Vers un assouplissement des mesures?

Vers un assouplissement des mesures?
Dre Marie-Josée Godi, directrice régionale de la santé publique (Photo : Capture d'écran)

La directrice régionale de la santé publique au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, Dre Marie-Josée Godi, a présenté, mercredi après-midi, un bilan très encourageant pouvant permettre d’espérer un retour au palier orange.

«Considérant l’évolution du nombre de cas dans la région et la tendance de la dernière semaine, je remarque plusieurs éléments positifs favorables à un assouplissement des mesures à court terme», a-t-elle noté, tout en précisant que les hospitalisations demeurent le seul indicateur préoccupant. On y observe une tendance légèrement à la hausse.

Les autorités constatent, au niveau de la proportion des tests positifs, une baisse autour de 3% à 4% pour l’ensemble du territoire. «Cela témoigne d’une transmission communautaire moins importante», a souligné Dre Godi.

La population, de plus, continue de bien répondre au dépistage avec quelque 2000 tests effectués quotidiennement.

Une diminution importante, par ailleurs, s’observe au chapitre des éclosions, nombre qui a chuté de 83 à 61 sur tout le territoire.

Malgré la présence de plusieurs signes encourageants, la directrice régionale de la santé publique insiste sur l’importance de ne pas baisser le niveau de vigilance. «Il est très important de maintenir la garde puisque la situation peut changer très rapidement», a-t-elle soutenu.

La Dre Marie-Josée Godi a également fait le point sur la vaccination. L’opération des dernières semaines, a-t-elle dit, s’est bien déroulée. Dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), 2152 résidents ont été vaccinés.

Du côté des employés, 9927 ont reçu le vaccin sur les 12 000 identifiés comme étant prioritaires.

Au total, la vaccination, à ce jour, a rejoint plus de 12 500 personnes sur l’ensemble de la région.

Cette vaccination s’est poursuivie cette semaine dans certaines installations.

On prévoit poursuivre la semaine prochaine advenant l’arrivage de vaccins de la compagnie Moderna. Si tel est le cas, le CIUSSS MCQ prévoit finaliser l’opération dans deux installations pour ensuite poursuivre la vaccination dans les ressources intermédiaires et les ressources de type familial. «Pour la troisième étape, nous allons possiblement débuter la vaccination dans certaines résidences pour aînés (RPA), des milieux pour lesquelles on a identifié environ 13 000 résidents», a fait savoir la directrice régionale.

Se disant très heureuse de présenter un tel bilan comportant plusieurs éléments positifs, Dre Godi a tenu à saluer la collaboration de tous les citoyens tout en les encourageant «à poursuivre leur discipline, à respecter les mesures qui viennent influencer le portait de notre région pour les prochaines semaines et qui nous amènerait possiblement à des assouplissements».

Le maintien de la distanciation physique, le port du masque et le lavage de mains demeurent des mesures importantes à respecter, selon elle.

Questionnée sur les recommandations qu’elle comptait faire au gouvernement, la directrice régionale a rappelé que les indicateurs actuels se situent près du palier orange. «Dans l’ensemble de notre territoire, tant en Mauricie qu’au Centre-du-Québec, on a de belles améliorations. Ce qu’il faut souhaiter, c’est que l’ensemble de la région ait les mêmes indicateurs. Il faudra déterminer si on privilégie des approches sous-régionales, territoriales, bien que ce genre de recommandations représente un défi majeur. Mais on va l’analyser», a-t-elle expliqué.

Interrogée, par ailleurs, sur l’impact des écoles secondaires, Marie-Josée Godi a précisé qu’aucune éclosion ou de cas significatifs n’est actuellement enregistrée dans ces établissements.

Enfin, depuis l’imposition du couvre-feu, les statistiques révèlent, a-t-il souligné, une diminution du nombre de cas dans l’ensemble des tranches d’âge, à l’exception d’une légère augmentation observée chez les personnes de 60 ans et plus vivant surtout ou oeuvrant dans des milieux en éclosion.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
11 mois

Belles nouvelles. Cependant, à mon avis, il ne faudrait pas faire miroiter des mesures d’assouplissement très prochainement Il vaudrait mieux ne pas en parler et quand le moment sera venu, le citoyens seraient d’autant plus heureux.
Même qu’à écouter beaucoup de gens aux bulletins d’informations, plusieurs se disent prêts à prolonger les mesures en place pour s’assurer d’éradiquer complètement le virus.

Patrick
Patrick
11 mois
Répondre à  Fremich

Tu ne supprimeras pas la covid de même. Ce qui va se passer c’est que certaines régions vont retomber « orange » probable et quoi qui va se passer ? des gens qui sont en zone rouge vont venir et on connait la suite…

Va falloir apprendre à vivre avec simplement. Faire des choix intelligents , dénoncer les imbéciles et donner l’exemple.

Garder la population en confinement de même ne fait que retarder le virus mais il est bel et bien encore présent et très fort. On va « tuer » tout ce qui reste autour si ça continue, restaurants, gym et j’en passe. C’est terminé la période d’acceptation de ce côté , ils sont à bout souffle et je les comprend tout de même. Tu peux pas faire vivre des commerces 1,2 mois et les refermer pendant 3,4 mois par la suite c’est insupportable pour quiconque.

La covid sera encore présent aux vacances d’été et probablement encore partiellement aux fêtes prochaines. Cela dit , devons-nous tous arrêter de vivre ? non , on va créer un problème encore plus fort que le virus lui-même.

Je pense que notre temps de « confinement » comme on vient encore de faire ça la assez duré. Présentement ça passe car la température est froide et c’est l’hiver.. on s’en reparle d’ici Avril voir.