Justin Trudeau appelle à la solidarité

Par Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local
Justin Trudeau appelle à la solidarité
Justin Trudeau (Photo : Adam Scotti - Archives)

Dans un discours à la nation, le premier ministre du Canada a averti que l’automne pourrait être «bien pire que le printemps» si les Canadiens ne respectaient pas les règles prescrites contre la propagation du coronavirus.

Dans une allocution d’un quart d’heure diffusée en direct sur l’ensemble du réseau des médias audiovisuels, Justin Trudeau a présenté un pays «à la croisée des chemins», appelant à plus d’unité et d’efforts pour repousser la pandémie de la COVID-19.

M. Trudeau a pris un air grave pour indiquer que «l’avenir est entre nos mains» et réitérer les gestes barrières contre la maladie : «Portez un masque, ça sauve des vies. Lavez vos mains. Gardez vos distances. Faites-vous vacciner contre la grippe ; écoutez les agences de santé publique», a-t-il énuméré, paraphrasant l’administratrice en chef de la santé, Dr Tam, sur l’appel à limiter le cercle social. Il a aussi appelé à télécharger l’application Alerte COVID.

«Pour trop de gens, c’est d’une question de vie ou de mort. Et pour nous tous, collectivement, c’est le combat de notre génération», a-t-il plaidé, soulignant notamment le retour en force de la COVID-19 avec un millier de cas par jour au Canada.

Prenant la parole peu après la gouverneure générale qui venait de lire le discours du Trône, Justin Trudeau a réitéré l’objectif prioritaire d’Ottawa «de protéger la santé des gens», de faciliter l’accès aux tests de dépistage et de prolonger la subvention salariale jusqu’à l’été prochain.

«Les actions de nos parents et de nos grands-parents, ceux de la génération qui ont affronté la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale, nous rappellent qu’il faut être résilients et patients en temps de crise. Ils ont bâti le monde d’aujourd’hui. C’est maintenant à nous de bâtir le monde de demain, en commençant par les protéger», a-t-il plaidé.

Quelques redites du discours libéral

«La situation vécue par trop de nos aînés dans les centres de soins de longue durée est inacceptable. Il faut que ça change et ça va changer, a-t-il plaidé, avec une promesse de travailler avec les provinces et les territoires pour la mise en place des normes nationales dans ce secteur.

Le premier ministre est revenu sur quelques idées promues dans les précédents discours du gouvernement libéral.

“On va bâtir une société meilleure pour tous, en rendant du même coup l’économie meilleure pour tous”, a-t-il lancé au sujet de la crise pour faire d’une pierre deux coups.

M. Trudeau a appelé “à redoubler d’efforts pour lutter contre les changements climatiques. C’est aussi la meilleure façon d’assurer de bons emplois pour aujourd’hui et pour demain.”

Les langues officielles n’étaient pas en reste.

“Au Canada, on sait qu’on est plus fort quand on est uni et quand on s’entraide, on affronte les défis ensemble, c’est ça qui nous a aidés à gérer la crise mieux que bien d’autres”, a conclu Justin Trudeau.

Le gouvernement Trudeau accuse un déficit fédéral de l’ordre de 343 milliards de dollars.

Icimédias

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires