grande famille pour moi et je ne voulais pas que ça meure comme ça», de mentionner celui qui est devenu président de la chorale en 2018, laissant sa place à la direction musicale à Danielle Pelletier, une retraitée de la direction des écoles de Lyster et de Laurierville.

Pour garder cette petite flamme allumée, il a suggéré au comité de la chorale d’envoyer, chaque semaine, une partition de pratique et un enregistrement sonore d’une chanson déjà jouée en concert à chacun des membres choristes.

«Nous avons un répertoire d’au-delà de 200 chansons. Depuis octobre dernier, nos choristes reçoivent chaque semaine par Internet une pièce que j’ai moi-même choisie qu’ils peuvent ainsi chanter chacun chez eux comme s’ils le faisaient en concert», explique M. Bolduc. «L’envoi s’accompagne toujours d’une petite pensée positive et significative, en lien avec la chanson envoyée, qui est écrite par notre trésorière et soprano, Marie-Berthe Beaudoin.»

«En plus d’entretenir nos cordes vocales, je pense que ça aide à garder un lien entre nous et à maintenir le cœur de la chorale actif d’autant plus qu’on ne se voit plus. Plusieurs s’ennuient de ne plus se côtoyer aux pratiques hebdomadaires depuis maintenant un an. Pour certains, c’était leur sortie de la semaine. Ça nous fait espérer à un retour à la normale», ajoute M. Bolduc.

Le dernier concert offert par le Chœur du Vieux Chalet a eu lieu à l’occasion de Noël à l’église Saint-Christophe-d’Arthabaska en décembre 2019 avec l’orchestre à cordes La Sinfonietta.

«Nous avions un autre projet sur la table avec La Sinfonietta, soit celui de nous produire au Carré 150 quand la pandémie s’est déclarée. Pour le moment, tout est sur la glace. On va se reparler pour évaluer s’il sera toujours possible de faire le spectacle en 2022. C’est sûr que les membres de notre chorale vieillissent, nous sommes tous des retraités. Nous étions une cinquantaine l’an passé. Nous espérons en revoir le plus possible après la pandémie.»

Pour M. Bolduc, il n’est pas à son agenda que la chorale se produise virtuellement. «Ni les membres de la chorale ni moi ne sommes assez techno pour nous lancer là-dedans», de faire savoir l’ex-enseignant de biologie à La Samare, maintenant âgé de 80 ans.

Le Chœur du Vieux Chalet est né d’une idée lancée par Charlotte Houle lors d’une rencontre amicale des membres de l’Association des retraités de l’enseignement des Bois-Francs (AREQ). L’ensemble a tenu sa première pratique en janvier 1998 avec 22 «braves» qui, en plein verglas, unissaient leurs voix dans un local de Plessisville. La semaine suivante, à Victoriaville, le nombre de choristes s’élevait à 32 membres.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Bolduc
Claude Bolduc
25 jours

Merci Carol !!!

Beau texte ! J’aurais souhaité la photo du groupe, mais…. l’espace ???