L’école de rang est cédée, mais poursuivra ses activités

Par Manon Toupin
L’école de rang est cédée, mais poursuivra ses activités
La Maison d'école du rang Cinq-Chicots de Saint-Christophe-d'Arthabaska passe aux mains de la Municipalité, mais sera animée par la SHGV et le Comité des expositions sur le patrimoine de Victoriaville. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

C’est désormais chose faite. L’Association québécoise des Amis du patrimoine (AQAP) a cédé, pour la somme symbolique de 1 $, la Maison d’école du rang Cinq-Chicots (bâtiment et les collections et meubles intérieurs) et son terrain.

C’est la Municipalité de Saint-Christophe-d’Arthabaska, la voisine directe de la maison, qui devient propriétaire des lieux qui continueront d’être ouverts aux visiteurs. Le président de l’AQAP depuis 1992, Pierre Carisse, a indiqué que pour le visiteur, rien ne changera. En plus des visites guidées des lieux, qui ont servi d’école de rang pendant plusieurs années et dont l’animation a été confiée à la Société d’histoire et de généalogie de Victoriaville (SHGV), les expositions présentées au sous-sol depuis 1988 continueront aussi grâce, entre autres, au Comité des expositions sur le patrimoine (qui lui se trouve un local permanent pour présenter des expositions).

Quant à l’AQAP, elle sera dissoute. «N’ayant plus l’école et les activités sont moins nombreuses et moins courues désormais, l’association devient donc comme une coquille vide», explique M. Carisse. Malgré cela, il restait encore entre 75 et 90 membres de cet organisme anciennement appelé l’Association québécoise des Amateurs d’antiquités (AQAA). Mais les gens sont plus âgés et la majorité est déjà membre de la SHGV. «Tout est bien qui finit bien», dit le président avec philosophie, en insistant sur le fait que l’AQAP a longtemps été la seule société d’histoire (même si elle ne portait pas ce nom précis) sur le territoire. «Elle a proposé au grand public et à ses membres des expositions, conférences, visites de musées et de centres d’interprétations, des visionnements de films, des fêtes et célébrations, toujours en lien avec l’histoire et le patrimoine», indique fièrement le président.

Il s’agit donc d’une décision administrative qui ne pénalise en rien le lieu historique ou les gens qui avaient l’habitude de le fréquenter. D’ailleurs, autant la Municipalité que la Société d’histoire ou le Comité sur les expositions espèrent que la Maison d’école pourra être accessible l’été prochain, elle qui n’a pu être ouverte, en raison de la COVID, en 2020. «L’exposition, qui porte sur l’enseignement de l’histoire, des premiers pas à la classe-musée, est presque prête. Elle avait été prévue pour 2020», ajoute M. Carisse.

Déjà, des idées semblent poindre vers l’exposition suivante qui pourrait bien mettre en vedette les images saintes qui, à une certaine époque, étaient très populaires.

Ainsi, les gens de l’AQAP sont à la fois tristes et optimistes pour l’avenir comme ils l’indiquent : tristes de disparaître comme acteurs de la mise en valeur du patrimoine, mais confiants que la relève saura maintenir le même niveau de qualité dans l’animation et la gestion du site.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
ludovic
ludovic
1 mois

et la derniere maitresse Francoise Verville qui restait de vivante et qui avait enseigner la et qui expliquait l histore de cette école est décédé le 30 octobre 2020 !

Liette Vaudreuil
Liette Vaudreuil
1 mois

Félicitations à l’AQAP pour toutes ces belles années instructives et bonne chance à SHGV pour la continuité, grâce à cette Petite École mes enfants et mes petits-enfants ont des souvenirs mémorables de par ma mère, qui pendant plusieurs les amenaient là…
c’est pas rien que sur sa carte mortuaire il y a ce décor si important!