Inconduites récurrentes dans l’armée : l’opération Honour a-t-elle atteint ses objectifs ?

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local
Inconduites récurrentes dans l’armée : l’opération Honour a-t-elle atteint ses objectifs ?
(Photo : gracieuseté)

Après son prédécesseur Jonathan Vance, l’amiral Art McDonald fait aussi l’objet d’une enquête et quitte ses fonctions de chef d’état-major de la défense un mois après sa nomination. C’est un constat d’échec selon Dave Blackburn de l’université du Québec en Outaouais, par ailleurs ex-officier des forces armées canadiennes.

Le professeur au département de travail de l’UQO s’est exprimé sur un phénomène « récurrent et inquiétant » qui suscite plusieurs interrogations sur « la culture militaire » dans les rangs des forces armées canadiennes. Dave Blackburn a estimé que des vérifications étaient faites sur les antécédents des personnes nommées aux fonctions de chef d’état-major de la défense, compte tenu de l’image et du poids de la responsabilité, mais il a subodoré que les soupçons persistants seraient révélateurs d’un dysfonctionnement.

« Soit qu’on a raté quelque chose, soit que la plainte a été déposée quand il est entré en fonction », a-t-il redouté au sujet des allégations contre l’amiral Art McDonald sur les antennes de Radio Canada, tout en espérant qu’on est plutôt dans la deuxième hypothèse. Des allégations d’inconduite refont surface plus de cinq ans après le lancement de l’opération Honour, la première initiative visant à éradiquer les comportements sexuels inappropriés et illégaux au sein de l’armée.

L’ex-officier a constaté que la provenance du malaise du haut de la pyramide pourrait envoyer de mauvais messages et de mauvaises images en interne et qu’il y’avait encore beaucoup de travail de sensibilisation à faire. Ottawa n’a pas donné de précision sur la nature des allégations ou le type d’inconduite qu’on reprocherait au patron des Forces armées canadiennes. Quelle que soit la forme du harcèlement, a poursuivi M Blackburn, « Ça vient brimer le moral des troupes, ça brise l’intégration des femmes dans les cas d’inconduite sexuelle… avec un impact direct sur l’efficacité opérationnelle des forces armées. »

Il faut opérer des réformes

« On n’a pas atteint l’objectif de l’opération Honour », a-t-il conclu, en suggérant de régler la question par des réformes. De son avis, tous les cas d’inconduite doivent être traités en dehors des chaînes de commandement ou du système de justice militaire et les sentences seront plus sévères et plus dissuasives.

Dave Blackburn concentre principalement ses recherches sur la santé mentale des militaires dont il a assuré la gestion des programmes de formation et d’éducation au cours de sa carrière. .

« Comme je l’ai dit, je prends les allégations d’inconduite très au sérieux. Je continue d’agir de manière décisive lorsque des allégations d’inconduite sont présentées ; peu importe le rang ou le poste qu’occupe la personne visée », a indiqué le ministre Sajjan dans un communiqué qui précise que le lieutenant-général Wayne Eyre va occuper à titre intérimaire le poste de chef d’état-major de la défense.

Le prédécesseur de l’amiral Art McDonald, le général Jonathan Vance, a lui aussi fait l’objet d’une enquête à la suite d’un rapport faisant état de présumés comportements inappropriés avec ses subordonnées féminines.

« Franchement, je crains que des situations comme celles-ci n’érodent la confiance que vous avez dans le leadership », avait déploré l’amiral McDonald au début du mois, en parlant de son prédécesseur dans le couloir de la retraite.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires