Concours Solistes et petits ensembles : un 20e tout en virtuel

Concours Solistes et petits ensembles : un 20e tout en virtuel
(Photo : gracieuseté)

Pour  sa vingtième présentation, le concours Solistes et petits ensembles innove en proposant une programmation à 100% virtuelle, adaptée à la situation sanitaire qui prévaut actuellement.

Pas question de passer une autre année pour ce concours printanier qui permet aux jeunes musiciens et aux musiciens amateurs du Québec de montrer leur talent. Ainsi, l’équipe d’organisation a décidé de proposer un événement tout aussi motivant qu’auparavant, mais présenté autrement.

C’est donc par l’enregistrement d’une vidéo (qu’ils auront fait parvenir électroniquement au concours), que les musiciens pourront se faire juger par un jury de haut calibre. Bien sûr cette façon de faire n’apporte pas la spontanéité des auditions en personne, mais permet aux musiciens d’avoir tout de même une rétroaction intéressante.

Pour les participants, la performance musicale devra être filmée sans coupure, mais également sans retouche bien entendu. «Mais le candidat peut refaire la vidéo tant qu’il veut», indique la présidente de la Fédération des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec (organisatrice du concours), Josée Crête. En plus, les commentaires des juges se feront verbalement, directement sur l’enregistrement de la prestation, plutôt que par écrit comme c’est habituellement le cas.

Autre nouveauté, le concours s’est doté d’une nouvelle plate-forme Web qui permettra de diffuser une série de 10 ateliers pédagogiques créés pour l’occasion (offert à 20$ pour toute la série au grand public). Des ateliers variés sur différents sujets, offerts par des professionnels qui se dérouleront du 4 au 31 mars. Aussi au programme, du 15 au 18 avril, une série de classes de maître pour diverses catégories d’instruments. Et c’est le quatuor QW4RTZ qui viendra clôturer le concours, le 18 avril à 19 h avec un spectacle virtuel.

En fait, tous les pans habituels de l’événement figurent à l’horaire, mais sont présentés en ligne. Une occasion, peut-être, pour des musiciens habitant plus loin dans la province, de participer pour une première fois.

Et pour la population, il sera possible d’assister à la plupart des activités de la programmation (sauf les prestations des participants) gratuitement ou à faible coût. L’achat des billets se fait au video.concourssolistes.com.

Autre nouveauté, la durée de prestation des classes A, Ouverte et Sénior qui a été doublée, passant de 15 à 30 minutes. Cela offrira la chance à ces musiciens de puiser dans un plus grand répertoire. D’ailleurs, cette possibilité fait déjà en sorte que dans ces trois classes, qui représentent habituellement 3% de la clientèle, il y a déjà une hausse de 18,5%.

S’ajoute aussi cette année une nouvelle catégorie, participative, qui permettra à ceux qui s’y inscrivent d’être conseillés par les juges sans être en compétition.

La présidence d’honneur cette année est assurée par Sophie Lambert, conseillère municipale de Victoriaville. «Le concours est un événement annuel toujours très attendu où les jeunes démontrent toujours un grand talent», apprécie-t-elle.

Le titre de porte-parole, quant à lui, est allé à Mathieu Harel, musicien de l’Orchestre symphonique de Montréal. Il a indiqué qu’en cette année spéciale, le concours permettra à aider les musiciens à conserver leur motivation. «Mais aussi de vivre une expérience enrichissante», apprécie-t-il.

Pour ce qui est des gagnants des différentes catégories, ils seront dévoilés un peu plus tard, au mois de mai, puisqu’il faut laisser le temps aux juges de faire leur travail.

Les musiciens ont jusqu’au 1er mars pour s’inscrire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires