Congé forcé : les Tigres déçus, mais ils comptent bien l’utiliser

Par Matthew Vachon
Congé forcé : les Tigres déçus, mais ils comptent bien l’utiliser
(Photo : Denis Morin)

Devant les zones rouges qui ne cessent d’augmenter, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a pris la décision de mettre sa saison sur pause minimalement jusqu’au 28 octobre. Cette décision vient du même coup mettre un frein à l’excellent début de saison des Tigres de Victoriaville. 

En tout, si la saison peut reprendre comme espéré le 29 octobre, les Tigres ne rateraient que quatre parties qui seraient remises plus tard dans la campagne. Au cours de cette période, les Tigres devaient affronter les Remparts de Québec à deux reprises ainsi que les Cataractes de Shawinigan et les Saguenéens de Chicoutimi.

Nécessairement, cette décision amène son lot de déceptions au sein de la formation de l’entraîneur-chef Carl Mallette. Les joueurs et le personnel hockey comprennent cependant que la pandémie a forcé cette décision et qu’elle a été prise pour le mieux. «Avec tout ce qui se disait, nous nous attendions à ce genre de verdict. Nos joueurs sont déçus de ne pas jouer, car ils voulaient gagner des parties. Nous leur avons dit que ces deux semaines seraient comme un camp d’entraînement. Nous avons eu un bon début de saison, car nous nous sommes préparés de la bonne façon. Nous sommes chanceux d’avoir encore le droit de pratiquer notre sport malgré cette pause», a noté Mallette.

Auteurs d’un début de saison parfait avec quatre gains en autant de sorties, les Félins voient donc leur élan être freiné. «Le hockey, c’est un sport de momentum. Nous l’avions. Il y avait une progression de la part de certains joueurs. Notre équipe était confiante et calme. Nous aurions évidemment aimé continuer sur cette lancée. Là, nous allons peaufiner ce que nous faisions de bien. Il faut continuer en ce sens», a souligné l’entraîneur.

«Nous trouvons ça extrêmement dommage, mais il s’agit de choses que nous ne pouvons pas contrôler. Dans ces deux semaines, ce sera un peu comme un deuxième camp d’entraînement. Nous allons prendre ce temps pour nous améliorer et revenir en force. En ce moment, il y a une belle ambiance dans la chambre. Nous allons pouvoir construire là-dessus», a pour sa part analysé le défenseur de 19 ans Sean Larochelle.

Pour le moment, Carl Mallette raconte que les Tigres se préparent comme s’ils jouaient le 30 octobre au Colisée Desjardins contre les Saguenéens de Chicoutimi. «Il n’y a personne qui nous a dit le contraire jusqu’à maintenant. Nous y allons une journée à la fois.»

Garder l’intérêt des joueurs

L’horaire du club victoriavillois est déjà établi pour les deux prochaines semaines. Cela dit, pour conserver l’intérêt des joueurs à travers ces pratiques, Mallette sait qu’il devra amener différents formats pour s’assurer qu’ils soient motivés à l’idée de venir à l’aréna. «Il faut trouver une façon d’être créatif. Il faut garder les bases, mais également s’ajuster. Tu ne peux pas pratiquer six jours de suite sans un congé. Je crois personnellement qu’à la troisième ou quatrième journée consécutive, il faut une journée de congé afin de s’éloigner de l’aréna pour ensuite revenir avec le sourire. Ça fait une énorme différence. Il y aura des pratiques différentes.»

«Les entraîneurs ont établi un bon plan pour que ce soit plus plaisant. Si ce n’est que des pratiques, ça peut devenir redondant. Notre système est bon et nos entraîneurs savent où ils vont», a soutenu Larochelle.

Mallette fait notamment valoir qu’il y aura des pratiques par positionnement, avec des petits groupes ainsi que des journées avec des compétitions internes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires