À 15 ans, Real Rocky lance son premier album

À 15 ans, Real Rocky lance son premier album
Real Rocky lance son album «Fifteen» vendredi à minuit. (Photo : Gracieuseté)

Originaire de Victoriaville le patelin qu’il habite toujours, Rock Lamontagne n’a que 15 ans, mais il n’a pas hésité, le printemps dernier, à lancer sa carrière musicale empruntant le nom d’artiste Real Rocky. Le jeune rappeur ne perd pas de temps. Il fait paraître dès vendredi soir un premier album.

Pas étonnant de voir évoluer l’adolescent sur la scène musicale. «J’ai grandi dans un milieu de musique. Mon père fait de la musique depuis 15 ans, ma mère aussi», confie-t-il en entrevue dans les locaux du www.lanouvelle.net.

S’il affirme préférer le rap, Real Rocky se considère, non pas comme un artiste hip-hop, mais plutôt comme un artiste en général puisant principalement ses influences, dit-il, chez les artistes américains. «Ceux-là m’inspirent le plus.»

Rock Lamontagne alias Real Rocky (Photo gracieuseté)

Le jeune Victoriavillois écrit ses propres textes. «J’aborde les sujets qui m’entourent, ce que je vis ou tout ce qui se passe autour de moi. Cela m’influence. J’y vais avec ce que j’ai envie d’écrire, explique-t-il. Je n’écris pas n’importe quoi. C’est toujours quelque chose qui me concerne ou qui touche quelqu’un de mon entourage.»

L’écriture ne constitue pas un exercice nécessairement facile. «Il faut que tout ait un sens.  Un peu comme écrire un poème, il faut que ça rime. On joue avec les mots, note Real Rocky. Au début, c’est plus difficile, cela requiert de l’imagination. Mais plus tu en fais, mieux ça va.»

Le jeune artiste n’est pas seul dans sa galère. Il a su bien s’entourer avec Xavier Faucher de Plessisville qui lui sert de gérant et qui voit notamment à la promotion et au marketing.

Et puis, Samuel Lafond de Saint-Norbert-d’Arthabaska, qui a joint les rangs il y a environ un mois, voit, entre autres, à l’aspect musical. «On a acheté des beats chez d’autres producteurs. Mon but, en fait, est d’effectuer une transition pour en arriver à ce que je fasse la musique. Sur l’album, j’ai fait une toune. On fait aussi des effets de voix et tout le mixage, le mastering», souligne-t-il, ajoutant qu’il vise la production musicale dans ce projet qui comprend trois artistes.

Parce qu’en plus de Real Rocky, on retrouve aussi SCK de Princeville et Freddy Fishy  de Saint-Pierre-Baptiste.

Tout ce beau monde réuni au sein d’un groupe appelé «La Hype Squad». «Notre but, signale Real Rocky, vise à rendre plus accessible le milieu de la musique et des influenceurs.»

«Il y a beaucoup de talents cachés. Ces personnes ne sont pas bien entourées pour réussir. On souhaite aller chercher ces talents et les aider à grimper, à propulser leur carrière», a renchéri Xavier Faucher.

«On veut tous aller plus loin, poursuit Real Rocky. On ne se limite carrément pas au      Québec. On commence à recruter plein d’artistes pour grossir sur la scène québécoise et ensuite aller aux États-Unis.»

L’album

Dans l’ordre, Xavier Faucher, Real Rocky, et Samuel Lafond (Photo www.lanouvelle.net)

«Fifteen», le premier album de Real Rocky paraîtra vendredi, à minuit, sur toutes les plateformes, qu’il s’agisse notamment d’Apple Music, YouTube, Spotify, Instagram et TikTok.

«Il s’agit, en fait, d’un mini-album, un «mix-tape» ou un EP. Ce n’est pas un CD. Les chansons sortent en même temps», indique l’artiste.

Ce sont donc cinq pièces, quatre nouvelles et une autre déjà sortie.

Parce que, oui, les amateurs de musique ont pu déjà découvrir sur différentes plateformes une partie de l’œuvre. Trois titres ont déjà été publiés et avaient enregistré, au moment de l’entrevue, pas moins de 44 000 vues. Et avec les productions de Freddy Fishy, les visionnements grimpent à 100 000.

Par ailleurs, une fois le lancement effectué, la troupe compte bien travailler sur la production d’un vidéoclip.

Et ultimement, après la pandémie, la Hype Squad se fera un devoir de prendre la route pour monter sur les planches. «Pour le moment, il n’y a aucun événement. Mais sitôt la COVID-19 terminée, on part en tournée au Québec», fait savoir Samuel Lafond qui possède une expérience en la matière, ayant déjà organisé des soirées rave.

Un studio bien à eux

Real Rocky a pu profiter des installations de Freddy Fishy à Saint-Pierre-Baptiste pour enregistrer son matériel.

Même qu’un nouveau studio d’enregistrement y sera aménagé. «Les parents de Freddy travaillent à refaire le garage pour qu’on dispose d’un véritable studio, d’une place bien à nous», indique Samuel Lafond.

Les jeunes artistes apporteront une touche personnelle avec des représentations de musiciens inspirants pour faire de cet endroit un lieu convivial. «Pour que ce soit confortable et qu’on ait toujours le goût de nous y retrouver», commente Xavier Faucher.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires