Agression armée : les suspects demeurent détenu

Agression armée : les suspects demeurent détenu
(Photo d'archives)

Arrêtés, vendredi, dans une affaire d’agression armée, vraisemblablement au poivre de cayenne, Vincent Côté-Tran et Jessy Labbé doivent patienter derrière les barreaux, le ministère public s’étant opposé à leur remise en liberté lors de leur comparution, lundi, au palais de justice de Victoriaville.

Leur enquête pour remise en liberté a été fixée à mercredi (21 octobre).

Les deux individus font face à des accusations d’introduction par effraction, possession d’une arme en vue de commettre une infraction et possession d’une arme prohibée sans permis.

Jessy Labbé est également accusé de refus d’obtempérer, de conduite avec les capacités affaiblies et de possession de cocaïne.
Vincent Côté-Tran, lui, doit aussi répondre d’accusations liées à des bris de probation et de conditions.

Ces arrestations, selon la Sûreté du Québec, font suite à une altercation survenue vers 17 h, vendredi.

La  Sûreté du Québec enquête pour éclaircir notamment les motifs dans cette affaire. On sait toutefois que les gens impliqués se connaissaient. Certains auraient été incommodés par du poivre de cayenne, selon la SQ.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires