Essai de la BMW 330e xDrive 2021 : l’imparfaite option hybride rechargeable de la Série 3

Auto 123 (Vincent-Aubé)
Essai de la BMW 330e xDrive 2021 : l’imparfaite option hybride rechargeable de la Série 3

Auto123 met à l’essai la BMW 330e xDrive 2021.

Mesdames et messieurs, la BMW de Série 3 est assurément l’une des berlines les plus reconnues à l’échelle internationale. Le nom est apparu dans les années 70 et depuis sa venue dans les rangs de la marque, le constructeur accumule les accolades de la presse automobile et les succès en sport automobile.

Au fil des années et des générations, la Série 3 a pris du galon au même rythme que l’étendue de sa gamme qui ne cesse de s’élargir. Depuis la génération précédente, BMW commercialise une version 330e, le « e » ici qui pointe directement vers l’électrification de la berline allemande.

Autrement dit, la berline blanche que vous apercevez actuellement sur votre écran est une authentique hybride rechargeable, le constructeur qui a multiplié son offre en ce sens depuis quelques saisons… en attendant la véritable offensive purement électrique bien entendu!

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

BMW 330e xDrive 2021, profil

Les indices
La 330e ne se démarque pas vraiment dans la circulation lourde, du moins pas autant que certaines berlines « vertes » qui héritent de détails visuels uniques. Cette version électrifiée de la Série 3 a bien cette trappe visible sur l’aile gauche, signe qu’il est possible de brancher la voiture à partir de cette prise intégrée, mais c’est à peu près tout.

Ceux et celles qui n’aiment pas le grillage de la calandre de la M340i seront ravis en apercevant la calandre plus traditionnelle avec ses montants à la verticale. Mais pour le reste, cette Série 3 à saveur électrique joue la carte de la discrétion, comme si on voulait séduire la clientèle habituée à la berline classique.

Dans le cas qui nous intéresse, cette 330e 2021 était équipée de l’ensemble optionnel M Sport qui ajoute des jantes de 19 pouces – en été, car celles boulonnées sur mon véhicule d’essai avaient un diamètre de 18 pouces –, des antibrouillards aux DEL, l’ensemble aérodynamique M, sans oublier les contours de la fenestration noir lustré. Notez également que pour 250 $ additionnels, d’autres composantes extérieures comme les rétroviseurs, étaient aussi peints en noir lustré.

BMW 330e xDrive 2021, roue

Le groupe motopropulseur
La Série 3 la plus éconergétique sur le marché ne cherche pas à révolutionner le segment des hybrides rechargeables. Sous le capot, on retrouve le familier bloc 4-cylindres turbo de 2,0-litres livrant une puissance de 181 chevaux et un couple de 258 lb-pi, ainsi qu’un moteur électrique livrant une puissance de 107 chevaux et un couple de 77 lb-pi. Les deux engins combinés atteignent le cap des 288 chevaux et un couple maximal de 310 lb-pi, en tenant compte de la fonction XtraBoost qui bonifie la puissance de 40 chevaux pendant 10 secondes lorsque le conducteur a besoin d’un petit plus lors des accélérations.

Malgré son petit côté « vert », la BMW 330e se mérite le deuxième rang de la gamme Série 3, tout juste entre la 330i et la M340i pour ce qui est de la puissance. D’ailleurs, même le 0-100 km/h officiel réalisé en 6 secondes (5,9 s pour la version à deux roues motrices) n’a pas à rougir devant celui de la 330i xDrive qui est de 5,6 secondes. Ce qui handicape la berline électrifiée ici, c’est le poids, la 330e xDrive qui accuse 196 kg de plus que sa cousine à moteur 4-cylindres.

Même si l’écusson xDrive brille par son absence sur le coffre – l’option « Sans inscription » a été sélectionnée dans ce cas-ci –, cette 330e profite du rouage intégral maison xDrive qui s’acquitte plutôt bien de sa tâche en hiver.

BMW 330e xDrive 2021, moteur BMW 330e xDrive 2021, port de chargement

Sur la route
Mais comment se comporte-t-elle sur la route cette Série 3 hybride rechargeable? Car, au-delà du design, du confort, de la qualité de construction, la BMW 330e xDrive 2021 doit également livrer la marchandise sur deux fronts : l’agrément de conduite et l’économie de carburant.

Pour l’économie de carburant, la 330e xDrive éclipse sans surprise ses consœurs avec une moyenne de 3,5 Le/100 km (selon Ressources naturelles Canada). Dans les faits, j’ai plutôt enregistré une moyenne oscillant aux alentours des 6 L/100 km, ce qui est déjà très bon, compte tenu de la saison, du rouage intégral et de la lourdeur de mon pied droit.

Le hic, c’est qu’il est difficile de rouler sur une distance de 32 km (comme le prédit l’EnerGuide canadien) en mode purement électrique. J’ai réussi à prendre une photo du groupe d’instrumentation qui affichait 30 km, mais très rapidement, l’autonomie s’est mise à descendre après seulement un ou deux kilomètres parcourus. C’est vrai, j’aurais dû préchauffer l’habitacle, ce qui aide à « étirer » la distance possible en mode électrique, mais bon, le constat est le même que pour la plupart des véhicules PHEV : à moins de demeurer à distance raisonnable du travail, de l’épicerie ou des centres d’achats, le mode électrique n’est que très peu souvent maximisé.

En revanche, une voiture hybride rechargeable n’est pas limitée à l’autonomie de son mode électrique. Une fois le bloc de batteries déchargé, le bon vieux moteur thermique prend la relève.

BMW 330e xDrive 2021, trois quarts arrière

L’autre question auquel je dois à tout prix répondre avant la fin de ce texte, c’est si l’agrément de conduite est à la hauteur. D’emblée, permettez-moi de rassurer les puristes : la 330e xDrive se conduit comme n’importe quelle autre Série 3… à l’exception d’un tout petit détail! Malgré la puissance ajoutée, le poids additionnel rend la conduite de la 330e un peu moins énergique que celle des deux autres livrées équipées de moteurs turbocompressés.

Bien entendu, les différents modes de conduite permettent de modifier le comportement de la berline, surtout celui qui porte la mention Sport. J’ai également trouvé que les sièges étaient durs par moments, et ce, malgré la présence de jantes au diamètre plus petit. Pour le reste, la 330e xDrive demeure une redoutable manière de se déplacer tout en sirotant l’essence à une cadence réduite.

Le mot de la fin
À un prix de départ de 54 000 $ – ou 62 045 $ avec les différentes options ajoutées à mon véhicule d’essai –, la BMW 330e xDrive 2021 n’est pas le prototype parfait de la voiture verte abordable. Mentionnons tout de même la possibilité de profiter du rabais de 4 000 $ accordé par le gouvernement du Québec, ce qui réduit quelque peu le fardeau financier du consommateur qui arrête son choix sur cette Série 3 hybride rechargeable.

Mais, pour une clientèle ciblée, la Série 3 la plus frugale peut représenter une option intéressante, à condition de ne pas avoir des attentes trop élevées en ce qui a trait au mode électrique ou même à l’espace cargo, le coffre qui doit composer avec la présence de la batterie à cet endroit.

BMW 330e xDrive 2021, intérieur

On aime

L’agrément de conduite… d’une Série 3!
La consommation de carburant
Tenue de route (xDrive)

On aime moins

L’autonomie électrique limitée
Le poids plus important

La concurrence principale

Acura TLX
Alfa Romeo Giulia
Audi A4
Cadillac CT4
Genesis G70
Infiniti Q50
Lexus IS
Mercedes-Benz Classe C
Volvo S60

BMW 330e xDrive 2021, arrière

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires