Les services d’Action Tox offerts en Mauricie

Communiqué
Les services d’Action Tox offerts en Mauricie
(Photo : depositphotos)

Les services de prévention des dépendances en milieu scolaire d’Action Toxicomanie seront offerts aux écoles secondaires de l’ensemble de la Mauricie, ainsi que dans trois MRC du Centre-du-Québec compter de l’autonome.

Déjà solidement implanté au Centre-du-Québec, l’organisme rendra disponible son programme de prévention des dépendances et de promotion des saines habitudes de vie de l’autre côté du fleuve, prenant du même coup une envergure régionale. «Nous rencontrerons les directions des écoles secondaires de tout le territoire au cours des prochains mois afin de bien cibler leurs besoins, expliquer notre offre de services et évaluer dans quel contexte nous pouvons intervenir auprès de leurs élèves. Il est important de noter que nous nous inscrivons en complémentarité avec les ressources déjà en place», indique la directrice générale d’Action Tox, Emilie Poisson.

Présent dans la région de Victoriaville depuis près de 30 ans, l’organisme a fait ses preuves et a développé un programme de prévention validé par des chercheurs universitaires et s’inscrivant en cohérence avec l’approche École en santé. Les intervenantes d’Action Tox interviennent annuellement auprès de plusieurs milliers d’élèves du primaire et du secondaire. Elles participent également activement au dépistage des jeunes à risque de développer des problèmes de dépendance afin de les épauler et de les référer aux services de santé appropriés lorsque la situation l’impose.

«Nous intervenons également au besoin auprès des parents et nous outillons certains adultes qui ont un rôle à jouer auprès des jeunes, comme les entraîneurs, les enseignants et les responsables de maisons de jeunes», illustre la directrice.

Le déploiement des services d’Action Tox à travers tout le territoire de la grande région sociosanitaire est rendu possible en marge de l’annonce du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, de soutenir les organismes communautaires spécialisés en prévention en milieu scolaire. L’organisme faisait partie de ceux qui étaient les mieux préparés pour exporter leur savoir-faire. «Au cours des dernières années, nous avons étendu efficacement nos services à la MRC de Drummond, puis, plus récemment, nous avons commencé à intervenir dans le sud de la Mauricie. Notre programme est bien ficelé et bâti afin d’être exportable», signifie Mme Poisson.

Intervenantes recherchées

Le bon fonctionnement du déploiement du service d’Action Toxicomanie en Mauricie passera nécessairement par le recrutement d’intervenantes compétentes et bienveillantes. L’organisme est à la recherche de dix personnes possédant des compétences en prévention des délinquances, éducation spécialisée, travail social, psychoéducation, psychologie ou autre domaine connexe et souhaitant œuvrer auprès d’une clientèle adolescente. «C’est un emploi super stimulant, on fait vraiment une différence auprès des jeunes en leur donnant l’information nécessaire à la prise de décisions saines, mais également en les accompagnant à travers des moments cruciaux de leur développement, explique Emilie Poisson. En plus, notre groupe d’employés et l’ambiance de travail sont super positifs, quasi festifs.»

Si tout se déroule comme prévu, les intervenantes d’Action Tox feront leur entrée dans les différentes écoles secondaires du territoire lors de la prochaine rentrée scolaire. Il est à noter que les services d’Action Toxicomanie ne seront pas offerts dans les MRC de Bécancour et Nicolet-Yamaska, l’organisme la Relance Nicolet-Bécancour y étant déjà solidement implanté.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires