Coronavirus : des renforts à l’École nationale de police

Par Marie-Eve Veillette
Coronavirus : des renforts à l’École nationale de police
L’ENPQ s’est engagée auprès du CIUSSS MCQ à poursuivre le prêt de son pavillon d’hébergement, selon ses besoins. Les lieux seront par la suite décontaminés avant que l’institution y reprenne ses activités normales. (Photo : gracieuseté)

Le Pavillon P de l’École nationale de police de Nicolet héberge actuellement 49 usagers atteints de la COVID-19. On se rappelle que l’endroit a rouvert comme lieu d’hébergement temporaire en octobre.

«La situation y évolue quotidiennement. On attendait neuf admissions aujourd’hui, mais on attend des congés dans les prochains jours», note Nathalie Boisvert, président-directrice générale adjointe du CIUSSS MCQ. «On souhaite augmenter la capacité d’accueil.»

Le CIUSSS MCQ prévoit mobiliser suffisamment de personnel pour héberger 55 résidents dans ce milieu. La suspension des activités de l’unité de courte durée de gériatrie de Nicolet a d’ailleurs permis de rapatrier du personnel à l’École nationale de police pour soutenir les équipes en place, ainsi que dans les CHSLD.

Ce lieu d’hébergement temporaire accueille des personnes de 18 ans et plus atteintes de la COVID-19 résidant à l’intérieur de résidences privées pour aînées, ressources intermédiaires, ressources de type familial ou autres qui ne sont pas en mesure de respecter les mesures de confinement dans leurs milieux de vie. Ce faisant, «on limite la contagion à l’intérieur des ressources d’hébergement dans la communauté et permet le confinement sécuritaire des usagers», fait valoir le CIUSSS MCQ.

Lors de la première vague de COVID-19, le pavillon avait accueilli 78 patients. Il avait ouvert de la mi-avril jusqu’à la mi-juillet. (avec la collaboration de Marie-Eve Alarie)

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires