Mikhail Abramov prêt à sonner la charge

Par Matthew Vachon
Mikhail Abramov prêt à sonner la charge
Mikhail Abramov (Photo : Denis Morin)

De retour de la Russie, Mikhail Abramov était heureux d’enfin retrouver ses coéquipiers chez les Tigres de Victoriaville après l’isolement obligatoire. Pièce maîtresse de l’attaque victoriavilloise, le vétéran de 19 ans laisse entendre qu’il est prêt à tout pour connaître une saison 2020-2021 à la hauteur des attentes.

Auteur de 76 points l’an dernier, dont 35 buts, Abramov a connu une progression significative, ce qui laisse entrevoir de plus belles promesses encore pour la prochaine saison. «La première chose que je veux accomplir cette année, c’est d’apporter mon aide à l’équipe. Je veux être au mieux sur la patinoire tout en aidant les nouveaux joueurs qui arrivent au sein de la formation. Je ne me sens pas plus important qu’un autre. En fait, oui je veux être un meneur, mais tout le monde doit se supporter. Ce que j’ai fait l’an dernier appartient au passé. Maintenant, c’est une nouvelle saison.»

Avec les Tigres qui aspirent à de belles choses, le natif de Moscou se permet d’avoir de grandes aspirations d’un point de vue collectif. «C’est dommage que nous n’ayons pas de partisans cette année, mais nous allons faire de notre mieux pour eux malgré tout. Nous allons tenter d’aller gagner la coupe. Évidemment, cela dépendra de notre travail, car nous devrons travailler dur chaque soir. De cette manière, je suis persuadé que ça ira bien.»

L’an dernier, les Maple Leafs de Toronto, équipe qui en avait fait son choix de 4e tour en 2019, ont pris la décision d’accorder un premier contrat professionnel au joueur de centre des Tigres. Avec ce stress en moins, Abramov pourra se concentrer à 100% sur son développement et le succès de l’équipe sans avoir à se soucier du fait si oui ou non l’équipe qui l’a repêché dans la LNH voudra le conserver dans son giron.

Heureux d’être de retour au Canada

Grâce aux efforts des Maple Leafs et des Tigres, Abramov a été l’un des premiers joueurs européens évoluant dans la Ligue canadienne de hockey (LCH) à revenir au pays. «C’est vraiment bien d’être de retour ici, malgré tout ce qui entoure la COVID-19. C’était tellement triste de devoir annuler la saison dernière sans avoir la chance de jouer les séries. Nous sommes heureux qu’il y ait une saison et nous sommes prêts à travailler.»

Il a cependant été forcé à un isolement préventif obligatoire de deux semaines à l’hôtel. «C’était mauvais pour moi, car je crois en avoir perdu au niveau de ma forme physique. Au moins, j’ai du temps pour me remettre en forme avant le début de la saison. C’est bon d’être de retour sur la glace maintenant, car je me suis vraiment ennuyé dans les deux semaines d’isolement.»

Abramov fait d’ailleurs valoir que la situation n’était pas trop alarmante en Russie. Ce dernier pays, qui a une population de 144,5 millions d’habitants, a vu 74 000 cas positifs de la COVID-19 être déclarés. «La situation n’était pas trop difficile en Russie. Quand des gens ont commencé à être sévèrement malades, la population s’est mise à faire très attention, à porter le masque et à mettre des gants.»

Une réelle chance de participer au CMJ

Bien en évidence sur le radar russe, Abramov a cette année la possibilité de prendre part au Championnat mondial junior des moins de 20 ans. Après avoir participé au Défi mondial des moins de 17 ans, la Coupe Hlinka Gretzky et le Championnat mondial junior A des moins de 19 ans, la suite logique est le prestigieux tournoi des moins de 20 ans. «Je parlais avec l’entraîneur et il me disait que ça allait bien. Il va regarder mes parties par vidéo. J’ai de bonnes chances de faire l’équipe.»

L’édition 2021 du Championnat mondial junior est prévue à Edmonton et à Red Deer en Alberta du 26 décembre au 5 janvier. Aucun partisan ne sera admis lors de cette édition.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des