Miguël Tourigny souhaite faire taire ses détracteurs

Par Matthew Vachon
Miguël Tourigny souhaite faire taire ses détracteurs
Miguël Tourigny (Photo : Denis Morin)

En vertu d’une récolte de cinq points, dont trois buts, en deux parties, le défenseur victoriavillois Miguël Tourigny avait amorcé la saison en force, recevant au passage le titre de joueur de la semaine dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Une éclosion de cas de COVID-19 chez l’Armada de Blainville-Boisbriand et la pause forcée du calendrier régulier sont cependant venues mettre un frein à cet impressionnant départ. 

«Je voulais donner une poussée avant le repêchage qui se déroulait peu de temps après. J’étais vraiment satisfait, mais surtout de la façon dont nous avons joué en tant qu’équipe. J’étais plus heureux de nos deux victoires que de mes statistiques personnelles. C’était un ensemble de tout. L’avantage numérique allait également mieux que l’an dernier», a fait valoir le jeune homme de 18 ans.

Considérée comme une équipe encore en progression, l’Armada, à l’aube de la saison, ne semblait pas figurer parmi les favoris de la division Ouest. En l’emportant 8 à 5 et 4 à 2 contre le Phoenix de Sherbrooke, un club considéré à nouveau comme une puissance de la ligue, la troupe de l’entraîneur-chef Bruce Richardson a été en mesure de passer le message qu’elle serait à prendre au sérieux. «L’an dernier, le Phoenix nous a toujours battus. Nous voulions donc leur démontrer que cette année serait une autre histoire.»

Le couteau entre les dents pour prouver sa valeur

Le mentionnant d’entrée de jeu, Tourigny avait le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) en arrière-pensée dès le premier jour de la saison. Non répertorié sur la liste de la Centrale de recrutement de la LNH, Tourigny semblait quand même avoir soulevé l’intérêt de certaines formations pour les rondes plus tardives du dernier encan. Son début de saison flamboyant n’a finalement pas su convaincre les recruteurs de courir le risque avec lui. Cela dit, s’il y a bien un joueur qui sera motivé plus que jamais à faire mentir les recruteurs de la LNH, c’est celui-là. «Je vais leur montrer qu’ils ont fait une erreur en ne me repêchant pas. D’un autre côté, je me dis que j’ai encore l’année prochaine pour y arriver, donc ce n’est pas si dramatique. Oui, j’étais un peu déçu, mais j’ai reçu quelques invitations de la part d’équipes de la LNH pour leur camp d’entraînement.»

S’il affirme avoir reçu quelques invitations, Tourigny assure ne pas avoir pris une décision pour le moment. Il faut également dire qu’avec l’incertitude qui plane autour de la prochaine saison de la LNH, la participation à un camp d’entraînement pourrait être quelque peu complexe pour les jeunes joueurs du junior majeur.

Une éclosion de cas de la COVID-19

À l’issue de la première fin de semaine d’activités, un premier cas de la COVID-19 a été déclaré parmi les joueurs de l’Armada. Ce premier test positif s’est finalement transposé en une éclosion de 18 cas parmi les joueurs, groupe dans lequel Miguël Tourigny figurait. D’autres personnes entourant l’équipe ont également été infectées, dont le descripteur des matchs de la formation. Chanceux dans sa malchance, le produit des Estacades de Trois-Rivières n’a eu que des symptômes légers. «C’était plate que ça arrive, car nous avons dû arrêter pendant 14 jours. C’était vraiment long. Dans mon cas, je n’ai pas eu de gros symptômes. J’ai eu le nez congestionné pendant deux ou trois jours. La COVID-19 ne m’a pas trop frappé, mais il y en a d’autres dans l’équipe pour qui les symptômes ont été plus importants. Là, tout le monde est de retour et en santé.»

Tourigny s’est d’ailleurs dit fort satisfait des efforts et des protocoles mis en place par la ligue pour assurer la sécurité de tous à la suite de l’éclosion. «La ligue veut que nous puissions continuer de jouer, donc c’est bon de voir toutes les mesures qui sont mises en place pour que nous y arrivions. La COVID-19 ne nous affecte pas trop, car nous sommes jeunes et en forme. Ce n’est toutefois pas à prendre à la légère, car il y a d’autres personnes qui peuvent être affectées plus sérieusement.»

En pause minimalement jusqu’au 28 octobre afin de laisser la seconde vague s’estomper tranquillement, la LHJMQ met tout en œuvre afin de reprendre ses activités le plus rapidement possible. Cependant, avec un grand nombre de formations qui sont situées en zone rouge, l’objectif pourrait s’avérer ardu. Tourigny garde cependant espoir de voir la saison reprendre. «Nous voulons continuer le travail amorcé en début de saison. Il faut cependant suivre le protocole. J’ai hâte d’être en mesure de jouer sans avoir le stress de devoir faire attention à la COVID-19 et d’oublier cet épisode afin que l’on puisse jouer la tête tranquille comme auparavant.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires