La ministre Charest veut contrer les abus et le harcèlement dans le sport

Communiqué
La ministre Charest veut contrer les abus et le harcèlement dans le sport
(Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

La ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, annonce la mise en place, par l’ensemble des fédérations sportives québécoises, d’une politique de gestion des cas d’abus et de harcèlement, qui devra inclure un officier indépendant des plaintes. La ministre confirme également des mesures financières totalisant 1,4 million $ pour favoriser la pratique sécuritaire de sports et de loisirs. 

«Les mesures que j’annonce aujourd’hui sont le fruit d’un an de travail qui a débuté en novembre 2019 avec mon énoncé ministériel. Toutes les fédérations y ont adhéré avec enthousiasme et se doteront d’une politique de gestion des cas d’abus et de harcèlement et d’un officier indépendant des plaintes d’ici février 2021. Cette réponse claire aux enjeux de la violence, des abus et du harcèlement en contexte sportif aura pour effet de placer l’ensemble des intervenants dans un environnement où ils pourront avoir confiance pour dénoncer», explique la ministre Charest.

Dorénavant, le processus de dénonciation sera standardisé et équitable et les plaintes seront analysées de manière objective et indépendante. Il s’agit d’une avancée majeure dans le monde du sport, puisque jusqu’à présent, le traitement des plaintes était géré de manière différente par chaque fédération, faute de ressources rapporte-t-on. Cette nouvelle politique et l’officier indépendant des plaintes qui l’accompagne partageront non seulement la responsabilité de la gestion des cas d’abus et de harcèlement dans l’ensemble de la communauté sportive, mais permettront aussi d’offrir le même service à l’ensemble des victimes d’abus et de harcèlement dans le milieu sportif à travers le Québec.

De plus, pour faire de la prévention et sensibiliser les personnes concernées, des outils d’information et de formation seront mis à la disposition des athlètes, des entraîneurs, des officiels, des administrateurs et des bénévoles impliqués dans le loisir et le sport.

Également, une contribution additionnelle de 400 000 $ est aussi accordée pour soutenir la création de la Chaire de recherche en sécurité et intégrité en milieu sportif (SIMS) de l’Université Laval. Cette somme s’ajoute à l’enveloppe budgétaire accordée cette année en raison de la COVID-19, portant le financement total du Ministère à 800 000 $ pour les trois prochaines années. Les recherches qui découlent de la Chaire SIMS permettront de soutenir l’évaluation du phénomène de la violence en contexte sportif à partir d’outils validés, d’identifier les facteurs de risque et de soutenir la conception d’interventions visant à prévenir le phénomène et d’évaluer les mesures préventives élaborées.

Notons qu’un montant de 187 500 $ est accordé à l’organisme Sport’Aide. Cette somme servira, entre autres, à l’opérationnalisation de la ligne d’aide pour les jeunes sportifs victimes ou témoins d’abus et de violence. L’organisme offre également divers services d’accompagnement, d’écoute et d’orientation.

Par ailleurs, une aide supplémentaire de 850 000 $ est prévue pour assurer la pratique saine et sécuritaire d’activités physiques, particulièrement en période de pandémie. Ces sommes serviront à soutenir la réalisation d’initiatives porteuses visant à modifier les structures, les environnements et les comportements ayant trait à la sécurité et à l’éthique dans le loisir et le sport. De plus, on souhaite la mise en place d’activités de sensibilisation adaptées, d’outils de prévention et de trousses informatives actualisées contribuant à assurer à l’ensemble de la population une pratique saine et sécuritaire du sport en contexte de pandémie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires