Le président du CIUSSS MCQ parti en Floride

Le président du CIUSSS MCQ parti en Floride
Marcel Dubois, président du conseil d'administration du CIUSSS MCQ (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Alors que les autorités, depuis un bon moment, exhortent les citoyens d’éviter les voyages non essentiels en ce temps de pandémie, voilà que le président du conseil d’administration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Marcel Dubois, se retrouve à sa résidence en Floride.

Joint à sa résidence floridienne, lundi avant-midi, le Victoriavillois a confirmé l’information obtenue par le www.lanouvelle.net. Dans un courriel, une personne déplorait le fait que le président du CA du CIUSSS MCQ ait quitté le Québec, faisant fi des appels invitant à ne pas effectuer de voyages hors du pays. Pour de nombreux employés du CIUSSS MCQ, il s’agit là, précise-t-on, d’un manque de respect et de jugement de la part de M. Dubois.

Ce dernier, qui s’implique bénévolement dans le domaine de la santé depuis près de 30 ans, a reconnu qu’il avait quitté Victoriaville vers le 5 ou le 6 janvier à destination de la Floride pour y séjourner pendant un bon moment. «Les voyages, bien que non recommandés, ne sont pas interdits. Je ne fais rien d’illégal», plaide-t-il, assurant respecter le même confinement et les mêmes mesures sanitaires qu’au Québec.

«Je désapprouve les voyages  de courte durée, d’une semaine ou de 10 jours dans les tout inclus. En ce qui nous concerne, nous séjournons quatre mois dans notre résidence en respectant le confinement et les mesures. Nous sommes très sécuritaires, autant que si nous étions à Victo», précise-t-il, ajoutant qu’il continue son travail en mode virtuel.

Par ailleurs, Marcel Dubois et sa conjointe ont pu, comme le prévoit l’État de la Floride, recevoir le vaccin. «Même si nous avons été vaccinés, nous agissons comme si on n’avait pas reçu le vaccin. On ne connaît pas encore véritablement la protection qu’il offre. Nous continuons d’observer les consignes et nous évitons, par exemple, les lieux comme les épiceries où la distanciation n’est pas respectée», note-t-il.

Le président du conseil d’administration du CIUSSS MCQ se dit à l’aise avec sa décision, spécifiant qu’il n’est pas un employé sur le terrain, mais qu’il fait plutôt partie d’une instance de gouvernance.

Le www.lanouvelle.net demeure en attente d’une réaction des autorités du CIUSSS MCQ à ce sujet, une demande ayant été adressée pour obtenir les commentaires du président-directeur général Carol Fillion.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
30 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Christian
Christian
1 mois

Bon pour les autres faites ce que je dis, mais faites pas ce que je fais

jean roberge
jean roberge
1 mois

Alors si je comprends bien M. Dubois, il y a une éthique pour les propriétaires d’une résidence en Floride et une autre éthique pour les vacanciers des tout inclus ?

jean roberge
jean roberge
1 mois
Répondre à  jean roberge

Et une éthique selon le statut soit employé ou soit instance de gouvernance?

Francis
Francis
1 mois
Répondre à  jean roberge

De ce que je comprends de l’article, de votre opinion et celle de monsieur Samson, oui il y a une différence entre avoir une résidence en Floride et y aller 3 mois et le fait d’aller dans un tout inclus une semaine. Moi, si j’avais les $$$ nécessaires, oui j’irais dans une telle situation en Floride. Malheureusement, le débat sur les voyages à commencé par un reportage tv tres négatifs sur les tout inclus. Combien se sont senti soulagés dans leur conscience de voir leur famille à cause de ce reportage. Les faits en janvier démontre que les troubles sont venus de ceux qui sont restés ici à Noël,et je m’inclus, et actuellement les voyageurs des fêtes sont revenus et les cas baissent. Dans ce débat il y a beaucoup trop d’envie et de jalousie

Guy Samson
Guy Samson
1 mois

Je suis 100% d’accord avec lui. Je ne suis pas un travailleur du monde de la santé mais je m’inquiète de ma santé. J’ai 65 ans et je ne veux pas attraper la COVID. Mon épouse et moi avons jugé que pour nous, notre risque était plus faible d’attraper la COVID en venant en Floride qu’en restant à Victoriaville. On vas pas au resto, on porte le masque et on pratique la distanciation sociale. Oui nous allons à la plage au grand air. Nous vivons dans notre condo, mon épouse a déjà été vacciné et mon tour viendra bientôt, et nous aurons nos deux doses selon les instructions du fabriquant. Nous avons aussi prévu notre retour et notre quarantaine. Notre congélateur est rempli en conséquence.

Il faut faire une énorme différence entre les snowbirds et ceux qui voudraient partir une semaine dans des tout inclus. La clientèle des tout inclus, plus jeunes que nous, sont moins inquiets pour eux que nous le somme pour nous meme et par conséquent moins soucieux des précautions à prendre et donc plus à risque.

Denis
Denis
1 mois
Répondre à  Guy Samson

J’imagine que vous allez vous faire soigner en Floride plutôt qu’ici, si jamais vous êtes malade.! Sûrement moins dangereux en Floride, comme vous le dites si bien

Joanne
Joanne
1 mois
Répondre à  Denis

Je suis d’accord avec vous soit que s’il attrape lui ou son épouse le Covid qu’il se fasse soigner en Floride et ne viennent pas engorger notre système de santé. C’est d’être très égoiste et irresponsable.

Francis
Francis
1 mois
Répondre à  Joanne

Et ceux qui ont attrapé la Covid parce qu’ils ont faits des partys malgré l’interdiction, on devrait arrêter de les s lignes? Tant qu’à y être, on pourrait aussi arrêter d’opérer les cancers du poumon de ceux qui ont fumé car c’est leur faute. Il faut être réalité et constater que les voyages des snowbirds ne sont pas le problème. Trudeau, en imposant des test au retour a réussi à décourager la pls part de ceux qui osait penser partir une semaine et profiter d’ aubaine extraordinaire en augmentant le coût de leur voyage. Quant aux snowbirds, ce même test me rassure presque entièrement. Ce qui manque pour 100% me rassurer, c’est un test rapide à l’arrivée au Canada et un suivi sérieux de la part des autorités

Roger St Amant
Roger St Amant
1 mois
Répondre à  Guy Samson

Parfaitement d’accord avec vous mais n’argumenterai surement pas puisqu’il n’y a rien a faire si nous ne sommes pas en accord avec les tenants d’un avis contraire puisqu’il n’y a que ce seul point de vue qui est LA vérité.

Max
Max
1 mois
Répondre à  Guy Samson

Désolé Guy mais les plus a risques sont les personnes âgées, pas les jeunes en voyage. Très peu de jeunes ont le Covid et de conséquences graves. Les jeunes font tout pour les personnes âgées, masques, confinement, moins de rassemblement mais eux, les personnes âgées vont s’amusé en toute tranquillité dans le sud. Ce sont les personnes âgées qui remplissent nos hôpitaux, pas les jeunes.

Directrice d’école
Directrice d’école
1 mois

Un grand manque de jugement de M.Dubois, il est regrettable qu’une personnalité publique de la région ( si sympathique) qui est impliquée à un niveau si important dans un conseil d’administration dans le réseaux de la santé qui est en guerre présentement et réponde à un journaliste des arguments bidons pour se déculpabiliser je ne suis pas d’accords. Pour résumer je demande votre démissions pour votre manques de respect, effectivement vous êtes vaccinés avant des patients vulnérables de vôtre région et vous démontrez par ce gestes la médecine pour les riches et ceux qui demeurent chez eux avec un couvre-feu comme des enfants d’écoles.

Denis
Denis
1 mois

Tellement d’accord avec vous

Francis
Francis
1 mois

Si mon père avait les moyens’ je lui dirais d’aller se faire vacciner en Floride. Non seulement il l’aurait plus vite, il aurait sa deuxième dose au moment prévu et surtout, ça fait un de moins à vacciner ici. 10 000 québécois vaccinés en Floride, c’est 20 000 doses pour les autres ici

jean roberge
jean roberge
1 mois
Répondre à  Francis

Si je vous comprends bien, la fin est justifiée par les moyens !

Chantale
Chantale
1 mois

Tellement d’accord avec vous et Tellement empathique envers certain membres du personnel de la santé qui se sont faits refuser des vacances même au Québec…

Dominique
Dominique
1 mois

Quand on est une figure publique, il faut montrer « patte blanche ». Ce n’est pas toujours facile mais ça vient avec le reste.

Gilles Besmargian
Gilles Besmargian
1 mois

Pourquoi ne pas séjourner en Floride ou ailleurs, comme au Mexique par exemple (comme un couple de mes amis qui a une propriété là-bas), pour une longue période, si vous vos moyens financiers le permettent. Je suis convaincu que 80% des Québécois agiraient de la même façon que M. Dubois. Et qu’ils se soumettraient, comme il le promet, à une quarantaine en rentrant au Québec. Il ne faut pas être plus catholique que le pape.

Jean-Marie Poulin
Jean-Marie Poulin
1 mois

pas d’accord, Son statut aurait dû inspirer qu’il donne l’exemple. Incroyable

trackback
Président du CA en Floride : le CIUSSS MCQ réagit - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
1 mois

[…] principal intéressé, joint en matinée, a pu s’exprimer sur sa […]

Pierre Hébert
Pierre Hébert
1 mois

Peu importe qu’il soit bénévole très impliqué, qu’il soit rémunéré ou pas avec ou sans compte de dépenses et il ne s’agit nullement de le discréditer et encore moins de ses compétences mais comme il le dit lui-même : « il fait partie d’une instance de gouvernance » et surtout directement relié à notre réseau de la santé – moralement c’est inacceptable et un très grand manque de jugement de sa part!  On peut le défendre sur les directives de notre gouvernement mais les directives s’appliquent pour tous.

Marc Amendola
Marc Amendola
1 mois

Voyons donc! Monsieur Dubois est très responsable et la logique de son discours est sans égal. Arrêter de chercher l’attention et réfléchissez SVP. Ce syndrome du “Sud” me fait bien rire! Les gens qui vont skier en Alberta ou en Colombie-Britannique eux! J’en connais plusieurs. Dites-moi ? Arrêter de jalouser petit peuple d’envieux !

Directrice d’école
Directrice d’école
1 mois
Répondre à  Marc Amendola

Il n’y a pas d’envieux, juste des gens qui a 8 heures le soirs doivent rester cloîtrer chez eux, des gens qui ont peurs parce qu’ils attendent une greffe qui devraient leurs sauver la vie, des petits-enfants qui ont hâte de voire leur grand-parent, des patients en attentes de diagnostics de cancers et maladies cardiaques. Regarder bien le slogan en arrière de M. Dubois sur la photo,( Notre organisation près de vous avec transparence) une phrase percutante, dynamique et positive……aujourd’hui le message du slogan ne passe pas. L’importance du message doit-êtres précis…le lien de confiance n’est plus là. Moi je dois continuer à m’occuper de mon fils très malade et vulnérables qui est suivies sporadiquement par le système de santé qui chaque jour doit se dépasser pour réussir à fonctionner.

Ghislaine
Ghislaine
1 mois

J’espère qu’il ne s’est pas faire des examens médicaux au Québec avant de partir comme le font souvent ce genre de personnes et non plus à son retour. Moi et ma petite personne…En plus en se faisant vacciner, il prend la place d’américains-es qui sont vraiment touchés-es par le covid.

Directeur
Directeur
1 mois
Répondre à  Ghislaine

La direction aurait dû vous enseigner à réfléchir au lieu de juger.

trackback
Pendant que la population est confinée, le président d’un CIUSSS part pour la Floride
1 mois

[…] hors pays non essentiels, le président du conseil d’administration du CIUSSS MCQ, Marcel Dubois, est parti vers la Floride plus tôt en janvier pour y séjourner quelques mois. Joint par le journal local La Nouvelle union, il a confirmé […]

Simon
Simon
1 mois

« Pas fort comme comportement » comme on dit dans le langage populaire…surtout dans cette période de combat contre la covid, ou l’on demande à chacun des efforts pour le bien-être de la collectivité. Manque de jugement et sens éthique douteux me viennent à l’esprit quand je vois le président, de la plus grosse organisation de santé, agir de la sorte. Peu importe les justifications apportées, le doute sera installé dans les têtes des gens qu’il est supposé représenter…Dommage pour un bénévole de longue date de ternir ainsi son image et de semer le doute quant à ses décisions passées et futures. Le bon jugement est essentiel dans un tel poste de représentation de la population. Ce n’est pas une question de légalité mais une question éthique…

PIERRE
PIERRE
1 mois

En tout cas, personne ne peut nier que cette situation suscite la controverse. M. Dubois aurait intérêt à se faire silencieux et espérer que, le temps faisant son oeuvre, L’OUBLIE suivra dans les mois qui suivront.

Marquis Bradette
Marquis Bradette
1 mois

Bonjour! Les opinions sont polarisée et tout le monde a le droit de s’exprimer. Mais ce droit devrait au moins être accompagné du devoir d’indiquer son nom complet.

Simon
Simon
1 mois
Répondre à  Marquis Bradette

Bonjour, je ne vois pas en quoi indiquer notre nom complet, que l’on fourni au journal d’ailleurs, ferait avancer le débat. Nous sommes au niveau d’un échange d’idée et non de personnification d’opinion. D’ailleurs les débats d’idées se font de plus en plus rare dans le monde de l’info-politique…le culte de l’individu règne.

Marquis Bradette
Marquis Bradette
1 mois
Répondre à  Simon

L’objectif de s’identifier n’est pas de faire avancer le débat mais simplement d’assumer sa position sans se masquer d’un simple titre/surnom. Une question d’honnêteté intellectuelle. Et de courage pour certains?