Désintéressement des Plessisvillois envers leur patrimoine religieux

Désintéressement des Plessisvillois envers leur patrimoine religieux
L'église Saint-Calixte (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

La consultation publique menée auprès des résidents du «grand» Plessisville par la Paroisse Notre-Dame-des-Érables dans le cadre de sa CVA (Contribution volontaire annuelle) a démontré hors de tout doute leur désintéressement à s’impliquer financièrement dans le maintien des installations liées au patrimoine religieux.

«Nous avons fait parvenir 5000 lettres aux résidents du grand Plessisville et nous n’avons eu qu’un retour de 634 réponses pour un taux de participation de l’ordre de 12%», a indiqué le marguillier pour la communauté de Plessisville, Laury Harvey.

«Plus de 60% des répondants nous ont fait savoir qu’ils n’étaient pas prêts à participer financièrement et de quelque manière que ce soit afin de conserver et d’entretenir l’église Saint-Calixte à des fins d’édifice public et plus de 80% nous ont laissé entendre qu’on pouvait se départir du presbytère», a poursuivi M. Harvey.

La Paroisse Notre-Dame-des-Érables aura donc bien peu de munitions pour espérer convaincre les autorités municipales (la Ville et la Paroisse) de s’impliquer dans un partenariat pour maintenir ses installations en privilégiant une utilisation commune des lieux. «Nous souhaitons rencontrer prochainement les deux maires et tenir, lorsque la situation le permettra, une rencontre publique afin de tenir les gens informés sur l’état du dossier», d’ajouter M. Harvey.

Ce dernier ne s’est pas dit surpris du résultat de la consultation, même si ce n’est pas nécessairement ce qu’il aurait voulu entendre. «Nous ne sommes pas le seul conseil de fabrique à vivre pareille situation dans la province», a signalé le marguillier rappelant les nombreuses fermetures de lieux de culte au cours des dernières années.

Celui-ci garde toujours espoir que la Paroisse Notre-Dame-des-Érables puisse conclure une entente avec la Ville et la Paroisse et réaliser un partenariat à l’image de ce qui a été fait pour les églises de Sainte-Sophie-d’Halifax et de Villeroy par exemple. «Cette rencontre avec les deux entités municipales sera primordiale pour la suite des choses», convient M. Harvey mentionnant qu’il restera bien peu d’options pour la Paroisse Notre-Dame-des-Érables qui dit avoir reçu une offre ferme pour la vente de l’église Saint-Calixte et du presbytère.

Quant au sort de l’église Notre-Dame-de-Fatima, celui-ci est lié pour l’instant à celui de l’église Saint-Calixte alors que la Paroisse Notre-Dame-des-Érables ne compte pas garder deux lieux de culte.

Résultats de la CVA

Sur le plan financier, la baisse de la pratique religieuse continue de se refléter par la chute des contributions aux paroisses.

La CVA de la Paroisse Notre-Dame-des-Érables menée dans les communautés chrétiennes de Plessisville, Lourdes, Inverness, Lyster, Val-Alain, Laurierville, Sainte-Sophie-d’Halifax, Villeroy et Saint-Pierre-Baptiste a rapporté un peu plus de 193 000 $ jusqu’à maintenant en 2020, soit 100 000 $ de moins qu’en 2019 et moins de la moitié qu’en 2017 (401 000 $).

Pour le secteur du «grand» Plessisville, la collecte a permis d’amasser seulement 125 000 $ jusqu’à maintenant en 2020 comparativement à 165 000 $ pour l’année 2019.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires