Coronavirus : Ottawa exige un test négatif pour entrer au Canada

Par Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local
Coronavirus : Ottawa exige un test négatif pour entrer au Canada
(Photo : Archives)

Les voyageurs devront désormais présenter un test de dépistage datant de moins de trois jours, selon le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, qui précise que cette mesure additionnelle ne remplace pas l’obligation de mise en quarantaine.

Le Québec a formulé cette exigence la veille par la voix de son ministre de la santé. Christian Dube souhaite que le gouvernement fédéral impose à chaque voyageur «l’obligation de se faire tester avant de prendre son avion de retour au Québec».

«Si je me trouvais sur une plage aux Caraïbes cette semaine, je serais à la recherche d’une clinique pour avoir un test de dépistage avant mon retour», a illustré M. Leblanc en conférence de presse. Il a annoncé que toutes ces mesures aux frontières pourraient être renforcées, selon l’évolution de la situation.

Le ministre de la Sécurité, Bill Blair, a insisté sur le fait que cette mesure «supplémentaire» sur les tests de dépistage ne remplace pas l’obligation de mise en quarantaine de 14 jours qui était déjà faite aux arrivants. Le respect des quarantaines fera d’ailleurs l’objet d’un contrôle plus strict, a-t-il indiqué, mettant ainsi le fédéral en phase avec une autre exigence du Québec.

M. Blair a rappelé que les contrevenants au respect de la quarantaine de 14 jours s’exposaient à de lourdes sanctions et notamment des amendes salées. Il a déploré la propension de certaines personnes à «ignorer» les restrictions mises en place contre la propagation du coronavirus et notamment la suppression des voyages non essentiels.

«La Constitution ne nous permet pas d’empêcher les Canadiens de quitter le pays. Mais si vous devez voyager, sachez qu’à votre retour au Canada vous devrez suivre des lignes directrices sévères et vous mettre en quarantaine pendant 14 jours», a précisé le ministre Leblanc, avertissant les voyageurs qu’ils pourraient rester à l’étranger plus longtemps que prévu.

Les ministres Leblanc et Blair n’ont pas précisé de date d’entrée en vigueur de la mesure concernant les tests, mais d’autres détails seront communiqués à ce sujet par le ministère fédéral des transports jeudi.

Icimédias

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires