Manque de finition autour du filet ennemi

Par Matthew Vachon
Manque de finition autour du filet ennemi
(Photo : Jonathan Roy/LHJMQ)

À leurs quatre premiers matchs dans la bulle de Québec, les Tigres de Victoriaville n’ont signé qu’une seule victoire, acquise en prolongation. Le premier trio, mené par le capitaine Mikhail Abramov, fonctionne bien, mais il aura besoin d’un plus grand support et d’opportunisme de la part du reste de l’attaque pour la suite du calendrier régulier.

Lors de la première rencontre, les Tigres ont semblé quelque peu rouillés, essuyant un revers de 5 à 1 face à l’Armada de Blainville-Boisbriand. Pour leur second duel les opposant aux Saguenéens de Chicoutimi, les protégés de Carl Mallette sont parvenus à signer un gain de 3 à 2 en prolongation grâce à Abramov qui a joué les héros. Samedi dernier, les Félins se sont butés à un gardien, soit Thomas Sigouin, en pleine possession de ses moyens. Malgré plusieurs efforts, ils ont été incapables de résoudre son énigme, ce qui les a forcés à s’incliner au compte de 1 à 0 face aux Remparts. Pour leur quatrième duel dans l’environnement protégé de Québec, les Tigres ont croisé le fer avec les Cataractes de Shawinigan, une équipe qui avait jusque-là perdu chacun de ses matchs à Québec. Indisciplinés, les Tigres ont subi un revers de 4 à 3.

Lorsqu’invité à analyser les performances de son équipe depuis le début de cette aventure, Mallette s’est montré réaliste et posé. «Selon moi, je vois une équipe qui progresse. Notre structure défensive reflète ça. L’engagement physique et pour bloquer des lancers est là de la part de tout le monde. Maintenant, il va rester à peaufiner l’avantage numérique. En offensive, il faudra faire preuve de plus d’opportunisme.»

Pour y remédier, l’entraîneur fait notamment valoir que ses joueurs doivent se salir le nez devant le filet adverse. «Nous n’avons pas assez de présence devant le filet. Nous devrons marquer un but sur un retour de lancer ou une déviation. La rondelle ne semble pas vouloir entrer. Pour faire débloquer notre offensive, il faut aller au but.»

Encore deux parties à jouer dans la bulle

Il reste deux matchs à disputer pour les Tigres dans l’environnement protégé. Dans un premier temps, mardi, les Félins affronteront leurs rivaux centricois, les Voltigeurs de Drummondville. Jusqu’ici, les Drummondvillois, privés de leur capitaine Xavier Simoneau, n’ont toujours pas goûté à la victoire depuis leur arrivée à Québec. Cette formation, dirigée par l’entraîneur-chef Steve Hartley, n’accorde pas beaucoup de buts avec une moyenne de buts alloués de 3,14, mais elle en marque encore moins avec une moyenne offensive de 2,6 buts par partie.

Pour ce qui est du match de vendredi soir face aux Olympiques de Gatineau, cette rencontre aura assurément une signification particulière. En effet, les Tigres retrouveront leur ancien entraîneur-chef Louis Robitaille. Chacun des deux clans tiendra à empocher les deux points. Ce sera également le tout dernier match dans la bulle et chaque club voudra terminer ce séjour de la bonne façon, d’autant plus qu’il est difficile de savoir quand les équipes pourront jouer à nouveau.

Les Olympiques ne seront d’ailleurs pas des clients faciles étant donné qu’ils comptent six gains en sept sorties. Les jeunes loups de la troupe de Robitaille, dont fait partie le Victoriavillois Tristan Luneau, impressionnent grandement en ce début de saison, ce qui leur permet d’être l’une des belles surprises de cette saison 2020-2021 jusqu’ici.

Dans la bulle depuis un peu plus d’une semaine, les Tigres gardent le moral. «Nous nous présentons pour jouer chaque match. L’énergie et l’esprit d’équipe sont au rendez-vous. Tout le monde donne ce qu’il peut donner. La défaite contre Shawinigan a toutefois fait mal», a conclu Carl Mallette.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires