Le Service aux entreprises en virtuel au Cégep de Victoriaville

Publireportage
Le Service aux entreprises en virtuel au Cégep de Victoriaville
Maria Leal, conseillère pour la formation aux entreprises au Cégep de Victoriaville (Photo : gracieuseté)

Il n’a pas fallu longtemps au département du Service aux entreprises du Cégep de Victoriaville afin d’adapter ses différentes formations et ainsi continuer à les rendre accessibles, même en temps de pandémie.

Maria Leal, conseillère en formation aux entreprises, a expliqué que tout comme les entreprises qu’il dessert, son département du cégep a rapidement dû s’ajuster afin de faire face aux nouveaux défis de la pandémie. «Nous avons revu la liste des formations ainsi que les projets et les avons adaptés à la réalité et contraintes des entreprises», explique Mme Leal. Et bien entendu, les formations ont été revues afin de les rendre accessibles en ligne, entièrement ou de façon hybride.

Tout cela afin de poursuivre la mission du département qui est d’accompagner les entreprises désireuses de développer leur main-d’œuvre. Et c’est grâce à des formations axées sur le perfectionnement comme la robotique, la gestion des équipes en période de crise, la gestion du stress au travail ou encore la gestion en période de télétravail, que l’aide est apportée.

«Nous offrons des formations, mais nous réalisons également des projets qui sont en lien avec les besoins et les réalités des entrepreneurs de la région, notamment des périodes d’échange sur les meilleures pratiques d’affaires. En effet, nous invitons les gens à se rencontrer (virtuellement, ces temps-ci) pour discuter et partager leurs bons coups», explique-t-elle.  Cela leur permet de voir que même s’ils n’œuvrent pas nécessairement dans le même domaine, ils peuvent faire face aux mêmes problématiques.

Et si avant le 12 mars ces formations se tenaient majoritairement en personne, une façon de faire qui plaisait à la clientèle, depuis il a fallu offrir en ligne la majorité du contenu. On découvre depuis qu’il est ainsi beaucoup plus accessible à un plus grand nombre. «La formation en ligne demande un certain niveau de motivation et d’autonomie des participants. Nous veillons donc à ce que tous les facteurs de réussite soient présents pour ainsi rendre l’expérience dynamique tout en étant enrichissante», ajoute Mme Leal.

Au cours de l’année 2020, certaines formations ont été plus populaires que d’autres. C’est le cas de M3I-Supervision, formule Essentiel, qui porte sur la gestion des ressources humaines. D’ailleurs en février prochain, et en primeur au Centre-du-Québec, M3I-Supervision, formule Enrichi sera offert, un pas de plus dans cette lignée.

«Gestion du stress et bonheur au travail» et les formations en lien avec l’utilisation des plateformes web comme Office 365 ont également connu un grand succès au cours de 2020, s’avérant presque essentielles pour plusieurs entrepreneurs ou gestionnaires.

Donc la pandémie n’a pas ralenti les opérations du Service aux entreprises du Cégep de Victoriaville qui s’est adaptée aux nouvelles réalités. «Ça démontre qu’il faut toujours continuer d’innover», estime la conseillère.

Sur cette lancée les formations en ligne se poursuivront en 2021. Déjà, la programmation de la prochaine année contient plus d’une vingtaine de formations à la carte, auxquelles il faut ajouter celles sur mesure, développées expressément selon les besoins identifiés par les entreprises et leurs réalités respectives.

«Si l’actuelle façon de faire est appréciée, elle pourra se poursuivre et sinon, on pourrait offrir les services en présentiel (en respectant les règles sanitaires) ou même de façon hybride, selon les préférences des participants, but est de répondre à leurs besoins et attentes tout en étant efficaces», note-t-elle encore.

Ainsi, que ce soit pour le secteur manufacturier, agricole ou du côté des services, les entrepreneurs sont invités à contacter le Service aux entreprises du Cégep de Victoriaville s’ils désirent améliorer leurs pratiques. «Si la formation souhaitée n’existe pas et que nous avons l’expertise, nous pouvons la créer. Autrement, nous serons en mesure de les guider vers les ressources appropriées. Les entreprises sont confrontées à une pénurie de main-d’œuvre, d’où l’importance de fidéliser et motiver leurs employés, et nous somme là pour les accompagner et créer de la valeur ajoutée», termine Maria Leal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Le Service aux entreprises en virtuel au Cégep de Victoriaville | RCCFC
10 jours

[…] Source […]