François Tardif veut partager des souvenirs avec ses joueuses

Par Matthew Vachon
François Tardif veut partager des souvenirs avec ses joueuses
François Tardif (Photo : gracieuseté)

Avec une carrière de plus de 40 ans comme entraîneur de soccer féminin, le Victoriavillois François Tardif a vécu une multitude d’aventures. Longtemps talonné par ses anciennes joueuses, il a finalement accepté de se lancer dans la rédaction d’un livre, sous la forme d’un journal de bord, qui raconte les souvenirs qu’il garde de ses 18 voyages à l’étranger avec les équipes qu’il a dirigées.

Parmi ces 18 périples, l’entraîneur s’est rendu en France à cinq reprises, en Ontario deux fois, en Colombie-Britannique deux fois, en Alberta une fois, au Nouveau-Brunswick à deux reprises et aux États-Unis six fois. «C’est lors d’une rencontre avec une de mes anciennes joueuses que j’ai commencé à penser à ce que je pourrais faire avec toutes ces histoires. Je suis sorti 18 fois avec une équipe québécoise féminine de soccer. La première fois, c’était en 1980 et la dernière fois c’était en 2019. Quand j’allais à l’extérieur avec mes équipes, je prenais un petit peu de notes, donc j’ai écrit sur ça pour présenter le tournoi, le voyage et les anecdotes de chaque édition. C’était particulier d’écrire tout ça. On dirait qu’il arrivait toujours quelque chose», a-t-il raconté.

Le journal de bord rempli de souvenirs étant terminé, François Tardif tente maintenant de joindre ses anciennes protégées pour les inviter, si elles le désirent bien entendu, à se le procurer. Par ailleurs, lors de 15 de ses 18 voyages, l’entraîneur a réalisé une vidéo souvenir. Il veut donc en profiter pour en remettre une copie à chacune des membres des éditions concernées. «Je ne fais pas ça pour l’argent. Si je fais ça, c’est pour que les filles ou les gars, car il y a deux équipes de garçons qui sont venues avec nous, puissent avoir un souvenir. C’est un livre boudiné, car je ne veux pas que ça coûte cher aux gens. Je le fais pour eux.»

Il est intéressant de savoir que sa passion pour aider les athlètes remonte aux Jeux olympiques de 1976 à Montréal. À cette époque, François Tardif se retrouve dans le rôle d’accompagnateur des équipes de soccer du Guatemala, de la France et de la Russie. Quelques mois plus tard, il reçoit une invitation pour aller jouer au soccer professionnel à Copenhague au Danemark. Bien que l’expérience ait été de courte durée en sol danois, le Victoriavillois a la piqûre pour le monde du soccer et il veut continuer de s’y impliquer. C’est donc avec cette idée derrière la tête qu’il a accepté de diriger sa première équipe féminine en 1978.

«À partir de ce moment, je me suis mis à chercher une façon de faire vivre une expérience unique et différente à mes jeunes. C’est comme ça que j’ai commencé à leur proposer des voyages. Dans la majorité des voyages que nous avons faits, nous insistions pour que les athlètes demeurent dans des familles locales pour connaître d’autres cultures ou une autre langue. D’autres entraîneurs se sont par la suite joints à moi. Depuis cette époque, ça n’a pas arrêté.»

Les personnes intéressées au livre peuvent contacter François Tardif, en privé, sur Facebook.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Roch Labrie
Roch Labrie
1 mois

Très bonne idée Francois
Comment on fait pour se procurer une édition
Roch