Les Tigres acceptent le choix de Nathan Morin

Par Matthew Vachon
Les Tigres acceptent le choix de Nathan Morin
Kevin Cloutier (Photo : Denis Morin)

Après Guillaume Richard avec l’Université du Maine l’an dernier, c’est au tour de Nathan Morin de faire faux bond aux Tigres de Victoriaville et d’emprunter la route des collèges américains. Bien que légèrement surpris de le voir opter pour la prestigieuse Université de Harvard si rapidement, le directeur général Kevin Cloutier se montrait philosophe par rapport à cette annonce. 

«Ce n’est pas tout le monde qui peut avoir une offre comme ça! Je me souviens que Frédérik Gauthier avait eu une offre comme celle-là et il l’avait finalement refusée pour venir jouer avec l’Océanic de Rimouski. Nous sommes contents pour le jeune homme, mais je crois que nous avions un encadrement hockey extraordinaire pour lui. C’était la même chose sur le plan scolaire. Nous avons notamment des taux de réussite incroyables. Nous avions les munitions pour lui permettre de réussir, mais une offre de Harvard n’arrive pas tous les jours. Nous ne pouvons que respecter son choix et lui souhaiter la meilleure des chances», a mentionné le DG des Tigres avec résignation.

Au moment de sa sélection, Morin avait avisé la haute direction des Tigres que son choix n’était pas définitif. Il a néanmoins été présent au dernier camp d’entraînement de l’équipe, et ce, durant une semaine. Cela n’a cependant pas suffi à le convaincre de délaisser la NCAA au profit de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Cloutier présumait donc que ce scénario pouvait survenir, mais il ne croyait pas que ça se ferait aussi rapidement. «Au repêchage, Nathan avait dit à toutes les équipes que son choix n’était pas définitif. Nous avions toutefois pris un risque calculé. Nous l’avions dans notre top 15. Si ça fonctionnait, c’était tout un coup, car c’est un excellent joueur de hockey. Si ce n’était pas le cas, nous avions un choix de premier tour supplémentaire.»

Outre Frédérik Gauthier qui avait reçu une offre de cette prestigieuse université américaine, Louis Leblanc, choix de premier tour du Canadien de Montréal en 2009, avait également évolué à cet endroit pendant une saison. Après une campagne en dents de scie, il s’était finalement rapporté au Junior de Montréal l’année suivante.

Les mains pleines de choix

Initialement, lors de la dernière séance de sélection, les Tigres devaient parler au 11e rang, mais ils avaient plutôt échangé cette sélection aux Voltigeurs de Drummondville en retour du 19e choix au total et de deux sélections de second tour en 2021. En se désistant, Nathan Morin permet plutôt aux Tigres de miser sur un deuxième choix de premier tour l’an prochain.

De ce fait, le système de compensation de la LHJMQ, qui permet de récupérer un haut choix quand le joueur sélectionné ne se présente pas, sert bien les Tigres. «C’est un système qui permet de prendre des risques intéressants. L’an passé, nous avions pris Guillaume Richard et nous savons ce qui est arrivé ensuite. Ça nous a donné la chance de repêcher Pier-Olivier Roy au même rang (7e) cette année. Il a déjà un immense impact chez nous. Il n’y a rien qui arrive pour rien. Avec le 19e choix que nous allons récupérer, les options seront là, que ce soit à la période des transactions aux Fêtes ou au prochain repêchage. Il est encore très tôt pour savoir comment il sera utilisé, mais ce sera intéressant pour l’organisation.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires