Rétro 2020 : en octobre, la région tourne au rouge

Par Claude Thibodeau
Rétro 2020 : en octobre, la région tourne au rouge
Les clignotants verts pour les pompiers ne font pas l'unanimité. (Photo : Archives)

Le gouvernement de François Legault annonce, en octobre, le palier rouge (alerte maximale) pour les MRC d’Arthabaska et de L’Érable.

Au CIUSSS MCQ, on explique la situation par quatre principaux facteurs, dont l’évolution du nombre de cas de COVID-19 au cours des dernières semaines et par le nombre de nouveaux cas par jour par 100 000 habitants.

La proximité géographique des MRC d’Arthabaska et de L’Érable avec des zones rouges limitrophes constituait un autre facteur dont on a tenu compte.

Décès tragiques

En moins d’une semaine, deux hommes ont perdu la vie de façon accidentelle. Un jeune homme âgé de 29 ans, Jérémie Picard, un résident de Saint-Christophe-d’Arthabaska, a tragiquement perdu la vie en montagne lors d’une embardée dans un sentier boisé hors route, dans un sentier près des rues Blanchet et de l’Érablière à Saint-Christophe-d’Arthabaska.

Et puis cinq jours plus tard, à Princeville, une grave collision entre un véhicule et une motocyclette a coûté la vie à Roch Côté, 52 ans, de Saint-Rosaire. L’accident, un face à face, selon la Sûreté du Québec, s’est produit en face du 419, route 263 Nord.

Les clignotants verts ne font pas l’unanimité

Bien que les conclusions d’un projet pilote mené depuis 2015 dans les MRC de Bécancour et des Collines-de-l’Outaouais apparaissent favorables, l’utilisation des clignotants verts pour les pompiers du Québec ne fait pas l’unanimité dans la région.

Certains sont favorables, d’autres sont plutôt mitigés ou en désaccord.

De l’argent pour la Coop Agri-Énergie Warwick

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, Marie-Claude Bibeau, a annoncé, lors d’une conférence virtuelle, une contribution non remboursable d’un peu plus de 758 000 $ à la Coop Agri-Énergie Warwick pour son complexe de biométhanisation actuellement en construction sur la route Kirouac.

L’aide s’ajoute aux investissements de 4,7 M $ de Québec et d’Ottawa annoncés en décembre 2019. Associée à la Coop Carbone, elle produira du biométhane, un gaz naturel renouvelable, à partir de lisiers et de fumiers de bovins laitiers mélangés à de la matière résiduelle organique provenant des entreprises des environs. Le biogaz produit sera ensuite purifié avant d’être injecté dans le réseau gazier d’énergie verte. L’usine warwickoise doit produire ses premiers volumes de gaz naturel renouvelable au début de 2021.

Nouveaux équipements pour le SIUCQ

Implanté depuis 2012, le Service d’intervention d’urgence civil du Québec (SIUCQ) de Victoriaville a doté sa flotte de nouveaux véhicules, dont un nouvel autobus acquis au coût de 180 000 $, question d’offrir un service toujours amélioré et adapté aux sinistrés.

Construit par Girardin, le véhicule dispose, non seulement de 15 sièges, mais aussi d’une installation sanitaire et d’un monte-charge. Un espace dans le véhicule permet également l’entreposage de l’équipement pour dispenser des soins médicaux d’urgence et certains soins ne nécessitant pas un transport urgent en ambulance.

Outre l’autobus, le président du CA du SIUCQ, Benoît Gauthier, a fait savoir que deux autres véhicules ont été acquis par l’organisme, dont un véhicule servant de poste de commandement.

Labo clandestin : un dénouement presque trois ans plus tard

Arrêtés au début de novembre 2017 relativement au démantèlement d’un laboratoire de drogue de synthèse dans le 10e rang de Saint-Valère, Éric Lemire et André Remy ont réglé leurs dossiers, en octobre.

Les deux accusés ont chacun reconnu leur culpabilité  à des accusations de possession de méthamphétamine et d’amphétamine en vue de trafic et de recel d’argent de plus de 5000 $.

Le juge Bruno Langelier a entériné une suggestion commune en les condamnant à 30 mois d’emprisonnement, tout en retrancher 6 mois et 1 jour de détention provisoire, pour une peine à purger de 2 ans moins 1 03jour de prison.

OLA Bamboo : une jeune entreprise qui le vent dans les voiles

Tout a commencé, en 2016, par une brosse à dents en bambou. Aujourd’hui, quatre ans à peine après sa fondation, la jeune entreprise OLA Bamboo, ayant son siège social à Victoriaville, se démarque et voit ses efforts récompensés.

Ses trois dirigeants et fondateurs, Jean-Philippe Bergeron, Vicky Jodry et Simon-Pier Ouellet ont appris, en octobre, qu’elle se retrouvait au 48e  rang du classement Startup List établi par Canadian Business et qui recense les 85 jeunes entreprises de moins de 5 ans ayant enregistré la plus grande croissance de leur chiffre d’affaires sur une période de deux ans.

Une combustion spontanée cause un incendie

Un incendie d’origine accidentelle, attribuable à une combustion spontanée, a détruit un bâtiment agricole, une grange remplie de foin, sur une propriété de la route 263 Sud à Saint-Norbert-d’Arthabaska.

Le bâtiment de 1500 pieds carrés (30 par 50 pieds) contenait 81 balles de foin rondes.En raison de l’humidité, une combustion spontanée est survenue.

Vingt-et-un pompiers princevillois ont répondu à une alarme générale. En entraide, des sapeurs de Victoriaville et de Chesterville ont été mis à contribution pour le transport d’eau avec les camions-citernes.

Avec la quantité de foin, le travail d’extinction a été long, nécessitant beaucoup d’eau et le recours à une pelle mécanique.

Les pertes, incluant la bâtisse et le foin, s’élèvent à environ 20 000 $.

VIVACO se retire des opérations du dépanneur à Chesterville

Une mauvaise nouvelle pour Chesterville alors que le directeur général du groupe coopératif VIVACO, Gervais Laroche, confirme que dès le début de l’année 2021, la coopérative n’opérera plus le dépanneur et la station-service de Chesterville.

Un contexte difficile, une difficulté de recrutement et un moins grand volume d’affaires ont notamment joué dans la décision.

La Municipalité de Chesterville comptait bien tout faire pour assurer la survie de son dépanneur et de la station d’essence.

Le maire Vincent Desrochers a confié que la Municipalité entendait explorer deux possibilités, trouver un promoteur privé intéressé ou envisager les possibilités de former un organisme à but non lucratif.

Elle a sauvé des vies lors d’un violent incendie

Un certificat de reconnaissance a été remis, en octobre, à Sarah Lamontagne de Sainte-Clotilde-de-Horton, pour son geste posé quatre mois plus tôt.

En pleine nuit, le 24 juin, un violent incendie éclate en plein cœur du village de Sainte-Clotilde-de-Horton. Sans l’intervention d’une jeune citoyenne, Sarah Lamontagne, des résidents y auraient laissé leur vie.

«Cette nuit-là, Sarah Lamontagne a littéralement sauvé la vie de gens en les évacuant», a souligné le lieutenant Patrick Côté, directeur par intérim du Centre de services MRC Arthabaska-Érable.

Palmarès des écoles secondaires : des établissements se distinguent

L’école secondaire Sainte-Anne de Daveluyville s’est illustré dans la région du Centre-du-Québec en s’accaparant du premier rang du Palmarès des écoles secondaires publié par l’Institut Fraser.

Il ressort notamment de cet exercice annuel de l’Institut Fraser une donnée très intéressante pour l’école secondaire Sainte-Marie de Princeville qui affiche le deuxième rang au Québec en termes de rapidité d’amélioration.

Pour tout le Centre-du-Québec, ce sont cinq établissements des Bois-Francs et de L’Érable qui occupent le top 5.

Avec une note de 7,7, l’école Sainte-Anne trône au premier rang, suivi de la polyvalente La Samare de Plessisville en deuxième position avec 7,4.

Les écoles secondaires Le tandem de Victoriaville (7,0), Sainte-Marie de Princeville (6,8) et Monique-Proulx de Warwick (6,6) se positionnent respectivement aux 3e, 4e et 5e rangs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires