Un gros été pour la microbrasserie Moulin 7

Par Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Un gros été pour la microbrasserie Moulin 7
Yan St-Hilaire, copropriétaire de la microbrasserie Moulin 7 à Asbestos, estime que les ventes en dépanneurs et épiceries ont augmenté de 25 à 30% durant l’été vis-à-vis l’année dernière. (Photo : La Tribune - Frédéric Côté)

Malgré les restrictions sanitaires, la microbrasserie Moulin 7 à Asbestos a connu une saison estivale du tonnerre. L’afflux massif de touristes et l’engouement pour l’achat local ont permis à l’entreprise, sise sur le boulevard St-Luc, de vendre beaucoup, mais beaucoup de bière.

Yan St-Hilaire, copropriétaire en compagnie de Danick Pellerin, estime que les ventes en dépanneurs et épiceries ont augmenté de 25 à 30% cet été vis-à-vis l’année dernière. La boutique adjacente au pub avait vendu en date du mois d’avril autant de bière que durant toute l’année 2019. Ces ventes supplémentaires ont permis de compenser les pertes de vente dans les restaurants et les bars.

«C’était un peu la sortie que les gens pouvaient faire pour jaser deux secondes, admet Yan St-Hilaire. Et on ne se le cachera pas, les gens ont bu plus d’alcool durant le confinement. Le touriste ne pouvait pas aller aux États-Unis ou dans les maritimes.»

L’entreprise se prépare maintenant à passer à travers un automne qui s’annonce sous le signe du confinement ou du moins sous les restrictions sanitaires strictes. Le coronavirus n’a toutefois plus l’effet de surprise.

«On s’y attendait depuis la première vague et on se doutait que ça risquait de revenir, dit M. St-Hilaire en indiquant que les gens ont respecté les normes à 99,9%. On planifiait en ce sens et ce n’est pas une surprise. C’est plate et c’est insécurisant, mais ce n’est pas une condamnation à mort. On a eu notre pratique au printemps et l’été pour reprendre le dessus et tant mieux parce que c’est la période la plus importante.»

La microbrasserie Moulin 7 a aussi ouvert quelques points de vente de plus pour compenser la fermeture des bars et restaurants au plus fort du confinement.

«On ne faisait plus de barils, juste des bouteilles, souligne M. St-Hilaire. Je n’ai pas le chiffre exact, mais on doit avoir entre 250 et 300 points de vente au Québec. On n’a pas la prétention de devenir mondial. On est heureux avec la production en ce moment. On n’a pas l’ambition de grandir à court ou moyen terme.»

Nouvelles bières

En plus de ses neuf bières disponibles à l’année, la microbrasserie en brasse toujours quelques-unes de plus durant l’été. De nouvelles bières seront également disponibles durant l’hiver alors que Moulin 7 lancera notamment une black IPA en l’honneur du groupe estrien de death metal Gorguts.

«J’ai fait un test pour une bière pour le temps des fêtes, confirme aussi Yan St-Hilaire. On va aussi sûrement ressortir la Shaft Galerie qu’on avait faite avec le Prospecteur.»

La Tribune

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires