Période des Fêtes : François Legault impose une pause

Par Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
Période des Fêtes : François Legault impose une pause
François Legault (Photo : Gouvernement du Québec - Émilie Nadeau)

Face à la propagation du virus qui reste forte, François Legault a annoncé une série de mesures restrictives pour le temps des Fêtes lors de la très attendue conférence de presse de 17 h.

Ainsi, pour ce qui est des commerces non essentiels, ils seront fermés du 25 décembre au 11 janvier. Les épiceries, pharmacies, garages et quincailleries pourront demeurer ouverts. Par équité pour les petits commerces, il sera interdit pour les grandes surfaces de vendre des biens non essentiels durant cette période.

Le secteur manufacturier demeure ouvert, mais le télétravail sera obligatoire pour les employés de bureau de l’ensemble du Québec.

Par ailleurs, la fermeture des écoles primaires est prolongée d’une semaine. Comme pour les écoles secondaires, les élèves ne reviendront qu’en présentiel le 11 janvier. Les services de garde demeurent ouverts.

Du côté des assouplissements, avec un maximum de 8 personnes plus un entraîneur ou un arbitre, les activités de plein air comme le hockey ou le ski seront permises. Les rassemblements dans les cours sont cependant interdits.

Également, autre changement, les personnes seules pourront aller dans la bulle d’une autre famille. «Une seule bulle», insiste François Legault pour qui, lors de cette deuxième vague, le Québec continue de mieux s’en sortir que les États-Unis et que la plupart des pays d’Europe.

«Par contre, le virus est toujours très présent au Québec et certains de nos hôpitaux sont à la limite de leur capacité. On doit se donner toutes les chances de protéger nos travailleurs de la santé et de casser la deuxième vague», souligne le premier ministre.

Par ailleurs, la Santé publique procède à des changements de paliers temporaires qui seront en vigueur du 17 décembre au 11 janvier. Ainsi, toutes les régions sociosanitaires du Québec passeront au palier d’alerte maximale (rouge), à l’exception des régions de l’Abitibi-Témiscamingue, du Nord-du-Québec, de la Côte-Nord, de Grosse-Île et Îles-de-la-Madeleine, du Nunavik et des Terres-Cries-de-la Baie-James qui seront temporairement au palier d’alerte (orange).

Dans les régions qui se trouveront en zone rouge durant cette période, la population devra temporairement respecter l’ensemble des mesures s’appliquant à ce palier, notamment l’interdiction des rassemblements privés.

Ajoutons qu’une interdiction temporaire de se déplacer vers une région se trouvant au palier d’alerte (orange) sera en vigueur entre le 17 décembre et le 11 janvier.

Icimédias

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires