Tigres : de bons défis pour amorcer la saison

Par Matthew Vachon
Tigres : de bons défis pour amorcer la saison
(Photo : Denis Morin)

Après un camp d’entraînement de plus d’un mois, c’est enfin le moment de se tourner vers la saison régulière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Chez les Tigres de Victoriaville, la saison s’amorcera à domicile avec un match face à l’Océanic de Rimouski.

En raison de la pandémie de la COVID-19, les Tigres n’ont disputé que cinq rencontres préparatoires afin de limiter les risques de contagion. Malgré cette préparation diminuée, les joueurs victoriavillois se sentent prêts et heureux à l’idée d’enfin amorcer cette saison 2020-2021. «En ce moment, l’atmosphère est vraiment bonne dans l’équipe. Je suis même surpris, car nous n’avons pas joué beaucoup de parties préparatoires. Nous y allons une journée à la fois. Les gars viennent à l’aréna pour faire leur travail tout en ayant du plaisir. Le fait de ne pas avoir joué trop de matchs n’est pas une distraction, mais les gars ont hâte aux vraies rencontres», a mentionné l’entraîneur-chef Carl Mallette.

Pour la première fois de leur histoire, les Tigres disputeront une partie de saison régulière devant des gradins entièrement vides. Les joueurs se nourrissant souvent de l’énergie de la foule afin de se surpasser, cet élément intangible est cette année soustrait de l’équation. Carl Mallette s’attend néanmoins à ce que ses joueurs trouvent le moyen d’avoir un haut niveau de motivation. «Nous avons un plan dans l’équipe. Nous voulons que l’atmosphère et l’ambiance viennent d’eux. Nous ne sommes pas des cheeleaders derrière le banc. Nous avons un rôle à jouer pour les garder motivés et actifs. Le fait qu’il n’y ait pas de partisans, lors d’un match, ça ne change pratiquement rien avec la musique et tout. Les partisans rendent le tout plus agréable quand tu fais un but ou un bel arrêt. Là où ça nous a marqués, c’est dans l’après-match. Il y a l’annonce de la victoire et tu vas dans la chambre après.»

Deux gros tests pour commencer la saison

Dans un premier temps, les Félins accueilleront vendredi soir (2 octobre) à compter de 19 h les toujours physiques et travaillants joueurs de l’Océanic. Bien qu’ils aient perdu plusieurs éléments de premier plan, les protégés de Serge Beausoleil demeurent de coriaces adversaires avec de bons joueurs de talent comme les défenseurs Justin Bergeron et Isaac Belliveau ainsi que l’attaquant Zachary Bolduc. Mallette s’attend donc à une bonne confrontation dès le départ. Le lendemain, les Tigres se rendront du côté de Québec pour croiser le fer à compter de 16 h avec les jeunes et talentueux Remparts de Patrick Roy. «Ce sont deux équipes totalement différentes. C’est cliché, mais ce sera de grosses parties. Jouer contre Rimouski, c’est physique. C’est une bonne équipe de hockey. Ils sont gros, structurés et toujours bons sur les unités spéciales. Pour Québec, jeunes ou pas jeunes, les Remparts sont toujours bons. Ils ont des jeunes très talentueux. Les unités spéciales vont faire une différence dans ces deux premiers matchs.»

Mallette fait d’ailleurs valoir que puisque les parties seront toutes disputées face à des rivaux de division, cela fera en sorte que chaque match en sera un de quatre points. «Il y aura toujours trois gagnants et trois perdants. Ça va aller vite. Si tu pars avec une fiche d’aucune victoire et deux défaites, tu dois gagner tes deux autres pour tomber à .500. À mes yeux, la première partie vaudra autant que la 32e ou la dernière.»

Bonne gestion de l’incertitude

Alors que le Québec commence à recevoir les éclaboussures de cette deuxième vague de la COVID-19, le plan de relance de la LHJMQ semble tenir la route. Les parties sont toujours prévues et les cas de COVID-19 dans les différentes équipes ne sont pas encore arrivés. Le contexte amène un certain niveau de nervosité, car les joueurs ne veulent pas être ceux qui transmettent la COVID-19 dans l’équipe. Ils parviennent cependant à bien gérer cette situation chaotique. «Nous avons été strictes dès le départ et les joueurs ont collaboré dès le début. Nous ne nous rendons plus compte que nous sommes là-dedans. Notre masque est toujours à portée de main. Les joueurs le portent tout le temps, sauf sur la glace. Il n’y a pas encore eu de cas dans le junior majeur et nous sommes conscients de la chance que nous avons de jouer.»

Par ailleurs, il est intéressant de noter que si un cas de COVID-19 devait être déclaré dans l’entourage d’une équipe de la LHJMQ, les activités de l’équipe ne seraient pas automatiquement suspendues. C’est au troisième cas déclaré que les activités d’une formation sont reportées pour un minimum de 14 jours.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires