Il faut agir maintenant pour protéger la langue française

Tribune libre
Il faut agir maintenant pour protéger la langue française

Depuis quelques années, le dossier de la modernisation de la Loi sur les langues officielles retient l’attention des médias, mais également des francophones du pays. Il s’agit d’un enjeu important qui fut laissé en attente depuis bien trop longtemps. En effet, cela fait maintenant plus de 50 ans que la première Loi sur les langues officielles fut adoptée. Celle-ci a été révisée et renforcée en 1988 sous le gouvernement conservateur de Brian Mulroney, soit plus de 30 ans déjà. Il est donc temps de passer à l’action quant à sa modernisation.

La Loi doit être révisée de fond en comble afin qu’elle reflète plus adéquatement la réalité de la francophonie canadienne d’aujourd’hui. Par conséquent, la Loi doit également répondre aux nombreuses attentes et préoccupations des francophones du Québec, mais aussi d’autres communautés de langue française à travers le Canada.

C’est pour cette raison que je souhaite m’adresser à tous les francophones. Je veux d’abord exprimer ma fierté de vivre dans un pays qui est né en français. La langue française fait partie de l’identité de notre pays, de notre culture et de notre patrimoine. Elle est le cœur de la nation québécoise, des Acadiens, ainsi que des nombreuses communautés francophones du Canada.

Être le chef du Parti conservateur du Canada, c’est être le chef d’une formation politique qui a su créer de nombreuses alliances entre les deux peuples fondateurs. C’est également être le chef d’un parti qui a su se battre pour reconnaître la nation québécoise.

Depuis trop longtemps, les libéraux refusent de reconnaître que dans le contexte canadien actuel, seul le français est réellement menacé. Pour cette raison, le gouvernement libéral se doit de passer de la parole aux actes – ce qu’il n’a pas fait depuis 2018 – pour moderniser la Loi sur les langues officielles. Cette action pourrait contribuer à maintenir la vitalité de la francophonie canadienne.

Protéger l’existence des nombreuses communautés francophones du Canada est un projet noble. Pour moi, un Québec francophone est une source de fierté. C’est aussi un patrimoine pour lequel il faut se battre. Le Parti conservateur sera de tous les combats pour protéger et promouvoir le français au Québec et ailleurs au pays. C’est pour cette raison que nous poussons pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles, ainsi que pour le prolongement de la Loi 101 aux entreprises sous juridiction fédérale au Québec.

Erin O’Toole

Chef du Parti conservateur du Canada et de l’Opposition officielle

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires