Subvention salariale et subvention pour le loyer : les entreprises sont dans « l’incertitude » 

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local
Subvention salariale et subvention pour le loyer : les entreprises sont dans « l’incertitude » 
(Photo : gracieuseté)

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) exhorte Ottawa à communiquer les nouveaux critères de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) et de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL) avant le 14 mars, date de la prochaine période de demande.

Selon cette corporation, les nouveaux critères d’admissibilité devraient être connus au moins 30 jours à l’avance pour permettre aux PME de planifier.

« Les entrepreneurs font face à une tonne d’incertitudes en ce moment, notamment en raison des restrictions gouvernementales en cours, a affirmé Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. « La subvention salariale et l’aide au loyer demeurent essentielles à la survie de beaucoup de PME. Voilà pourquoi les propriétaires ont besoin de connaître les règles rapidement afin de prendre les décisions appropriées pour leur entreprise », a-t-elle ajouté.

Plus de la moitié des PME (53 %) dépendent toujours de la SSUC et 27 % bénéficient de la SUCL selon la FCEI qui a établi que seulement un quart des entreprises ont retrouvé leur rythme normal au Canada. Dans un communiqué, elle a plaidé pour le prolongement de ces deux programmes au-delà de juin étant donné qu’il est probable que certaines restrictions soient toujours en vigueur à ce moment-là et qu’une bonne partie des entreprises risquent de ne pas avoir encore retrouvé un niveau de ventes normal

La fédération a également exhorté le gouvernement fédéral CEI à repousser la date limite pour les demandes du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes au-delà du 31 mars, mais aussi à augmenter le montant accordé par ce compte à 80 000 $ ainsi que la portion pardonnée à 50 %.

De janvier à mars, le taux compensatoire maximum de la subvention salariale est de 35 % et le montant maximum de la subvention pour les employés en congé payé est de 595 $.

Les entreprises, les organismes à but non lucratif ou les organismes de bienfaisance canadiens qui ont subi une baisse de revenus pendant la pandémie de COVID-19 peuvent aussi avoir droit à une subvention pour couvrir une partie de leur loyer commercial ou de leurs dépenses immobilières jusqu’au mois de juin 2021. Cette subvention doit fournir des paiements directement aux locataires et aux propriétaires de biens admissibles, sans passer par les locateurs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires