Un mois d’août occupé au chapitre des enquêtes

Un mois d’août occupé au chapitre des enquêtes
L'enquête se poursuit sur cet incendie mortel. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec n’ont pas chômé, en août, s’affairant à différents dossiers, dont un majeur, celui de l’incendie mortel de la rue Désiré à Victoriaville survenu à la fin du mois.

L’enquête policière se poursuit entourant cette affaire, a fait savoir le lieutenant Stéphane Beaudoin, responsable du bureau des enquêtes, à l’occasion, mardi, de la séance virtuelle du Comité de la sécurité publique (CSP). Les enquêteurs, a-t-il dit, effectuent des vérifications et tentent de savoir s’il s’agit ou non d’un geste criminel.

Des vols de véhicules neufs chez des concessionnaires ont aussi retenu l’attention des policiers. «Les malfaiteurs réussissaient à démarrer les véhicules avec une clé qu’ils réussissaient à créer», a précisé le lieutenant Beaudoin.

Par ailleurs, en août, les policiers ont procédé à l’arrestation d’un individu à la suite d’une série de vols de colis provenant d’Amazone, des vols commis un peu partout dans les MRC d’Arthabaska et de L’Érable. «Les gens se faisaient livrer les colis qui étaient dérobés à l’extérieur des domiciles», a souligné le policier ajoutant que bon nombre de colis volés ont été récupérés.

Le lieutenant Stéphane Beaudoin, responsable du bureau des enquêtes, et le lieutenant Patrick Côté, directeur par intérim du Centre de services MRC Arthabaska-Érable (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

Par ailleurs, la SQ enquête une affaire d’agression armée survenue à Saint-Albert alors qu’un homme qui s’affairait à couper des arbres aurait été atteint d’un projectile provenant d’une carabine à plombs.

Deux incendies mineurs dans des édifices à logements, dont un sur la rue Saint-Jean-Baptiste, demeurent sous enquête. «Nous prenons les situations au sérieux», a confié le responsable du bureau des enquêtes.

Par ailleurs, la période d’août et septembre, du côté des crimes contre la personne, a enregistré une hausse des dossiers de fraude et d’agression sexuelle.

À la question du conseiller municipal et membre du CSP Yanick Poisson, à savoir si la COVID ou le mouvement #Metoo pouvait avoir influencé les statistiques quant aux dossiers à caractère sexuel, le lieutenant Patrick Côté, directeur par intérim du Centre de services MRC Arthabaska-Érable, explique plutôt la situation par la vague de dénonciations de personnalités publiques sur les réseaux sociaux. «Dans les années passées, le mouvement #Metoo a incité des gens à dénoncer. Aujourd’hui, les dénonciations sur les médias sociaux semblent avoir amené des gens à porter plainte à la police», a-t-il exposé, tout en ajoutant que les policiers prenaient aux sérieux tous les dossiers. «Ce n’est jamais pris à la légère. Ces dossiers sont confiés à des enquêteurs formés en la matière», a fait remarquer le lieutenant Côté.

Sécurité routière

La tendance à la baisse du nombre de collisions a aussi pu être observée en août et septembre avec un total de 194 accidents, une baisse comparativement à la moyenne de 259 pour les quatre dernières années.

Le nombre des interventions en sécurité routière a connu une hausse et les policiers comptent bien poursuivre dans cette veine. «C’est un incontournable pour s’assurer que le réseau routier de la MRC soit toujours de plus en plus sécuritaire. C’est vraiment notre objectif. Nos assignations se font vraiment de façon plus stratégique, à savoir on intervient aux bons endroits, aux bonnes périodes, aux bonnes heures», a fait valoir le lieutenant Côté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires