Des Tigres solidaires pour Nathan

Par Matthew Vachon
Des Tigres solidaires pour Nathan
Nicolas Daigle en compagnie de son frère Nathan (Photo : tirée de Facebook)

En août dernier, la famille de Nicolas Daigle a encaissé un dur coup. Le frère cadet de Nicolas, Nathan, a reçu un diagnostic de cancer, soit le rhabdomyosacrome. Désireux de démontrer tout son soutien, l’attaquant des Tigres de Victoriaville et une douzaine de ses coéquipiers ont décidé de prendre part au Défi têtes rasées de Leucan afin d’amasser des dons pour soutenir ceux qui, comme Nathan, combattent la maladie. 

«Ce que je veux faire avec ça, c’est soutenir mon frère dans cette épreuve. Il a récemment commencé à perdre ses cheveux. Je pensais à l’idée de me raser les cheveux et j’en ai parlé avec les gars. Il y a une douzaine de coéquipiers qui ont embarqué avec moi. Nous nous sommes dit que tant qu’à nous raser les cheveux, nous allions nous associer avec Leucan. J’ai contacté la responsable et elle a créé rapidement la page. Le 17 octobre, au Colisée Desjardins, nous allons faire le défi», a expliqué le patineur natif de Thetford.

Évidemment, sur le coup, la nouvelle a été difficile à avaler pour la famille Daigle. «Ça a été difficile. Pendant le confinement, Nathan avait été opéré pour enlever une masse. Cette masse était analysée. Nous attentions le résultat et c’est le 5 août que nous avons reçu le diagnostic de cancer. Ça m’a bouleversé. Tu penses souvent que ça n’arrive qu’aux autres. En plus, étant donné qu’il est handicapé, il en a déjà assez. Nous essayons maintenant de le supporter du mieux que nous pouvons.»

Initialement, l’objectif était d’amasser 4000 $, somme qui a été atteinte en un rien de temps. Au moment d’écrire ces lignes, ce sont plus de 10 000 $ qui avaient déjà été recueillis. «Je suis très heureux de voir le support, surtout pour mon frère. Il y a beaucoup d’entreprises de mon coin qui ont donné de gros montants. J’ai parlé aussi avec Louis Robitaille. Mon frère nous suivait lors de chaque match l’an passé. Il avait seulement manqué deux parties durant toute la saison. Quand nous étions dans les Maritimes, Louis lui avait donné une casquette, ce qui avait marqué mon frère. Quand Louis a appris la nouvelle, il était sous le choc. Il m’a appelé et fait un don d’environ 3400 $. Cette somme avait été amassée pour André Paré, l’ancien gérant de l’équipement des Tigres, qui est décédé l’an dernier. C’est vraiment un beau geste.»

Une source de motivation

Nécessairement, chaque fois qu’il sautera sur la patinoire, le hockeyeur de 18 ans aura une pensée pour son plus jeune frère qu’il tentera de rendre fier. «À la base, mon frère a toujours été une source de motivation pour moi. En sachant qu’il combat présentement un cancer, cette source de motivation est encore plus grande. Je veux me battre pour lui, pour le soutenir, chaque fois que je viens à l’aréna. Je veux être meilleur et ne jamais abandonner. Lui, il ne l’a jamais eu facile et il n’a jamais abandonné. Il va réussir à s’en sortir.»

Daigle concède d’ailleurs que ce combat mené par son frère lui fait réaliser la chance qu’il a d’être en santé et de pouvoir vivre son rêve. Il concède qu’il faut prendre le temps d’apprécier ce que la vie amène de bon. «Mon père dirige une résidence pour des personnes plutôt âgées qui ont des déficiences ou des handicaps. Je vois ça chaque jour quand je suis à la maison. Je vois leur réalité. En ce moment, avec le confinement, ils ne peuvent pas vraiment sortir. Nous sommes privilégiés d’être en santé et de profiter de la vie. Ces gens n’ont rien fait pour être comme ça. Ce sont des choses qui me touchent énormément. C’est pour ça que je fais ça.»

Pour les personnes qui aimeraient contribuer financièrement au Défi Leucan de Nicolas Daigle, il est possible de le faire ICI.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
3 mois

Très belle décision Nicolas! Belle démonstration de solidarité! La plupart du temps, en de telles occasion nous souhaitons du courage. Mais le courage vient de lui-même. Je vous souhaite, à Nathan, ta famille et toi de la persévérance.