Coca-Cola comme première publicité pour Maya

Par Manon Toupin
Coca-Cola comme première publicité pour Maya
Maya Hegetschweiler comme on a pu la voir dans la publicité de Coca-Cola. (Photo : gracieuseté)

Maya Hegetschweiler est apparue dans une publicité de Coca-Cola, diffusée pendant le Bye Bye 2020. Il s’agissait pour elle d’une première dans ce domaine, elle qui étudie en interprétation en théâtre musical dans la technique professionnelle et de chanson du Collège Lionel-Groulx.

La Victoriavilloise de 18 ans est déjà bien connue chez elle. Maya a participé à plusieurs événements culturels, où on a principalement pu l’entendre chanter. Mais c’est vers l’interprétation théâtrale qu’elle se dirige et son expérience dans cette première publicité a été bien appréciée de sa part. En fait, elle n’aurait pu souhaiter une meilleure heure d’écoute ou un produit plus populaire pour une première publicité (https://ici.radio-canada.ca/concours-byebye-pub-2020/).

En entrevue téléphonique, Maya, qui revenait d’une première de quatre journées de tournage pour une télésérie (dont elle n’a pu dévoiler le nom) où elle fait de la figuration, a indiqué qu’elle avait fait appel pour se préparer pour son premier rôle parlé dans une publicité à Pierre-Luc Houde. Et le défi aura été pour elle d’être capable de dire sa réplique, devant cet aspic inconnu, de façon courte et punchée.

C’est en famille à Victoriaville qu’elle s’est vue pour la première fois au petit écran, lors du Bye Bye. Sa fière maman, Johanne Yergeau, a indiqué que lorsque la publicité s’est terminée, le cellulaire de Maya s’est mis à sonner, ses amis et connaissances souhaitant la féliciter pour ce rôle.

Maya a expliqué que le «timing» avait été parfait pour cette publicité, autant pour les auditions que pour le tournage qui a duré 18 heures. En effet, dans sa formation, elle ne peut manquer de cours de groupe et ce contrat publicitaire s’intégrait parfaitement dans son horaire, ce qui n’arrive pas toujours. «Je n’aurais pas pu souhaiter mieux», explique-t-elle en parlant autant du synchronisme que du produit ou encore de l’heure de diffusion.

Elle en est à sa deuxième année de formation à Lionel-Groulx et considère qu’elle est dans la bonne branche. Maya prend ses études très au sérieux. «Je me concentre sur ma réussite scolaire», insiste-t-elle.

Et lorsqu’on lui demande dans quel domaine elle souhaiterait œuvrer à la fin de ses études, elle indique qu’elle veut tout expérimenter. «Les différentes formes d’art m’apportent des choses différentes», indique la jeune femme qui a longtemps compétitionné en ski alpin avant de donner davantage de son temps à la musique, au chant et à l’interprétation scénique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires