Victoriaville se dote d’une clause d’achat local

Par Manon Toupin
Victoriaville se dote d’une clause d’achat local
(Photo : Archives)

Afin de favoriser encore davantage l’achat local, la Ville de Victoriaville ajoutera à son règlement sur la gestion contractuelle une clause qui permettra de favoriser les fournisseurs de la municipalité.

C’est ce qu’a annoncé le maire André Bellavance en visioconférence. Il était pour l’occasion accompagné de représentants de la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs/Érable et de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région.

Il s’agit donc d’une nouvelle disposition qui sera adoptée lors de la séance du conseil du 2 novembre et qui fera en sorte que pour l’ensemble des contrats, dont la valeur se situe sous le seuil d’appel d’offres public, soit 105 700 $, la Ville de Victoriaville pourra accepter, à qualité équivalente bien entendu, un dépassement de 5% supérieur à la plus basse soumission pour octroyer le contrat à une entreprise ou industrie victoriavilloise.

«Nous avons toujours mis l’achat local de l’avant et la Ville accorde déjà beaucoup de contrats localement», a souligné le maire en indiquant qu’en 2019, la Ville de Victoriaville avait accordé plus de 44,2 M $ à 624 fournisseurs de la municipalité, ce qui représente 69% des sommes octroyées en mandat sur invitation. «Du côté de la MRC d’Arthabaska, ce montant était de 48,2 M $ au cours de la même année, soit 75% des dépenses», ajoute M. Bellavance.

Une initiative saluée par la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs/Érable, comme l’a indiqué son président Robert Béliveau. Ce dernier a tenu à remercier, d’entrée de jeu, Geneviève Thibault, présidente ex officio qui a lancé, avec la directrice générale Stéphanie Allard, les discussions menant à cette annonce. «L’achat local a toujours été une préoccupation et on a vu une volonté plus grande, une prise de conscience avec la pandémie», a-t-il mentionné en ajoutant qu’avec l’ajout d’une clause d’achat local, la Ville de Victoriaville démontrait une cohérence entre ses paroles et ses actions. «Si toute la population faisait comme ça, il y aurait de grandes retombées», a-t-il souhaité.

M. Béliveau a rappelé l’importance de l’achat local dans les décisions quotidiennes pour le maintien des entreprises et des commerces. «Ce 5% va faire la différence et aura un impact positif», dit-il encore.

Une des actions

L’ajout de cette clause à la Ville est une des actions menées afin d’appuyer les entrepreneurs de la municipalité. Rappelons aussi l’existence du site Internet Achetervicto.com, initié par la Ville de Victoriaville (ce qui en fait la seule ville au Québec qui propose ce genre de service) désormais offert gratuitement.

D’autres mesures, dont le stationnement gratuit au centre-ville, sont aussi un incitatif à l’achat local. À ce sujet, le maire André Bellavance a indiqué que si la gratuité avait été instaurée au début de la pandémie, en mars, elle demeurera encore en place jusqu’au 5 janvier, et ce, alors que d’autres municipalités ont choisi de recommencer à charger pour le service.

Autre action à saveur locale intéressante émanant de la municipalité : puisque la Ville ne pourra tenir son habituelle soirée de Noël pour les employés municipaux (à cause de la COVID-19), il a été décidé que le budget destiné à cette festivité sera investi dans l’achat de cadeaux ou de chèques-cadeaux de commerces de Victoriaville. «Les entreprises de la région pourraient faire de même», suggère le maire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires