Mathieu Forget doit s’armer de patience

Par Matthew Vachon
Mathieu Forget doit s’armer de patience
Mathieu Forget (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Quart-arrière des Vulkins du Cégep de Victoriaville lors des trois dernières saisons, Mathieu Forget était sur le point d’amorcer sa carrière dans les rangs universitaires avec les Stingers de l’Université Concordia. Pandémie oblige, ses débuts officiels attendront cependant puisque la saison de football universitaire canadienne a été complètement annulée.   

Avant que tout soit officiellement arrêté, Forget n’avait eu l’occasion que de participer à quelques séances d’entraînement. L’adaptation à ce nouveau calibre ne se fera donc pas dès cette année. «Puisque tout est sur pause, nous ne pouvons pas mettre en application ce que nous avons appris du livre de jeu. Ça n’aide pas, c’est certain», a-t-il fait valoir.

Puisque l’Université Concordia mise sur le Stinger Dome, un endroit considéré comme un lieu extérieur, cela offre aux athlètes des Stingers la chance de poursuivre leur entraînement physique. Tous les équipements sont placés à une distance sécuritaire les uns des autres. «Nous sommes un peu dans une situation exceptionnelle à Concordia, car nous sommes la seule université où les joueurs peuvent s’entraîner, en respectant toutes les mesures sanitaires, au Dôme. Physiquement, nous serons prêts, ce qui nous donnera un petit avantage par rapport aux autres. Il y a plusieurs joueurs qui ne peuvent rien faire en ce moment. Nous, nous pouvons nous entraîner et mettre quelques notions en application. J’ai pu voir un peu à quoi le niveau de jeu ressemblait.»

Pas inquiété par la rouille

Si tout se passe comme prévu, la saison de football pourra reprendre à l’automne 2021. À ce moment, ça fera deux ans que Forget n’a pas été derrière la ligne de mêlée en situation de match. En tant que tel, il ne croit pas qu’il sera rouillé, mais il sait qu’il devra s’adapter à la nouvelle vitesse de jeu dans laquelle il sera plongé. «En pratiquant, les entraîneurs vont voir si je suis prêt pour du jeu sur le terrain. Ils ne me mettront pas dans une position pour nuire à l’équipe. Si je me retrouve sur le terrain, c’est parce que j’aurai démontré que je suis prêt.»

Par ailleurs, en tant que quart-arrière, les Stingers demandent à Forget de continuer de s’exercer à lancer le ballon même s’il n’y a plus d’entraînements en équipe. «Ils veulent que nous travaillions sur notre technique individuellement. Je vais donc dehors dans des parcs et je lance le ballon sur une clôture ou à quelqu’un d’autre. Nos entraîneurs nous corrigent en ligne, car nous devons leur envoyer des vidéos de nos séances. Avec ça, je n’ai pas arrêté de lancer le ballon.»

Présentement, il semble y avoir des discussions pour tenir un tournoi de football universitaire au printemps 2021 entre les meilleures formations au pays. Cette compétition pourrait se tenir du côté de Québec au domicile du Rouge et Or de l’Université Laval. Les Stingers ne sont toutefois pas parmi les équipes qui seraient retenues pour ce tournoi.

Pas d’année supplémentaire pour jouer

S’il avait été un finissant, l’ancien quart-arrière des Mauves aurait eu la chance de disputer une autre saison au niveau universitaire. Puisqu’il est encore loin de ce statut, il perdra vraisemblablement l’une de ses cinq années d’admissibilité au niveau universitaire. Cette situation ne semble toutefois pas l’ennuyer étant donné qu’il était une verte recrue cette année. «Au début, je trouvais que ça détruisait une année, mais en même temps, cinq ans, c’est beaucoup. Également, je me suis demandé à que point j’allais embarquer souvent sur le terrain en tant que recrue. Ça ne change donc pas trop de choses pour moi, à mon avis. Je vais le voir dans quatre ans. Je vais avoir le temps de me développer. Il y aura également beaucoup de parties à jouer. J’en suis à un point où je suis simplement heureux d’en être là dans ma vie.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires