Une année particulière à venir pour les écoles de hockey

Une année particulière à venir pour les écoles de hockey
Samuel Fortier (Photo : tirée de Facebook)

Depuis quelques semaines déjà, les cas de COVID-19 à la baisse laissent entrevoir un début d’assouplissement des mesures sanitaires au Québec. Pour les sports, mis à l’arrêt depuis une éternité déjà, ça représente une lueur d’espoir plus que bienvenue. Et pour les propriétaires d’écoles de hockey, ça signifie de bonnes nouvelles éventuellement.  

Pour le Princevillois Samuel Fortier, qui est propriétaire de l’agence Optimize Sport, qui tient différentes écoles de hockey au cours d’une année, les défis seront bien présents afin de s’assurer du bon déroulement des activités estivales lorsque ce sera possible. «Nous avons vécu les défis liés à nos camps estivaux, donc nous savons un peu ce vers quoi nous nous dirigeons. Le plus gros défi, c’est que nous sommes toujours dans l’incertitude par rapport aux mesures. Est-ce que nous pourrons tenir les camps? Est-ce que nous pourrons accueillir des joueurs de l’extérieur? Combien nous pourrons en accueillir? Il faut donc s’adapter et modifier notre offre tous les jours», a expliqué l’homme de hockey des Bois-Francs.

Le fait que les joueurs n’auront pratiquement pas joué de vraies parties cette année change également l’approche à adopter lorsque vient le temps d’élaborer le plan de match pour les écoles de hockey. «Il faudra faire un peu moins d’habiletés individuelles et augmenter les situations de match. Sans dire que nous jouons des parties, il faut travailler un peu plus ce genre de situations. Dans une école de hockey standard, nous mettons notre concentration sur les habiletés techniques et individuelles. C’est le défi que nous avons.»

En théorie, les écoles de hockey estivales s’amorcent à la fin des classes, soit vers la deuxième moitié du mois de juin et elles s’étirent jusqu’au début du mois d’août. Fortier croit d’ailleurs qu’il devrait y avoir une forte demande pour inscrire les jeunes hockeyeurs étant donné que ceux-ci n’ont pratiquement pas eu la chance de jouer cette année. «Nous nous attendons à avoir une bonne année. Nous devrions être en mesure de jouer cet été. Il y a un paquet de jeunes qui n’auront pas chaussé leurs patins à leur goût, donc ils vont vouloir patiner. Nous serons prêts à les accueillir. Où nous avons eu des pertes financières dans ce domaine, c’est avec l’impossibilité de faire des camps pendant la semaine de relâche ou dans le temps des Fêtes. Nous espérons vraiment avoir un été normal. Ce qui pourrait nous nuire, c’est si nous devons faire des petits groupes. La rentabilité ne serait plus, car les prix de glace sont très élevés en été.»

Nouvelle acquisition pour Fortier et Optimize

Récemment, Fortier s’est porté acquéreur de l’Académie Hockey Desruisseaux Mallette, fondée il y a de cela 14 ans déjà, par les deux entraîneurs des Tigres de Victoriaville Maxime Desruisseaux et Carl Mallette. Pour Fortier, il s’agissait d’une occasion en or d’implanter Optimize Sport, une entreprise basée à Trois-Rivières, dans les Bois-Francs. «C’est une belle école de hockey en santé, car elle génère des revenus. Je voulais également trouver une façon de ne pas travailler seulement avec des joueurs élites. Notre objectif, c’est d’être capable d’offrir à tous les joueurs, qu’ils soient de niveau élite ou non, un encadrement avec des entraîneurs très compétents.»

Officiellement, les joueurs de niveau élite qui s’entraînaient déjà avec l’Académie Hockey Desruisseaux Mallette fréquenteront dorénavant l’Académie Optimize Kids. Les joueurs réguliers continueront pour leur part de fréquenter l’Académie Hockey Desruisseaux Mallette. «Le nom de l’académie va rester là. C’est devenu une institution en 14 ans d’histoire. Ils ont une superbe renommée.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires