Plessisville : l’incendie est d’origine suspecte

Plessisville : l’incendie est d’origine suspecte
Un voisin a signalé l'incendie vers 13 h 30. (Photo : www.lanouvelle.net)

Une main criminelle pourrait être à l’origine de l’incendie qui a endommagé, samedi après-midi, un immeuble en construction de six logements sur l’avenue Simoneau à Plessisville.

«Le feu a pris naissance à l’extérieur. Nous n’avons pas trouvé de source d’ignition. Avec les témoignages recueillis, on a des raisons de croire qu’il puisse s’agir d’un geste volontaire», a fait savoir le directeur du Service de la sécurité publique, Robert Provencher, qui a transmis le dossier pour enquête à la Sûreté du Québec.

L’incendie a mobilisé 20 pompiers. (Photo www.lanouvelle.net)

Il était environ 13 h 30 lorsque la brigade incendie a été alertée. «C’est un voisin d’en face, à son retour chez lui, qui a aperçu un nuage de fumée. En allant vérifier, il a constaté l’incendie», a confié le directeur Provencher.

Vingt pompiers ont été déployés sur les lieux. Rapidement, ils ont pu rabattre les flammes et procédé à l’extinction complète avant de procéder aux vérifications nécessaires, question de s’assurer de l’absence de propagation.

L’incendie a causé des dommages évalués à environ 40 000 $. «Le feu a fait rage sur deux étages, principalement au rez-de-chaussée. Mais, sur un côté, le revêtement extérieur a été endommagé sur trois étages», a indiqué l’officier.

Cet incendie suspect a touché le premier de trois immeubles du nouveau projet domiciliaire de l’avenue Simoneau.

Le directeur Robert Provencher (Photo www.lanouvelle.net)

Ce nouveau projet domiciliaire, a rappelé la directrice générale de la Ville de Plessisville, Justine Fecteau, comportera trois immeubles de six logements chacun devant tous être construits cette année. «Ils sont tous déjà loués, a-t-elle précisé. Il y a une grande demande en logements. On fait face à un manque. Et la demande pour des logements de qualité avec luminosité et belle fenestration est forte.»

Les logements de ce premier immeuble doivent être prêts pour le 1er mars. Le promoteur devait aussi, en principe, entamer incessamment l’érection du deuxième édifice.

Lors de l’annonce du projet, le promoteur avait fait savoir qu’il prévoyait des immeubles qui se qualifieront au programme Habitation durable plus et l’utilisation de matériaux de grande qualité.

Des citoyens, toutefois, avaient exprimé certaines réticences, souhaitant garder intact le dernier boisé naturel en ville.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires