Compensations : «l’annonce offre plus de certitude aux producteurs laitiers»

Par Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local
Compensations : «l’annonce offre plus de certitude aux producteurs laitiers»
(Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Les producteurs laitiers se disent satisfaits de l’annonce de la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, sur la deuxième année de l’indemnisation promise pour les concessions faites dans le cadre des accords commerciaux ainsi que l’échéancier pour le solde des paiements.

La ministre Bibeau a annoncé le paiement des indemnisations promises et réclamées depuis plusieurs mois par les producteurs et l’opposition à la Chambre des communes. Ils recevront le reste des versements sur une période de trois ans dès 2020, soit environ 38 000 dollars par an pour un producteur ayant 80 vaches.

 Les producteurs laitiers du Canada (PLC) avaient besoin de plus d’assurance pour «investir et accroître leur efficacité», selon un communiqué. Ils aimeraient être mieux préparés pour faire face à l’intensification de la concurrence des produits laitiers importés et fabriqués à partir de lait produit ailleurs à la suite des concessions accordées par les accords commerciaux auxquels Ottawa a souscrit sur la scène internationale.

«Ces investissements importants à la ferme ne peuvent être effectués qu’avec un certain degré de certitude par rapport aux compensations promises par le gouvernement. La réduction des délais pour les paiements est une reconnaissance par le gouvernement de l’importance de la concurrence étrangère à laquelle nous sommes confrontés. C’est pourquoi cette annonce est si importante», a déclaré Pierre Lampron, président des producteurs laitiers du Canada.

Passer à la dernière étape du plan

Les PLC envisageaient de réaliser en 2020 trois étapes de leur plan de travail avec le gouvernement. Il s’agit de l’obtention du paiement de la deuxième année du programme de rémunération de huit ans, l’élaboration d’un échéancier des paiements pour les années restantes ; et l’élaboration d’un plan pour l’indemnisation complète et équitable pour l’ACEUM.

«Nous tournons maintenant notre attention vers le dernier point de notre plan de travail, soit l’indemnisation pour l’ACEUM, et nous avons hâte d’entamer les discussions avec la vice-première ministre Freeland et la ministre Bibeau», a ajouté M. Lampron, reconnaissant à l’endroit du premier ministre Justin Trudeau qui a donné suite à son engagement.

Les producteurs canadiens ont concédé d’importantes parts de marché dans l’Accord économique et commercial global (AECG), l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) et plus tard L’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM).

«La capacité de réussite du secteur a été mise en péril par la signature de ces trois accords commerciaux», a repris le PLC, signalant que d’ici 2024, 18% de notre production laitière nationale aura été transférée à des producteurs étrangers qui fourniront du lait pour les produits laitiers importés qui se retrouveront sur les tablettes des épiceries canadiennes.

Icimédias

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
François
François
9 mois

C’est pas compliqué, on achète pas de produit laitier U.S.A. pour aucune considération !