MRC de L’Érable : 2500 foyers toujours non desservis par internet haut débit

MRC de L’Érable : 2500 foyers toujours non desservis par internet haut débit
Le préfet de la MRC de L'Érable et maire de Notre-Dame-de-Lourdes, Jocelyn Bédard (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Le préfet de la MRC de L’Érable et maire de Notre-Dame-de-Lourdes, Jocelyn Bédard, estime à près de 2500 foyers répartis dans six municipalités rurales du territoire qui sont encore mal desservis par satellite ou non desservis par une connexion internet haut débit.

«L’accessibilité à la fibre optique dans nos rangs était déjà un enjeu majeur en 2015 pour conserver nos entreprises et en attirer de nouvelles et pour inciter les familles à rester chez nous et en séduire d’autres à venir s’installer», a rappelé le préfet.

Six ans plus tard, M. Bédard n’en revient pas que des gens n’aient toujours pas accès à ce service et en paient le prix. «Nos entreprises de L’Érable, nos producteurs agricoles, nos résidents et étudiants du secteur rural ont le droit d’obtenir le même service qu’en ville comme ce fut le cas avec l’arrivée de l’électricité.»

Sur les quelque 2500 portes qui restent à brancher, il y en a près de 1100 qui ont été promises par le CRTC en novembre dernier et qui bénéficieront de subventions pour une réalisation des travaux d’ici la fin de 2022. «Compte tenu de l’importance pour le développement de notre région et la situation due à la pandémie, nous souhaitons, à la MRC, que le CRTC mette ce dossier en priorité afin que l’échéancier anticipé soit devancé», a mentionné le préfet.

M. Bédard désire également que des annonces soient faites pour subventionner les 1400 autres foyers toujours privés du service. «Il y a urgence d’agir. Le CRTC nous a fait patienter jusqu’à maintenant, mais nous en sommes rendus à une autre étape, celle d’avoir des réponses claires et des échéanciers précis», a-t-il conclu.

Notons que des municipalités rurales comme Notre-Dame-de-Lourdes, Villeroy et Paroisse de Plessisville n’ont pas attendu après les gouvernements et ont emprunté une autre avenue pour l’implantation de la fibre optique sur leur territoire afin de favoriser leur développement en optant pour un partenariat public-privé il y a quatre ans et défrayant les coûts associés à leur projet respectif.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires