«Nous devons respecter la loi comme Municipalité»

«Nous devons respecter la loi comme Municipalité»
Le maire André Bellavance (Photo : www.lanouvelle.net)

Interpellé, lundi soir, lors de la séance extraordinaire du conseil municipal, le maire de Victoriaville, André Bellavance, a répondu à la directrice de l’Académie internationale Zig Zag, Gloria Danella, en lien avec le fonctionnement du comité consultatif d’urbanisme (CCU).

C’est elle qui avait entamé une grève de la faim, qu’elle a interrompue depuis, pour dénoncer ce qu’elle considère comme de l’obstruction municipale vis-à-vis son projet d’agrandissement.

Gloria Danella, la directrice de l’Académie internationale Zig Zag (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

«Le CCU devrait travailler de concert avec les personnes qui soumettent leurs projets et offrir en tout temps des recommandations pour être acceptés, au final. Est-ce possible de s’assurer que tous les projets futurs soient tout simplement acceptés s’ils respectent les recommandations?», a questionné Mme Danella par le truchement du Web.

À cela, le maire Bellavance a indiqué que le CCU porte bien son nom, un comité «consultatif». «Nous devons respecter la loi comme Municipalité et le processus doit suivre son cours. Le CCU fait part de recommandations au conseil municipal. Le conseil est décisionnel. Il rend les décisions finales», a exposé le premier magistrat.

Ce dernier a expliqué qu’il y a la loi à respecter, que «les citoyens ont leurs mots à dire», précisant que le processus peut conduire à la signature d’un registre et mener jusqu’à un référendum. «Les citoyens peuvent donc s’exprimer sur une multitude de projets des promoteurs. C’est comme cela que ça fonctionne, et c’est comme ça que ça doit fonctionner. On est tributaire de la loi du ministère des Affaires municipales», a conclu le maire de Victoriaville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires